Audi a remporté au Mans, grâce à son prototype hybride R18 e-tron quattro, son treizième succès, la N.2 devançant une autre Audi, la N.1 du trio Kristensen-Di Grassi-Gené, et la Toyota N.8 de Lapierre-Buemi-Davidson. Les trois constructeurs, Audi, Porsche et Toyota, engagés dans la catégorie reine, qui disposaient de trois protos hybrides, ont occupé la première place et connu des problèmes (accidentels ou techniques). Mais c'est Audi qui a en définitive signé son 13-ème succès dans la Sarthe. Toyota, le grand favori, a encore échoué. Après l'accident en début de course de la N°8 de Nicolas Lapierre qui a cependant pu regagner les stands, la N°7 de Wurz-Sarrazin-Nakajima, en tête, a abandonné peu avant cinq heures du matin sur un problème de faisceaux électrique. La 3-ème place de la N°8 ne consolera pas la firme japonaise qui voulait une troisième victoire au Mans. Déception aussi chez Porsche, de retour après seize ans d'absence, qui a entrevu la possibilité d'un succès lorsque son équipage Webber-Bernhard-Hartley était à la lutte avec l'Audi N°2. La 919 Hybrid était toutefois signalée au ralenti vers 13 heures, et abandonnait dans son stand, pompe à huile cassée, peu après... (Belga)

Audi a remporté au Mans, grâce à son prototype hybride R18 e-tron quattro, son treizième succès, la N.2 devançant une autre Audi, la N.1 du trio Kristensen-Di Grassi-Gené, et la Toyota N.8 de Lapierre-Buemi-Davidson. Les trois constructeurs, Audi, Porsche et Toyota, engagés dans la catégorie reine, qui disposaient de trois protos hybrides, ont occupé la première place et connu des problèmes (accidentels ou techniques). Mais c'est Audi qui a en définitive signé son 13-ème succès dans la Sarthe. Toyota, le grand favori, a encore échoué. Après l'accident en début de course de la N°8 de Nicolas Lapierre qui a cependant pu regagner les stands, la N°7 de Wurz-Sarrazin-Nakajima, en tête, a abandonné peu avant cinq heures du matin sur un problème de faisceaux électrique. La 3-ème place de la N°8 ne consolera pas la firme japonaise qui voulait une troisième victoire au Mans. Déception aussi chez Porsche, de retour après seize ans d'absence, qui a entrevu la possibilité d'un succès lorsque son équipage Webber-Bernhard-Hartley était à la lutte avec l'Audi N°2. La 919 Hybrid était toutefois signalée au ralenti vers 13 heures, et abandonnait dans son stand, pompe à huile cassée, peu après... (Belga)