La Gazzetta dello Sport sait s'y prendre pour créer le buzz. Dimanche dernier, le célèbre quotidien italien aux pages roses a engagé 22 sosies des joueurs de Bari et Milan. Après une entrée classique sur la pelouse, les pseudo-joueurs se sont mis à faire n'importe quoi. Le tout pour une opération publicitaire. Une chose est certaine, les spectateurs s'en souviendront !

Jules Monnier (stg)

La Gazzetta dello Sport sait s'y prendre pour créer le buzz. Dimanche dernier, le célèbre quotidien italien aux pages roses a engagé 22 sosies des joueurs de Bari et Milan. Après une entrée classique sur la pelouse, les pseudo-joueurs se sont mis à faire n'importe quoi. Le tout pour une opération publicitaire. Une chose est certaine, les spectateurs s'en souviendront !Jules Monnier (stg)