Le propriétaire du club saoudien Al Shabab, Khaled Al Baltan, ne veut pas se séparer de son entraîneur Michel Preud'homme, annonce ce matin Het Laatste Nieuws.

"Si Ariël Jacobs s'en va, je veux Michel Preud'homme" avait laché Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht, il y a quelques semaines.

Mais le président d'Al Shabab ne veut pas entendre parler de cette possiblité. "Dans les quatre ou cinq prochaines années, MPH ne deviendra jamais l'entraîneur d'Anderlecht," a-t-il expliqué dans les colonnes de HLN. Avant de poursuivre : "Michel est un de mes amis. Je suis très content de lui, il fournit un travail fantastique ici. J'ai beaucoup de respect pour Monsieur Vanden Stock, pour Anderlecht et pour ses fans, mais je veux leur dire de chercher un autre entraîneur."

Khaled Al Baltan est catégorique : "Anderlecht ne dois jamais venir. C'est impossible. Michel Preud'homme est à Al Shabab. Son travail ici n'est pas encore fini. C'est un général et pas seulement un entraîneur. Il a aussi son mot à dire sur les infrastructures, sur la stratégie d'Al Shabab et sur le développement du football saoudien dans son ensemble."

Avec toutes ces responsabilités, il n'est pas sûr que le projet d'Anderlecht intéresse Michel Preud'homme. Surtout qu'il devrait alors faire un effort financier (MPH toucherait de 2 à 3 millions de dollars par saison).

Sportfootmagazine.be

Le propriétaire du club saoudien Al Shabab, Khaled Al Baltan, ne veut pas se séparer de son entraîneur Michel Preud'homme, annonce ce matin Het Laatste Nieuws. "Si Ariël Jacobs s'en va, je veux Michel Preud'homme" avait laché Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht, il y a quelques semaines. Mais le président d'Al Shabab ne veut pas entendre parler de cette possiblité. "Dans les quatre ou cinq prochaines années, MPH ne deviendra jamais l'entraîneur d'Anderlecht," a-t-il expliqué dans les colonnes de HLN. Avant de poursuivre : "Michel est un de mes amis. Je suis très content de lui, il fournit un travail fantastique ici. J'ai beaucoup de respect pour Monsieur Vanden Stock, pour Anderlecht et pour ses fans, mais je veux leur dire de chercher un autre entraîneur." Khaled Al Baltan est catégorique : "Anderlecht ne dois jamais venir. C'est impossible. Michel Preud'homme est à Al Shabab. Son travail ici n'est pas encore fini. C'est un général et pas seulement un entraîneur. Il a aussi son mot à dire sur les infrastructures, sur la stratégie d'Al Shabab et sur le développement du football saoudien dans son ensemble." Avec toutes ces responsabilités, il n'est pas sûr que le projet d'Anderlecht intéresse Michel Preud'homme. Surtout qu'il devrait alors faire un effort financier (MPH toucherait de 2 à 3 millions de dollars par saison). Sportfootmagazine.be