Le pire pouvait arriver pour Anderlecht lors du match de clôture de la 26e journée de la Pro League contre Mons. Mathématiquement d'abord, après les victoires du Standard, du FC Brugeois et de Zulte Waregem, mais aussi dans l'absolu, une défaite dans le contexte actuel ne pouvant qu'être considérée comme inacceptable.

Le spectacle a une nouvelle fois été d'un niveau insuffisant, même si la confection du premier but n'a pas manqué d'allure. Deschacht délivra en effet de son flanc gauche un centre parfait pour Kljestan, qui s'éleva au-dessus de la mêlée pour inscrire son 8e goal de la saison d'une très jolie reprise de la tête.

Il était temps car le public commençait à sérieusement s'impatienter et à manifester son mécontentement, notamment en scandant le nom de Tielemans, relégué en tribune. Mais ce goal de Kljestan, qui n'avait pas joué les trois derniers matches, justifiait au moins partiellement le choix de Van den Brom. Cela n'empêcha pas les sifflets à la rentrée des joueurs au vestiaire.

Les supporters en demandaient logiquement davantage, et c'est encore Kljestan qui leur apporta un peu de réconfort en isolant Vargas dont la finition ne laissa pas non plus à désirer (2-0) à la 49e.

Le vénézuélien allait céder sa place à Mitrovic à la 75e, alors que Pollet avait doublé Cyriac à la 66e.

Le pire pouvait arriver pour Anderlecht lors du match de clôture de la 26e journée de la Pro League contre Mons. Mathématiquement d'abord, après les victoires du Standard, du FC Brugeois et de Zulte Waregem, mais aussi dans l'absolu, une défaite dans le contexte actuel ne pouvant qu'être considérée comme inacceptable. Le spectacle a une nouvelle fois été d'un niveau insuffisant, même si la confection du premier but n'a pas manqué d'allure. Deschacht délivra en effet de son flanc gauche un centre parfait pour Kljestan, qui s'éleva au-dessus de la mêlée pour inscrire son 8e goal de la saison d'une très jolie reprise de la tête. Il était temps car le public commençait à sérieusement s'impatienter et à manifester son mécontentement, notamment en scandant le nom de Tielemans, relégué en tribune. Mais ce goal de Kljestan, qui n'avait pas joué les trois derniers matches, justifiait au moins partiellement le choix de Van den Brom. Cela n'empêcha pas les sifflets à la rentrée des joueurs au vestiaire. Les supporters en demandaient logiquement davantage, et c'est encore Kljestan qui leur apporta un peu de réconfort en isolant Vargas dont la finition ne laissa pas non plus à désirer (2-0) à la 49e. Le vénézuélien allait céder sa place à Mitrovic à la 75e, alors que Pollet avait doublé Cyriac à la 66e.