Par Stéphane Vande Velde

Le championnat de Belgique semble plié. Sans doute les télévisions vous diront-elles qu'avec la formule des play-offs, tout est possible. Mais même avec la division des points par deux, on voit mal Anderlecht gaspiller l'écart de huit points sur le Standard et Bruges, de sept sur Genk.

Et même si le plus proche poursuivant ne devrait se situer qu'à quatre points, on le voit mal résister et renverser la vapeur. Car Zulte Waregem, tout content de se trouver à pareille fête, ne dispose pas de l'armada bruxelloise.

Son championnat mené tambour battant, sa Ligue des Champions réussie, il ne reste donc plus aux Mauves qu'à bâtir une formation plus forte encore pour l'avenir. Calmement, les dirigeants peuvent donc gérer les dossiers chauds et penser à vendre des éléments surnuméraires.

Kanu, tombé en disgrâce depuis l'éclosion de Denis Praet, pourrait s'envoler pour Grozny pour trois millions d'euros. Voilà une affaire en or pour un Brésilien qui, même s'il a réussi quelques belles rencontres, n'a jamais explosé sur la longueur, au point de devoir souvent se satisfaire d'un rôle de remplaçant.

Pendant que le Standard et Bruges se demandent encore quelle sera l'issue de leur championnat et si les transferts effectués en janvier seront gagnants (ou pas), Anderlecht peut se permettre de préparer l'avenir en toute quiétude, et prendre une longueur d'avance sur ses poursuivants.

Sur les cinq dernières saisons, Anderlecht a pris 88 points de plus que le Standard. De telles statistiques valent mieux qu'un long discours. Restent désormais aux Mauves, eux qui règnent sur la Belgique, à grandir sur la scène européenne.

Par Stéphane Vande VeldeLe championnat de Belgique semble plié. Sans doute les télévisions vous diront-elles qu'avec la formule des play-offs, tout est possible. Mais même avec la division des points par deux, on voit mal Anderlecht gaspiller l'écart de huit points sur le Standard et Bruges, de sept sur Genk. Et même si le plus proche poursuivant ne devrait se situer qu'à quatre points, on le voit mal résister et renverser la vapeur. Car Zulte Waregem, tout content de se trouver à pareille fête, ne dispose pas de l'armada bruxelloise. Son championnat mené tambour battant, sa Ligue des Champions réussie, il ne reste donc plus aux Mauves qu'à bâtir une formation plus forte encore pour l'avenir. Calmement, les dirigeants peuvent donc gérer les dossiers chauds et penser à vendre des éléments surnuméraires. Kanu, tombé en disgrâce depuis l'éclosion de Denis Praet, pourrait s'envoler pour Grozny pour trois millions d'euros. Voilà une affaire en or pour un Brésilien qui, même s'il a réussi quelques belles rencontres, n'a jamais explosé sur la longueur, au point de devoir souvent se satisfaire d'un rôle de remplaçant. Pendant que le Standard et Bruges se demandent encore quelle sera l'issue de leur championnat et si les transferts effectués en janvier seront gagnants (ou pas), Anderlecht peut se permettre de préparer l'avenir en toute quiétude, et prendre une longueur d'avance sur ses poursuivants. Sur les cinq dernières saisons, Anderlecht a pris 88 points de plus que le Standard. De telles statistiques valent mieux qu'un long discours. Restent désormais aux Mauves, eux qui règnent sur la Belgique, à grandir sur la scène européenne.