La réunion du Conseil des membres d'Ajax qui devait statuer lundi soir sur le sort de Johan Cruijff et de ses quatre collègues mais néanmoins ennemis du Collège des commissaires (rvc) a duré plus de quatre heures et suscité un énorme intérêt médiatique. Avec pour résultat final une mesure de défiance envers toutes les parties concernées.

Le Conseil n'a en effet plus confiance en Johan Cruijff, Steven ten Have, Edgar Davids, Paul Römer et Marjan Olfers, qui ne retrouveront pas leurs fonctions dans l'organigramme actuel. Cruijff pourrait cependant conserver un rôle de conseiller.

Une procédure assez longue a par ailleurs été établie pour désigner un nouveau Collège des commissaires, qui pourra accepter (ou rejeter) la désignation de Louis van Gaal comme directeur-général, et du tandem Danny Blind - Martin Sturkenboom comme directeurs ad-interim.

Ces nominations par quatre commissaires, qui avaient profité de l'absence de Cruijff, radicalement opposé au retour de Van Gaal, ont été à l'origine de la crise. L'ancien numéro 14, qui exigeait le renvoi des quatre autres commissaires, maintient que ceux-ci l'ont trahi.

Johan Cruijff et dix entraîneurs de l'école des jeunes d'Ajax ont d'ailleurs décidé d'intenter une action en justice contre ces nominations. On ne connaît pas encore la date du procès en référé.

La suite du feuilleton le 12 décembre lors de l'Assemblée générale des actionnaires du club.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La réunion du Conseil des membres d'Ajax qui devait statuer lundi soir sur le sort de Johan Cruijff et de ses quatre collègues mais néanmoins ennemis du Collège des commissaires (rvc) a duré plus de quatre heures et suscité un énorme intérêt médiatique. Avec pour résultat final une mesure de défiance envers toutes les parties concernées. Le Conseil n'a en effet plus confiance en Johan Cruijff, Steven ten Have, Edgar Davids, Paul Römer et Marjan Olfers, qui ne retrouveront pas leurs fonctions dans l'organigramme actuel. Cruijff pourrait cependant conserver un rôle de conseiller. Une procédure assez longue a par ailleurs été établie pour désigner un nouveau Collège des commissaires, qui pourra accepter (ou rejeter) la désignation de Louis van Gaal comme directeur-général, et du tandem Danny Blind - Martin Sturkenboom comme directeurs ad-interim. Ces nominations par quatre commissaires, qui avaient profité de l'absence de Cruijff, radicalement opposé au retour de Van Gaal, ont été à l'origine de la crise. L'ancien numéro 14, qui exigeait le renvoi des quatre autres commissaires, maintient que ceux-ci l'ont trahi. Johan Cruijff et dix entraîneurs de l'école des jeunes d'Ajax ont d'ailleurs décidé d'intenter une action en justice contre ces nominations. On ne connaît pas encore la date du procès en référé. La suite du feuilleton le 12 décembre lors de l'Assemblée générale des actionnaires du club. Sportfootmagazine.be, avec Belga