Agassi, décrivant son état de choc et sa colère après les confessions de Lance Armstrong, a parlé ouvertement de son utilisation de la méthamphétamine qu'il avait déjà révélée dans son autobiographie. "Pour moi ça m'aurait empêché de détruire quelques années de ma vie. C'est ce que j'ai fait avec l'utilisation la substance destructrice de loisirs, le crystal meth", a-t-il dit à l'Open d'Australie à Melbourne. "Ca m'aurait sauvé sur beaucoup de plans. Plus (de contrôles) aurait été mieux pour moi. Plus strict, c'est mieux, plus de transparence c'est mieux, plus de responsabilisation c'est mieux". "Décrire un problème est beaucoup plus facile que de le résoudre, c'est une chose que j'ai apprise. Laissons toujours la discussion se faire en la rendant plus facile à comprendre." Les affaires de dopage sont rares dans le tennis mais son système de contrôle antidopage, qui repose en grande partie sur l'urine plutôt que sur des tests sanguins, a été critiqué comme étant obsolète. Agassi a dit dans son livre "Open" en 2009, qu'il n'a pas été sanctionné lors d'un tournoi de tennis masculin après avoir été contrôlé positif, car il avait prétendu avoir consommé une boisson forte et plaidé la clémence. (AL BELLO)

Agassi, décrivant son état de choc et sa colère après les confessions de Lance Armstrong, a parlé ouvertement de son utilisation de la méthamphétamine qu'il avait déjà révélée dans son autobiographie. "Pour moi ça m'aurait empêché de détruire quelques années de ma vie. C'est ce que j'ai fait avec l'utilisation la substance destructrice de loisirs, le crystal meth", a-t-il dit à l'Open d'Australie à Melbourne. "Ca m'aurait sauvé sur beaucoup de plans. Plus (de contrôles) aurait été mieux pour moi. Plus strict, c'est mieux, plus de transparence c'est mieux, plus de responsabilisation c'est mieux". "Décrire un problème est beaucoup plus facile que de le résoudre, c'est une chose que j'ai apprise. Laissons toujours la discussion se faire en la rendant plus facile à comprendre." Les affaires de dopage sont rares dans le tennis mais son système de contrôle antidopage, qui repose en grande partie sur l'urine plutôt que sur des tests sanguins, a été critiqué comme étant obsolète. Agassi a dit dans son livre "Open" en 2009, qu'il n'a pas été sanctionné lors d'un tournoi de tennis masculin après avoir été contrôlé positif, car il avait prétendu avoir consommé une boisson forte et plaidé la clémence. (AL BELLO)