Le juge a débouté les frères Borlée dans leur action. Les jumeaux Kevin et Jonathan Borlée estimaient que des frais d'entraîneur devaient leur être remboursés par la LBFA. Ils réclamaient chacun une somme de 24.000 euros. Début 2014, le père et entraîneur des deux sportifs professionnels, Jacques Borlée, avait dénoncé, lui aussi, le fait que la LBFA ne lui avait pas payé certaines de ses prestations, et donc notamment des prestations pour ses deux fils, en 2013. Celles-ci étaient pourtant bien prévues par la Communauté française, estimait-il. La LBFA avait soutenu que Jacques Borlée et ses fils réclamaient le paiement de factures sur une base inexistante, étant donné que la convention qui liait Jacques Borlée à la LBFA en tant qu'entraîneur du relais 4x400 mètres avait pris fin en 2012. (Belga)

Le juge a débouté les frères Borlée dans leur action. Les jumeaux Kevin et Jonathan Borlée estimaient que des frais d'entraîneur devaient leur être remboursés par la LBFA. Ils réclamaient chacun une somme de 24.000 euros. Début 2014, le père et entraîneur des deux sportifs professionnels, Jacques Borlée, avait dénoncé, lui aussi, le fait que la LBFA ne lui avait pas payé certaines de ses prestations, et donc notamment des prestations pour ses deux fils, en 2013. Celles-ci étaient pourtant bien prévues par la Communauté française, estimait-il. La LBFA avait soutenu que Jacques Borlée et ses fils réclamaient le paiement de factures sur une base inexistante, étant donné que la convention qui liait Jacques Borlée à la LBFA en tant qu'entraîneur du relais 4x400 mètres avait pris fin en 2012. (Belga)