Il suffit de se pencher sur les résultats des 12 poules de la phase de groupes de la Ligue Europa pour s'en rendre compte. Trois de ces poules ont été gagnées haut la main par Anderlecht, le Club Bruges et le Standard. C'est une récolte importante qui rapporte son lot de points au ranking UEFA. Deux choses attirent l'attention. Le Standard a la défense la plus imperméable (1 but encaissé) des 48 équipes réparties dans les différentes poules.

Fait encore plus remarquable : Anderlecht est la seule qui a gagné tous ses matches. Certains ont fait la fine bouche en citant le nom de ses adversaires : Lokomotiv Moscou, AEK Athènes et Sturm Graz. C'est une erreur car ce parcours est exceptionnel et a exigé organisation, talent, volonté, travail, etc. Les médias belges n'ont pas assez mis en exergue la qualité et l'explication de ce qui constitue bel et bien l'exploit belge de l'année. Cette chevauchée a par contre retenu l'attention des observateurs européens. Avec un peu de recul, ne peut-on pas se demander si cette évolution ne s'explique pas, en partie, par les Play Offs à la belge ?

La réforme du championnat de D1 a offert plus de matches de haut niveau à nos clubs. Cette formule a été vertement critiquée mais n'a-t-elle pas de bons côtés ? La question ne manque pas de sens au regard du brio européen d'Anderlecht.

Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine

Il suffit de se pencher sur les résultats des 12 poules de la phase de groupes de la Ligue Europa pour s'en rendre compte. Trois de ces poules ont été gagnées haut la main par Anderlecht, le Club Bruges et le Standard. C'est une récolte importante qui rapporte son lot de points au ranking UEFA. Deux choses attirent l'attention. Le Standard a la défense la plus imperméable (1 but encaissé) des 48 équipes réparties dans les différentes poules. Fait encore plus remarquable : Anderlecht est la seule qui a gagné tous ses matches. Certains ont fait la fine bouche en citant le nom de ses adversaires : Lokomotiv Moscou, AEK Athènes et Sturm Graz. C'est une erreur car ce parcours est exceptionnel et a exigé organisation, talent, volonté, travail, etc. Les médias belges n'ont pas assez mis en exergue la qualité et l'explication de ce qui constitue bel et bien l'exploit belge de l'année. Cette chevauchée a par contre retenu l'attention des observateurs européens. Avec un peu de recul, ne peut-on pas se demander si cette évolution ne s'explique pas, en partie, par les Play Offs à la belge ? La réforme du championnat de D1 a offert plus de matches de haut niveau à nos clubs. Cette formule a été vertement critiquée mais n'a-t-elle pas de bons côtés ? La question ne manque pas de sens au regard du brio européen d'Anderlecht. Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine