Sénateur MR et ancien secrétaire-général de l'Union Belge, Alain Courtois participe le lundi à l'émission "Va y avoir du sport" sur Bel-RTL. Hier soir, il a émis des avis bien tranchés sur la famille royale et le foot, sur la configuration des stades, et sur les candidatures qatarie et russe aux Mondials 2022 et 2018!

A propos de la famille royale et des politiciens dans le foot

La famille royale sera représentée ce vendredi au Stade Roi Baudouin à l'occasion du match Belgique-Turquie. Cela n'était plus arrivé depuis un match contre l'Espagne en 2008. Courtois le regrette. Il estime que le Palais devrait plus souvent marquer le coup au stade national. Il signale aussi qu'il n'est pas normal que personne de la famille royale n'assiste systématiquement à la finale de la Coupe de Belgique.

Et il ajoute que les politiciens devraient aussi se montrer davantage dans une fonction officielle lors de ce rendez-vous. "Nicolas Sarkozy assiste toujours à la finale de la Coupe de France. Lors de la dernière finale chez nous, Yves Leterme était là, mais c'était en tant que supporter du Standard!"

A propos de la configuration des stades

Courtois s'indigne que les supporters des deux camps soient à ce point scindés lors des gros matches, avec des tampons qui limitent le nombre de spectateurs. "C'est une mesure qui existe chez nous depuis le drame du Heysel mais c'est inutile. En France, en Allemagne ou à Wembley, les supporters ne sont pas mélangés mais côte à côte, simplement séparés par un grillage et pas par un énorme bloc tampon qui reste vide et laisse 5000 places inoccupées. On a pu les mettre côte à côte lors de l'EURO2000 et il n'y a eu aucun incident.

Il est temps de revoir cette réglementation typiquement belge. Ici, on est toujours obsédé par l'idée que les supporters pourraient se taper dedans! L'UEFA ne nous comprend pas." L'ancien commentateur radio Jean Duriau, qui participe à la même émission de radio, ajoute: "A la Coupe du Monde aux Etats-Unis en 1994, les supporters étaient carrément mélangés et c'était fantastique."

A propos des rumeurs sur les Coupes du monde achetées

Il semble de plus en plus que le Qatar a acheté l'organisation du Mondial 2022 et de forts soupçons pèsent sur la Russie concernant l'attribution de l'édition 2018. Alain Courtois, qui a poussé la candidature belgo-néerlandaise pour 2018, ne croit pas qu'on procèdera à un nouveau vote si ces rumeurs sont confirmées, mais il dit: "J'espère qu'on continuera les investigations jusqu'au bout".

Pierre Danvoye

Sénateur MR et ancien secrétaire-général de l'Union Belge, Alain Courtois participe le lundi à l'émission "Va y avoir du sport" sur Bel-RTL. Hier soir, il a émis des avis bien tranchés sur la famille royale et le foot, sur la configuration des stades, et sur les candidatures qatarie et russe aux Mondials 2022 et 2018!A propos de la famille royale et des politiciens dans le footLa famille royale sera représentée ce vendredi au Stade Roi Baudouin à l'occasion du match Belgique-Turquie. Cela n'était plus arrivé depuis un match contre l'Espagne en 2008. Courtois le regrette. Il estime que le Palais devrait plus souvent marquer le coup au stade national. Il signale aussi qu'il n'est pas normal que personne de la famille royale n'assiste systématiquement à la finale de la Coupe de Belgique. Et il ajoute que les politiciens devraient aussi se montrer davantage dans une fonction officielle lors de ce rendez-vous. "Nicolas Sarkozy assiste toujours à la finale de la Coupe de France. Lors de la dernière finale chez nous, Yves Leterme était là, mais c'était en tant que supporter du Standard!" A propos de la configuration des stadesCourtois s'indigne que les supporters des deux camps soient à ce point scindés lors des gros matches, avec des tampons qui limitent le nombre de spectateurs. "C'est une mesure qui existe chez nous depuis le drame du Heysel mais c'est inutile. En France, en Allemagne ou à Wembley, les supporters ne sont pas mélangés mais côte à côte, simplement séparés par un grillage et pas par un énorme bloc tampon qui reste vide et laisse 5000 places inoccupées. On a pu les mettre côte à côte lors de l'EURO2000 et il n'y a eu aucun incident. Il est temps de revoir cette réglementation typiquement belge. Ici, on est toujours obsédé par l'idée que les supporters pourraient se taper dedans! L'UEFA ne nous comprend pas." L'ancien commentateur radio Jean Duriau, qui participe à la même émission de radio, ajoute: "A la Coupe du Monde aux Etats-Unis en 1994, les supporters étaient carrément mélangés et c'était fantastique."A propos des rumeurs sur les Coupes du monde achetéesIl semble de plus en plus que le Qatar a acheté l'organisation du Mondial 2022 et de forts soupçons pèsent sur la Russie concernant l'attribution de l'édition 2018. Alain Courtois, qui a poussé la candidature belgo-néerlandaise pour 2018, ne croit pas qu'on procèdera à un nouveau vote si ces rumeurs sont confirmées, mais il dit: "J'espère qu'on continuera les investigations jusqu'au bout".Pierre Danvoye