A cause d'infrastructures vieillottes et faute de facilités de jumelage entre le football et les études, le RSCA avait entre autres loupé les acquisitions d'Eden Hazard (à Lille aujourd'hui) et Steven Defour (FC Porto) ces dernières années. Deux éléments devenus des internationaux à part entière entretemps.

Particularité du nouveau site : alors que les pros et les catégories d'âge du club étaient séparés autrefois (les uns au stade Constant Vanden Stock, les autres à Neerpede), tous sont regroupés au sein du nouveau centre à présent.

Dotés d'un formidable outil de travail pour leurs entraînements, il ne reste plus aux Mauves qu'à s'atteler à l'agrandissement de leur stade, dont la capacité devrait être portée de 24.000 à 30.000 places pour 2015. Face au Standard, hier, le Sporting, de plus en plus à l'étroit au Parc Astrid, avait dû refuser 12.000 personnes. Ce qui représente un manque à gagner de 250.000 euros pour un seul match...

Bruno Govers, Sport/Foot Magazine

A cause d'infrastructures vieillottes et faute de facilités de jumelage entre le football et les études, le RSCA avait entre autres loupé les acquisitions d'Eden Hazard (à Lille aujourd'hui) et Steven Defour (FC Porto) ces dernières années. Deux éléments devenus des internationaux à part entière entretemps. Particularité du nouveau site : alors que les pros et les catégories d'âge du club étaient séparés autrefois (les uns au stade Constant Vanden Stock, les autres à Neerpede), tous sont regroupés au sein du nouveau centre à présent. Dotés d'un formidable outil de travail pour leurs entraînements, il ne reste plus aux Mauves qu'à s'atteler à l'agrandissement de leur stade, dont la capacité devrait être portée de 24.000 à 30.000 places pour 2015. Face au Standard, hier, le Sporting, de plus en plus à l'étroit au Parc Astrid, avait dû refuser 12.000 personnes. Ce qui représente un manque à gagner de 250.000 euros pour un seul match... Bruno Govers, Sport/Foot Magazine