Par Marc DEGRYSE

Un total de 8 points sur 18 au bout de six matches, c'est évidemment trop peu pour une équipe comme Anderlecht, qui ambitionnait de reconduire son titre. La grande leçon que ses dirigeants doivent tirer, c'est qu'ils ne peuvent pas vouloir le beurre et l'argent du beurre. Le Sporting a vérifié qu'on ne reste pas compétitif sans des Jelle Van Damme, Jan Polak ou Mbark Boussoufa, transférés à bon prix ces derniers mois.

Il y a un an, les Mauves avaient terminé sur les chapeaux de roue, à présent ils devront cravacher pour sauver ce qui peut l'être. Sans Lucas Biglia et avec des déplacements à Genk et au Standard en perspective, le Sporting est selon toute vraisemblance le grand perdant de ces play-offs. S'il en est ainsi, ses responsables n'auront qu'à s'en prendre à eux-mêmes.

A voir aussi: le Club Bruges a encore du boulot...

Je ne comprends pas les Bleu et Noir. Ils ont clairement visé le nul vierge à Anderlecht alors qu'une victoire était susceptible de les remettre en selle. Les meilleurs étaient aux abonnés absents, comme Ivan Perisic. Les scouts du Borussia Dortmund seront restés sur leur faim au vu de sa maigre prestation au Parc Astrid. Le Croate a tout d'un apport qualitatif, même chez les nouveaux champions d'Allemagne, qui le suivent à la trace depuis quelque temps. Mais, pour ce faire, il devra se montrer beaucoup plus constant.

Par Marc DEGRYSEUn total de 8 points sur 18 au bout de six matches, c'est évidemment trop peu pour une équipe comme Anderlecht, qui ambitionnait de reconduire son titre. La grande leçon que ses dirigeants doivent tirer, c'est qu'ils ne peuvent pas vouloir le beurre et l'argent du beurre. Le Sporting a vérifié qu'on ne reste pas compétitif sans des Jelle Van Damme, Jan Polak ou Mbark Boussoufa, transférés à bon prix ces derniers mois. Il y a un an, les Mauves avaient terminé sur les chapeaux de roue, à présent ils devront cravacher pour sauver ce qui peut l'être. Sans Lucas Biglia et avec des déplacements à Genk et au Standard en perspective, le Sporting est selon toute vraisemblance le grand perdant de ces play-offs. S'il en est ainsi, ses responsables n'auront qu'à s'en prendre à eux-mêmes. A voir aussi: le Club Bruges a encore du boulot... Je ne comprends pas les Bleu et Noir. Ils ont clairement visé le nul vierge à Anderlecht alors qu'une victoire était susceptible de les remettre en selle. Les meilleurs étaient aux abonnés absents, comme Ivan Perisic. Les scouts du Borussia Dortmund seront restés sur leur faim au vu de sa maigre prestation au Parc Astrid. Le Croate a tout d'un apport qualitatif, même chez les nouveaux champions d'Allemagne, qui le suivent à la trace depuis quelque temps. Mais, pour ce faire, il devra se montrer beaucoup plus constant.