Anderlecht a battu le Lokomotiv Moscou (5-3) et est devenu le troisième club européen à signer un sans fautes dans la phase de poules depuis l'instauration de la nouvelle mouture de l'Europa League en 2009. Cette saison-là, le Red Bull Salzbourg avait signé le même exploit dans une poule comprenant Villareal, la Lazio et le Levski Sofia. L'année suivante, seul le Zenit Saint-Pétersbourg avait réalisé un 18 sur 18 dans une poule plus faible composée de l'AEK Athènes, de l'Hajduk Split et...d'Anderlecht. Mais un sans fautes ne signifie pas pour autant pour un bon parcours. En 2009-2010, Salzbourg avait été stoppé dès les seizièmes de finales par le Standard alors que la saison dernière, le Zenit avait à peine passé un tour de plus, échouant en huitièmes de finale face à Twente. Car, quel que soit l'adversaire d'Anderlecht, il sera prévenu de la force des Bruxellois et ne snobera certainement pas un club qui a survolé sa poule, aussi faible soit-elle.

Pour les Mauves, le prochain tour servira réellement d'indicateur. Car, jusqu'à présent, Anderlecht n'a fait qu'asseoir son statut. Les Mauves sont-ils tellement forts ? La faiblesse de la poule ne permet pas encore de tirer de réelles conclusions. Seuls les deux matches face au Lokomotiv Moscou peuvent rentrer en compte pour juger du niveau des Mauves, tant l'adversaire était de valeur. Or, le premier acte a débouché sur une victoire quelque peu chanceuse et le deuxième a été dévalué par le fait que les deux équipes étaient déjà qualifiées. Des interrogations subsistent quant à la motivation des Moscovites qui disputaient de surplus leur dernier match avant la trêve. Mais ne boudons pas notre plaisir : ce n'est pas tous les jours qu'un club belge termine premier de sa poule en réalisant un 18 sur 18.

Stéphane Vande Velde

Anderlecht a battu le Lokomotiv Moscou (5-3) et est devenu le troisième club européen à signer un sans fautes dans la phase de poules depuis l'instauration de la nouvelle mouture de l'Europa League en 2009. Cette saison-là, le Red Bull Salzbourg avait signé le même exploit dans une poule comprenant Villareal, la Lazio et le Levski Sofia. L'année suivante, seul le Zenit Saint-Pétersbourg avait réalisé un 18 sur 18 dans une poule plus faible composée de l'AEK Athènes, de l'Hajduk Split et...d'Anderlecht. Mais un sans fautes ne signifie pas pour autant pour un bon parcours. En 2009-2010, Salzbourg avait été stoppé dès les seizièmes de finales par le Standard alors que la saison dernière, le Zenit avait à peine passé un tour de plus, échouant en huitièmes de finale face à Twente. Car, quel que soit l'adversaire d'Anderlecht, il sera prévenu de la force des Bruxellois et ne snobera certainement pas un club qui a survolé sa poule, aussi faible soit-elle. Pour les Mauves, le prochain tour servira réellement d'indicateur. Car, jusqu'à présent, Anderlecht n'a fait qu'asseoir son statut. Les Mauves sont-ils tellement forts ? La faiblesse de la poule ne permet pas encore de tirer de réelles conclusions. Seuls les deux matches face au Lokomotiv Moscou peuvent rentrer en compte pour juger du niveau des Mauves, tant l'adversaire était de valeur. Or, le premier acte a débouché sur une victoire quelque peu chanceuse et le deuxième a été dévalué par le fait que les deux équipes étaient déjà qualifiées. Des interrogations subsistent quant à la motivation des Moscovites qui disputaient de surplus leur dernier match avant la trêve. Mais ne boudons pas notre plaisir : ce n'est pas tous les jours qu'un club belge termine premier de sa poule en réalisant un 18 sur 18. Stéphane Vande Velde