La vie des Mauves a récemment été secouée par les déclarations et autres rumeurs. Avant de tempérer des critiques adressées aux attaquants (sans les citer mais tout le monde a reconnu Jova), Silvio Proto n'y avait pas été par quatre chemins. Il fut aussi beaucoup question de la venue de Michel Preud'homme. Cette piste n'est plus d'actualité pour le moment.

Milan Jovanovic a été ferme à ce propos : "Je ne roule pour personne et tout ce lobbying m'a étonné. Cela ne m'intéresse pas. Pour moi, il n'y a qu'une chose qui compte : le titre. Quand on joue mal, comme ce fut le cas en Europa League, à AZ, je le dis. Mais au retour, sans un super gardien, on passe. Anderlecht a eu un creux, c'est normal, mais on oublie nos bons matches. Alors, je ne comprends pas les critiques qui se sont abattues sur notre coach : c'est injuste. N'a-t-on pas huit 8 points d'avance au classement général ? Il faut permettre au coach d'atteindre son objectif. Je suppose que ce négativisme n'a pas été facile à supporter pour lui. J'ai tenu à lui exprimer tout mon soutien. On ira ensemble au bout de cette aventure. Personne d'autre qu'Anderlecht ne sera champion."

Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine

La vie des Mauves a récemment été secouée par les déclarations et autres rumeurs. Avant de tempérer des critiques adressées aux attaquants (sans les citer mais tout le monde a reconnu Jova), Silvio Proto n'y avait pas été par quatre chemins. Il fut aussi beaucoup question de la venue de Michel Preud'homme. Cette piste n'est plus d'actualité pour le moment. Milan Jovanovic a été ferme à ce propos : "Je ne roule pour personne et tout ce lobbying m'a étonné. Cela ne m'intéresse pas. Pour moi, il n'y a qu'une chose qui compte : le titre. Quand on joue mal, comme ce fut le cas en Europa League, à AZ, je le dis. Mais au retour, sans un super gardien, on passe. Anderlecht a eu un creux, c'est normal, mais on oublie nos bons matches. Alors, je ne comprends pas les critiques qui se sont abattues sur notre coach : c'est injuste. N'a-t-on pas huit 8 points d'avance au classement général ? Il faut permettre au coach d'atteindre son objectif. Je suppose que ce négativisme n'a pas été facile à supporter pour lui. J'ai tenu à lui exprimer tout mon soutien. On ira ensemble au bout de cette aventure. Personne d'autre qu'Anderlecht ne sera champion."Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine