Pour la première fois depuis l'annonce de son limogeage mercredi par le club de football de l'AS Eupen, l'entraîneur Albert Cartier a réagi jeudi en diffusant un communiqué. Il y explique avoir pris connaissance de son licenciement "avec consternation", mais a surtout réfuté tout rapprochement avec le club de Charleroi, l'adversaire direct d'Eupen dans les play-offs III du championnat de Belgique de football.

"Je ne puis tolérer un seul instant les rumeurs qui font état dans mon chef d'un rapprochement avec le Sporting de Charleroi en vue de la saison prochaine ou plus surréaliste encore d'une rencontre lors de la semaine écoulée avec le président Abbas Bayat en personne", écrit le stratège français. "Ces accusations graves sont autant d'atteintes à la conception qui est mienne de l'éthique sportive et de mon sens de la conscience professionnelle. N'en déplaise à ces accusateurs, je leur confirme que je ne serai en aucun cas l'entraîneur la saison prochaine du Club de Charleroi auquel ils m'avaient déjà lié", précise encore Cartier, qui a chargé son avocat Me Daniel Spreutels de prendre toutes mesures judiciaires adéquates à l'égard d'éventuelles personnes coupables d'attitudes préjudiciables à son intégrité.

La veille déjà, le club carolo avait démenti l'existence de contacts avec le Vosgien, que beaucoup voyaient comme la raison principale ayant provoqué le licenciement de l'ancien entraîneur d'Eupen.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Pour la première fois depuis l'annonce de son limogeage mercredi par le club de football de l'AS Eupen, l'entraîneur Albert Cartier a réagi jeudi en diffusant un communiqué. Il y explique avoir pris connaissance de son licenciement "avec consternation", mais a surtout réfuté tout rapprochement avec le club de Charleroi, l'adversaire direct d'Eupen dans les play-offs III du championnat de Belgique de football. "Je ne puis tolérer un seul instant les rumeurs qui font état dans mon chef d'un rapprochement avec le Sporting de Charleroi en vue de la saison prochaine ou plus surréaliste encore d'une rencontre lors de la semaine écoulée avec le président Abbas Bayat en personne", écrit le stratège français. "Ces accusations graves sont autant d'atteintes à la conception qui est mienne de l'éthique sportive et de mon sens de la conscience professionnelle. N'en déplaise à ces accusateurs, je leur confirme que je ne serai en aucun cas l'entraîneur la saison prochaine du Club de Charleroi auquel ils m'avaient déjà lié", précise encore Cartier, qui a chargé son avocat Me Daniel Spreutels de prendre toutes mesures judiciaires adéquates à l'égard d'éventuelles personnes coupables d'attitudes préjudiciables à son intégrité. La veille déjà, le club carolo avait démenti l'existence de contacts avec le Vosgien, que beaucoup voyaient comme la raison principale ayant provoqué le licenciement de l'ancien entraîneur d'Eupen. Sportfootmagazine.be, avec Belga