Gilbert Bodart est poursuivi pour corruption, escroquerie, association de malfaiteurs et appartenance à une organisation criminelle. Le procureur fédéral a requis une peine de 15 mois de prison et 2.500 euros d'amende à son encontre. Me Mallants a indiqué qu'à l'époque des faits, M. Bodart considérait l'homme d'affaires chinois comme le nouveau président de La Louvière. Filippo Gaone et Laurent Denis, le président et l'avocat du club hennuyer, avaient eux-mêmes annoncé à Gilbert Bodart que La Louvière avait été cédé à M. Ye, a ajouté l'avocat. Pour Me Mallants, si son client a accepté d'appeler un joueur de Saint-Trond pour lui proposer de lever le pied, c'est parce qu'il voulait protéger sa famille qui avait été menacée. "Aucune personne impliquée dans le dossier n'infirme les menaces qu'a subies mon client", a-t-il insisté. Il soutient que l'ancien gardien de but "n'est pas un lâche", qu'il est venu se défendre devant le tribunal et qu'il "n'était pas le pion de Zehyun Ye". Après avoir demandé au tribunal de se poser la question du dépassement du délai raisonnable, l'avocat a plaidé, à titre subsidiaire, une simple déclaration de culpabilité ou une suspension du prononcé. Dans le cas où une peine devait être prononcée, il a demandé la clémence du tribunal et un sursis total. Les plaidoiries se poursuivent mardi après-midi avec notamment la défense de Filippo Gaone, l'ancien président de La Louvière. (Belga)

Gilbert Bodart est poursuivi pour corruption, escroquerie, association de malfaiteurs et appartenance à une organisation criminelle. Le procureur fédéral a requis une peine de 15 mois de prison et 2.500 euros d'amende à son encontre. Me Mallants a indiqué qu'à l'époque des faits, M. Bodart considérait l'homme d'affaires chinois comme le nouveau président de La Louvière. Filippo Gaone et Laurent Denis, le président et l'avocat du club hennuyer, avaient eux-mêmes annoncé à Gilbert Bodart que La Louvière avait été cédé à M. Ye, a ajouté l'avocat. Pour Me Mallants, si son client a accepté d'appeler un joueur de Saint-Trond pour lui proposer de lever le pied, c'est parce qu'il voulait protéger sa famille qui avait été menacée. "Aucune personne impliquée dans le dossier n'infirme les menaces qu'a subies mon client", a-t-il insisté. Il soutient que l'ancien gardien de but "n'est pas un lâche", qu'il est venu se défendre devant le tribunal et qu'il "n'était pas le pion de Zehyun Ye". Après avoir demandé au tribunal de se poser la question du dépassement du délai raisonnable, l'avocat a plaidé, à titre subsidiaire, une simple déclaration de culpabilité ou une suspension du prononcé. Dans le cas où une peine devait être prononcée, il a demandé la clémence du tribunal et un sursis total. Les plaidoiries se poursuivent mardi après-midi avec notamment la défense de Filippo Gaone, l'ancien président de La Louvière. (Belga)