Le Tchèque Jan Lecjaks ne fera plus partie de la maison mauve l'an prochain. La direction du Sporting doit, si elle veut conserver le joueur, lever l'option dont elle dispose sur celui-ci avant la fin du mois de mars mais elle ne le fera vraisemblablement pas pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, les prestations de Lecjaks n'ont pas toujours été irréprochables. Amené à être titulaire suite à la blessure de Deschacht, le Tchèque a disputé cette saison 26 rencontres pour le club bruxellois : 20 matchs de Jupiler League et 6 duels européens. Il a connu une bonne période mais n'a jamais réellement convaincu les observateurs. De plus, il s'est montré coupable de plusieurs bévues qui ont coûté cher au Sporting. Le meilleur exemple demeure le but inscrit contre son camp lors de la rencontre de tour préliminaire de Ligue des Champions contre le Partizan Belgrade.

Deuxième raison, le prix réclamé par le Viktoria Plzen, le club propriétaire du joueur. Les leaders du championnat tchèque réclament 900.000 euros pour libérer Lecjaks. Une somme beaucoup trop importante par rapport aux qualités de l'arrière latéral. Anderlecht a bien essayé de négocier ce montant à la baisse lorsqu' il traversait une bonne passe mais sans succès.

L'aventure mauve s'arrêtera donc en juin pour l'international espoir tchèque et Deschacht récupérera sa place lorsqu'il sera à nouveau fit and well. A charge du jeune Christophe Diandy de le suppléer en cas de pépin physique ou de suspension.

Jules Monnier (stg)

Le Tchèque Jan Lecjaks ne fera plus partie de la maison mauve l'an prochain. La direction du Sporting doit, si elle veut conserver le joueur, lever l'option dont elle dispose sur celui-ci avant la fin du mois de mars mais elle ne le fera vraisemblablement pas pour plusieurs raisons. Tout d'abord, les prestations de Lecjaks n'ont pas toujours été irréprochables. Amené à être titulaire suite à la blessure de Deschacht, le Tchèque a disputé cette saison 26 rencontres pour le club bruxellois : 20 matchs de Jupiler League et 6 duels européens. Il a connu une bonne période mais n'a jamais réellement convaincu les observateurs. De plus, il s'est montré coupable de plusieurs bévues qui ont coûté cher au Sporting. Le meilleur exemple demeure le but inscrit contre son camp lors de la rencontre de tour préliminaire de Ligue des Champions contre le Partizan Belgrade. Deuxième raison, le prix réclamé par le Viktoria Plzen, le club propriétaire du joueur. Les leaders du championnat tchèque réclament 900.000 euros pour libérer Lecjaks. Une somme beaucoup trop importante par rapport aux qualités de l'arrière latéral. Anderlecht a bien essayé de négocier ce montant à la baisse lorsqu' il traversait une bonne passe mais sans succès. L'aventure mauve s'arrêtera donc en juin pour l'international espoir tchèque et Deschacht récupérera sa place lorsqu'il sera à nouveau fit and well. A charge du jeune Christophe Diandy de le suppléer en cas de pépin physique ou de suspension. Jules Monnier (stg)