La Knokkoise ne demeure pas moins les pieds sur terre, malgré son 5e chrono de la matinée. "Aller en finale sera difficile", a-t-elle conclu. Hanne Claes s'est fait longtemps attendre après sa course. Et pour cause, l'athlète du DCLA a dû rejoindre le poste de secours. Victime d'un accès de migraine la veille, elle a ressenti le contre-coup. Elle avait pourtant bien débuté sa course. Elle a terminé relevée et à dû aller vomir ensuite. "J'ai eu une migraine hier (mardi) et j'ai pris des médicaments. Aujourd'hui, c'était de trop à la fin", a-t-elle reconnu. "Mais ce n'est pas une excuse. Je suis bien partie j'avais un bon rythme et puis c'était trop dur. Je n'en souffrais plus aujourd'hui mais l'effort était trop violent aussitôt après." Inscrite dans l'équipe du relais 4X400, Hanne Claes ne sait pas encore si elle en fera partie. "Je l'ignore. En principe, elles vont aligner les quatre filles qui ont couru (et se sont qualifiées) à Heusden. mais je resterai à disposition." (Belga)

La Knokkoise ne demeure pas moins les pieds sur terre, malgré son 5e chrono de la matinée. "Aller en finale sera difficile", a-t-elle conclu. Hanne Claes s'est fait longtemps attendre après sa course. Et pour cause, l'athlète du DCLA a dû rejoindre le poste de secours. Victime d'un accès de migraine la veille, elle a ressenti le contre-coup. Elle avait pourtant bien débuté sa course. Elle a terminé relevée et à dû aller vomir ensuite. "J'ai eu une migraine hier (mardi) et j'ai pris des médicaments. Aujourd'hui, c'était de trop à la fin", a-t-elle reconnu. "Mais ce n'est pas une excuse. Je suis bien partie j'avais un bon rythme et puis c'était trop dur. Je n'en souffrais plus aujourd'hui mais l'effort était trop violent aussitôt après." Inscrite dans l'équipe du relais 4X400, Hanne Claes ne sait pas encore si elle en fera partie. "Je l'ignore. En principe, elles vont aligner les quatre filles qui ont couru (et se sont qualifiées) à Heusden. mais je resterai à disposition." (Belga)