Le Dinantais, 28 ans, a pourtant tout tenté, dans la peau du challenger, pour venir à bout du Russe, invaincu en 18 combats, tous remporté dont 9 par KO. Miskirtchian a pourtant fait tomber le Russe, 27 ans, sur un gauche au menton dans la 6e reprise. Mais solide sur ses jambes, Gradovich a tenu bon les 12 rounds pour recueillir les faveurs, à l'unanimité, des juges américains, Lisa Gianga, Levi Martinez et Patrick Morley dans un combat dirigé par le Canadien Marlon Wright. C'était la quatrième fois qu'un boxeur belge tentait de s'approprier un titre mondial après Jean-Pierre Coopman en 1976, Jean-Marc Renard en 1989 et Stéphane Jamoye plus tôt cette année. Alex Miskirtchian affiche à présent un bilan de 24 victoires en 28 combats. (Belga)

Le Dinantais, 28 ans, a pourtant tout tenté, dans la peau du challenger, pour venir à bout du Russe, invaincu en 18 combats, tous remporté dont 9 par KO. Miskirtchian a pourtant fait tomber le Russe, 27 ans, sur un gauche au menton dans la 6e reprise. Mais solide sur ses jambes, Gradovich a tenu bon les 12 rounds pour recueillir les faveurs, à l'unanimité, des juges américains, Lisa Gianga, Levi Martinez et Patrick Morley dans un combat dirigé par le Canadien Marlon Wright. C'était la quatrième fois qu'un boxeur belge tentait de s'approprier un titre mondial après Jean-Pierre Coopman en 1976, Jean-Marc Renard en 1989 et Stéphane Jamoye plus tôt cette année. Alex Miskirtchian affiche à présent un bilan de 24 victoires en 28 combats. (Belga)