Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, a souhaité mardi que "l'attente ne dure pas trop longtemps" pour le cas du vainqueur 2010, l'Espagnol Alberto Contador, suspendu à titre provisoire pour soupçons de dopage. "Nous attendons les conclusions de l'UCI (Union cycliste internationale) et de l'AMA (Agence mondiale antidopage) qui sont les organismes compétents", a déclaré Christian Prudhomme à l'occasion de la présentation du parcours du Tour 2011 à Paris. "Nous n'espérons qu'une chose: que l'attente ne dure pas trop longtemps", a insisté le directeur du Tour à propos du résultat "anormal" d'un contrôle de Contador dans le Tour révélé fin septembre.

Contador, dont les analyses ont révélé des traces infimes d'un produit interdit (clenbutérol), qu'il explique par une contamination alimentaire, attend maintenant la décision de l'UCI, en concertation avec l'AMA, d'ouvrir ou non une procédure disciplinaire à son encontre. "Suspicion ne veut pas dire culpabilité", a seulement ajouté Christian Prudhomme, interrogé sur le choix de ne pas modifier le film retraçant les temps forts du Tour 2010. "Ce serait irresponsable de notre part ne pas attendre la décision de l'UCI et de l'AMA".

Sportmagazine.be, avec Belga

Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, a souhaité mardi que "l'attente ne dure pas trop longtemps" pour le cas du vainqueur 2010, l'Espagnol Alberto Contador, suspendu à titre provisoire pour soupçons de dopage. "Nous attendons les conclusions de l'UCI (Union cycliste internationale) et de l'AMA (Agence mondiale antidopage) qui sont les organismes compétents", a déclaré Christian Prudhomme à l'occasion de la présentation du parcours du Tour 2011 à Paris. "Nous n'espérons qu'une chose: que l'attente ne dure pas trop longtemps", a insisté le directeur du Tour à propos du résultat "anormal" d'un contrôle de Contador dans le Tour révélé fin septembre. Contador, dont les analyses ont révélé des traces infimes d'un produit interdit (clenbutérol), qu'il explique par une contamination alimentaire, attend maintenant la décision de l'UCI, en concertation avec l'AMA, d'ouvrir ou non une procédure disciplinaire à son encontre. "Suspicion ne veut pas dire culpabilité", a seulement ajouté Christian Prudhomme, interrogé sur le choix de ne pas modifier le film retraçant les temps forts du Tour 2010. "Ce serait irresponsable de notre part ne pas attendre la décision de l'UCI et de l'AMA". Sportmagazine.be, avec Belga