Même si Zulte Waregem dispose de l'équipe la mieux équilibrée du pays et le prouve surtout en déplacement : les joueurs ont gagné onze matchs sur quinze, ils n'ont perdu qu'une seule fois contre Genk et n'ont encaissé que huit buts, moins de la moitié comparé à Anderlecht, ce qui est remarquable. Par ailleurs, la perte de vitesse d'Anderlecht est incroyable.

L'entraîneur John van den Brom se trouve face à son examen le plus important. À juste titre, le Néerlandais a été couvert de louanges. Cependant, on a dit un peu vite qu'il avait initié une révolution mauve. Maintenant, il faut qu'il rétablisse la confiance puisqu'Anderlecht ne peut plus se permettre beaucoup d'impairs. Et il n'y pas que Zulte Waregem. Genk compte six points de retard et le Club Bruges sept. Et le Club a prouvé, encore samedi contre Lierse, qu'il a trouvé son équilibre. La façon dont Ryan Donk joue dans le milieu du jeu est particulièrement remarquable, il obtient un rendement beaucoup plus élevé grâce à son discernement et sa technique toute en finesse que lorsqu'il était défenseur central. À l'arrière, Ryan Donk manquait de structure à cause de son jeu laconique et sa tendance à prendre des risques. Il constitue un véritable enrichissement pour l'équipe en tant que médian. Et depuis qu'il est capitaine, il prend son rôle plus à coeur que jamais.

Ainsi, la compétition régulière a pris fin le week-end passé. Et les équipes déjà éprouvées du Beerschot et du Cercle de Bruges peuvent se préparer aux play-offs 3. Le parcours du Cercle est carrément catastrophique avec 14 points sur 90 et 65 buts encaissés. Comment rectifier de tels chiffres ? L'entraîneur Foeke Booy ne trouve pas de parade et se répète de plus en plus.

Et qu'attendre des play-offs 2, une série de douze matches de moindre importance ? Waasland-Beveren, le Sporting de Charleroi et surtout le Lierse sont contents d'avoir été sauvés, tout comme Mons et OHL qui peuvent se targuer d'une saison insouciante. Il est possible que ces clubs tentent quelques expériences et qu'ils aient la chance d'évoluer. Courtrai , Malines et la Gantoise rêvent de victoire en PO2, même s'il faut se demander si un éventuel ticket européen serait vraiment un cadeau puisque le risque est réel de se voir éliminé sans gloire par un club terne d'un ancien pays de l'Est. Seule la Gantoise pourrait bénéficier de l'effet du football européen puisque le club vient de commencer à vendre les abonnements de son nouveau stade. Avec l'inauguration prévue en juillet de la nouvelle arène de football, l'équipe s'assure d'ores et déjà de la publicité pour l'été prochain.

Même si Zulte Waregem dispose de l'équipe la mieux équilibrée du pays et le prouve surtout en déplacement : les joueurs ont gagné onze matchs sur quinze, ils n'ont perdu qu'une seule fois contre Genk et n'ont encaissé que huit buts, moins de la moitié comparé à Anderlecht, ce qui est remarquable. Par ailleurs, la perte de vitesse d'Anderlecht est incroyable. L'entraîneur John van den Brom se trouve face à son examen le plus important. À juste titre, le Néerlandais a été couvert de louanges. Cependant, on a dit un peu vite qu'il avait initié une révolution mauve. Maintenant, il faut qu'il rétablisse la confiance puisqu'Anderlecht ne peut plus se permettre beaucoup d'impairs. Et il n'y pas que Zulte Waregem. Genk compte six points de retard et le Club Bruges sept. Et le Club a prouvé, encore samedi contre Lierse, qu'il a trouvé son équilibre. La façon dont Ryan Donk joue dans le milieu du jeu est particulièrement remarquable, il obtient un rendement beaucoup plus élevé grâce à son discernement et sa technique toute en finesse que lorsqu'il était défenseur central. À l'arrière, Ryan Donk manquait de structure à cause de son jeu laconique et sa tendance à prendre des risques. Il constitue un véritable enrichissement pour l'équipe en tant que médian. Et depuis qu'il est capitaine, il prend son rôle plus à coeur que jamais. Ainsi, la compétition régulière a pris fin le week-end passé. Et les équipes déjà éprouvées du Beerschot et du Cercle de Bruges peuvent se préparer aux play-offs 3. Le parcours du Cercle est carrément catastrophique avec 14 points sur 90 et 65 buts encaissés. Comment rectifier de tels chiffres ? L'entraîneur Foeke Booy ne trouve pas de parade et se répète de plus en plus. Et qu'attendre des play-offs 2, une série de douze matches de moindre importance ? Waasland-Beveren, le Sporting de Charleroi et surtout le Lierse sont contents d'avoir été sauvés, tout comme Mons et OHL qui peuvent se targuer d'une saison insouciante. Il est possible que ces clubs tentent quelques expériences et qu'ils aient la chance d'évoluer. Courtrai , Malines et la Gantoise rêvent de victoire en PO2, même s'il faut se demander si un éventuel ticket européen serait vraiment un cadeau puisque le risque est réel de se voir éliminé sans gloire par un club terne d'un ancien pays de l'Est. Seule la Gantoise pourrait bénéficier de l'effet du football européen puisque le club vient de commencer à vendre les abonnements de son nouveau stade. Avec l'inauguration prévue en juillet de la nouvelle arène de football, l'équipe s'assure d'ores et déjà de la publicité pour l'été prochain.