Tout le monde attendait Philippe Gilbert mais c'est finalement l'Australien, Cadel Evans (BMC), qui s'est imposé cet après-midi dans le Mûr-de-Bretagne. Il devance au sprint l'Espagnol Alberto Contador qui a cru pendant une seconde s'être imposé tant l'écart était minime. Philippe Gilbert doit se contenter de la cinquième place de cette étape dont le final laisse un petit goût de trop peu. Lancés à vive allure les hommes forts du peloton se sont beaucoup regardés malgré quelques petites attaques par-ci par-là.

Le fil de la course

Après un départ pluvieux, l'étape s'est déroulée tranquillement, rythmée par l'échappée du jour. Les choses sérieuses ont commencées lorsque le peloton s'est décidé à forcer l'allure. Très vite, l'écart des échappés s'est réduit pour ne plus compter qu'une bonne minute à 10 km de l'arrivée. Inexorablement le peloton s'est rapproché des fuyards qui ont été forcé d'abdiquer à 5 km de la ligne.

Pour entamer la difficulté du jour, tous les favoris se sont portés aux avant-postes et très vite l'écrémage s'est effectué. Au plus fort du Mûr-de-Bretagne, Gilbert côtoyait la plupart des prétendants à la victoire finale, à l'exception d'Andy Schleck un peu en retrait. A quelques hectomètres de l'arrivée, Jurgen Van den Broeck a porté une petite attaque sur la gauche de la piste mais il a vite été repris... par son coéquipier Philippe Gilbert. Erreur tactique ou défaillance physique, toujours est-il que Gilbert n'a jamais plus pu accélérer l'allure. La victoire est très méritoirement revenue à Cadel Evans, auteur d'un sprint tout en puissance, et qui a résisté au retour d'un Alberto Contador impressionnant.

L'étape de demain annonce le retour sur le devant de la scène des sprinteurs, avant de revoir les baroudeurs ou les puncheurs après-demain. D'ici là, gageons que Philippe Gilbert aura des envies de revanche.

Sportfootmagazine.be

Tout le monde attendait Philippe Gilbert mais c'est finalement l'Australien, Cadel Evans (BMC), qui s'est imposé cet après-midi dans le Mûr-de-Bretagne. Il devance au sprint l'Espagnol Alberto Contador qui a cru pendant une seconde s'être imposé tant l'écart était minime. Philippe Gilbert doit se contenter de la cinquième place de cette étape dont le final laisse un petit goût de trop peu. Lancés à vive allure les hommes forts du peloton se sont beaucoup regardés malgré quelques petites attaques par-ci par-là. Le fil de la course Après un départ pluvieux, l'étape s'est déroulée tranquillement, rythmée par l'échappée du jour. Les choses sérieuses ont commencées lorsque le peloton s'est décidé à forcer l'allure. Très vite, l'écart des échappés s'est réduit pour ne plus compter qu'une bonne minute à 10 km de l'arrivée. Inexorablement le peloton s'est rapproché des fuyards qui ont été forcé d'abdiquer à 5 km de la ligne. Pour entamer la difficulté du jour, tous les favoris se sont portés aux avant-postes et très vite l'écrémage s'est effectué. Au plus fort du Mûr-de-Bretagne, Gilbert côtoyait la plupart des prétendants à la victoire finale, à l'exception d'Andy Schleck un peu en retrait. A quelques hectomètres de l'arrivée, Jurgen Van den Broeck a porté une petite attaque sur la gauche de la piste mais il a vite été repris... par son coéquipier Philippe Gilbert. Erreur tactique ou défaillance physique, toujours est-il que Gilbert n'a jamais plus pu accélérer l'allure. La victoire est très méritoirement revenue à Cadel Evans, auteur d'un sprint tout en puissance, et qui a résisté au retour d'un Alberto Contador impressionnant. L'étape de demain annonce le retour sur le devant de la scène des sprinteurs, avant de revoir les baroudeurs ou les puncheurs après-demain. D'ici là, gageons que Philippe Gilbert aura des envies de revanche. Sportfootmagazine.be