Alibaba Sports Group tirera profit des populaires plateformes de vente de la maison-mère pour développer ses activités, de l'organisation d'évènements sportifs à la billetterie, en passant par l'information sportive, a indiqué le groupe dans un communiqué.

Cette nouvelle société n'ambitionne rien moins que "de transformer l'économie du sport en Chine" et d'"apporter de meilleurs produits et services aux consommateurs, aux sportifs et aux fans", s'est enthousiasmé le directeur général d'Alibaba Daniel Zhang.

Pour la création de cette nouvelle entité, Alibaba s'est allié à Sina, un autre géant internet, opérateur notamment de la plateforme de microblogs Weibo et de sites d'info, dont certains dédiés à l'actualité du sport.

Ce n'est pas la première fois qu'Alibaba s'aventure sur le terrain sportif: il avait ainsi déboursé l'an dernier 1,2 milliard de yuans (168 millions d'euros) pour une participation dans le club de foot chinois vedette Guangzhou Evergrande.

Ce n'est pas non plus le seul grand groupe chinois voyant dans le sport une opportunité de diversification. Fin août, le géant chinois de l'immobilier et du divertissement Dalian Wanda a racheté pour 650 millions de dollars (575 millions d'euros) la World Triathlon Corporation, qui organise les courses extrêmes d'endurance Ironman. Cette opération intervient après l'acquisition en mars de 20% de l'Atletico Madrid, et après le rachat pour 1,05 milliard d'euros du groupe suisse de marketing sportif Infront, qui détient certains droits de retransmission de la Coupe du monde.

Alibaba Sports Group tirera profit des populaires plateformes de vente de la maison-mère pour développer ses activités, de l'organisation d'évènements sportifs à la billetterie, en passant par l'information sportive, a indiqué le groupe dans un communiqué. Cette nouvelle société n'ambitionne rien moins que "de transformer l'économie du sport en Chine" et d'"apporter de meilleurs produits et services aux consommateurs, aux sportifs et aux fans", s'est enthousiasmé le directeur général d'Alibaba Daniel Zhang. Pour la création de cette nouvelle entité, Alibaba s'est allié à Sina, un autre géant internet, opérateur notamment de la plateforme de microblogs Weibo et de sites d'info, dont certains dédiés à l'actualité du sport. Ce n'est pas la première fois qu'Alibaba s'aventure sur le terrain sportif: il avait ainsi déboursé l'an dernier 1,2 milliard de yuans (168 millions d'euros) pour une participation dans le club de foot chinois vedette Guangzhou Evergrande. Ce n'est pas non plus le seul grand groupe chinois voyant dans le sport une opportunité de diversification. Fin août, le géant chinois de l'immobilier et du divertissement Dalian Wanda a racheté pour 650 millions de dollars (575 millions d'euros) la World Triathlon Corporation, qui organise les courses extrêmes d'endurance Ironman. Cette opération intervient après l'acquisition en mars de 20% de l'Atletico Madrid, et après le rachat pour 1,05 milliard d'euros du groupe suisse de marketing sportif Infront, qui détient certains droits de retransmission de la Coupe du monde.