Le Luxembourgeois Andy Schleck (Leopard Trek) a remporté en solitaire la 18e étape du Tour de France, hier, au sommet du Galibier, après une offensive de grande ampleur. Le cadet des frères Schleck, au pied du mur dans la course au maillot jaune, a pris ses responsabilités et a fait preuve d'un panache qui n'avait plus été observé depuis longtemps dans le chef d'un prétendant à la victoire finale.

Au col du Galibier, la plus haute arrivée dans l'histoire de la Grande Boucle, à l'altitude de 2645 mètres, Andy Schleck a précédé de 2 min 07 sec son frère aîné Frank. L'Australien Cadel Evans, qui a assumé la poursuite derrière Andy Schleck, a bien limité la casse en prenant la troisième place, à 2 min 15 sec, juste devant l'Italien Ivan Basso. Voeckler, cinquième de l'étape, a jeté ses dernières forces dans les ultimes hectomètres, très pentus, pour préserver son maillot jaune.

"J'avais ça dans la tête. Je ne veux pas finir quatrième à Paris, je me suis dit "je vais tout risquer, ça passe ou ça casse". C'est mon caractère, je n'ai pas peur de perdre", a déclaré Andy Schleck après sa victoire. "Tout le monde a travaillé super dans l'équipe, ce résultat va donner encore plus de motivation. Je gagne l'étape, je remonte à la deuxième place. Et peut-être demain (aujourd'hui), ce sera le (maillot) jaune ! Je voulais prendre ce maillot mais Thomas (Voeckler) surprend tout le monde, c'est super pour le cyclisme", a conclu le héro du jour.

L'Espagnol Alberto Contador, le grand battu du jour, a été distancé par ses adversaires directs dans les derniers kilomètres de cette étape-reine des Alpes (200,5 km) qui franchissait trois grands cols (Agnel, Izoard, Galibier). Le triple vainqueur de l'épreuve compte désormais 4 min 44 sec de retard sur Voeckler et 4 minutes 29 secondes sur Andy Schleck au classement général.

Le fil de la course

Dans l'Izoard, Andy Schleck a attaqué à mi-pente, à 62 kilomètres de l'arrivée, le Luxembourgeois a pris ses distances (plus de deux minutes) sur ses adversaires en franchissant le sommet à 1 min 50 sec d'Iglinskiy, de nouveau parti à l'avant.

Andy Schleck s'est appuyé sur son coéquipier belge Maxime Monfort, rescapé de l'échappée initiale, dans la vallée. Il a reçu le concours du Belge Dries Devenyns et son petit groupe (Roche, Silin, Devenyns, Monfort) a rejoint Iglinskiy en tête de la course, à 30 kilomètres de l'arrivée.

Le cadet des Schleck a abordé les premières pentes du Galibier avec 3 min 45 sec d'avance.

Derrière lui, les autres favoris du Tour n'ont pu s'entendre pour travailler à la poursuite et l'écart s'est élevé jusqu'à 4 min 24 sec à 12 kilomètres du sommet, au grand dépit d'Evans qui a fini par assumer la poursuite.

L'Espagnol Samuel Sanchez a lâché prise à 7 kilomètres du sommet et Contador, qui avait consulté le médecin de la course en début d'étape, a été distancé 3 kilomètres avant la ligne. Le vainqueur sortant du Tour a cédé près d'une minute et demie par rapport à Evans.

Andy Schleck, qui est âgé de 26 ans, a enlevé son troisième succès d'étape dans le Tour après ceux de Morzine-Avoriaz et du Tourmalet l'année passée, deux autres arrivées au sommet.

Le cadet des Schleck a terminé à deux reprises deuxième du Tour (2009 et 2010), auquel il participe pour la 4e fois depuis 2008.

Au classement général provisoire, Andy Schleck s'est rapproché à 15 secondes de Voeckler. Son frère Frank occupe la troisième place à 1 min 08 sec, Evans la quatrième à 1 min 12 sec, avant la dernière étape de montagne, aujourd'hui, à l'Alpe d'Huez.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le Luxembourgeois Andy Schleck (Leopard Trek) a remporté en solitaire la 18e étape du Tour de France, hier, au sommet du Galibier, après une offensive de grande ampleur. Le cadet des frères Schleck, au pied du mur dans la course au maillot jaune, a pris ses responsabilités et a fait preuve d'un panache qui n'avait plus été observé depuis longtemps dans le chef d'un prétendant à la victoire finale. Au col du Galibier, la plus haute arrivée dans l'histoire de la Grande Boucle, à l'altitude de 2645 mètres, Andy Schleck a précédé de 2 min 07 sec son frère aîné Frank. L'Australien Cadel Evans, qui a assumé la poursuite derrière Andy Schleck, a bien limité la casse en prenant la troisième place, à 2 min 15 sec, juste devant l'Italien Ivan Basso. Voeckler, cinquième de l'étape, a jeté ses dernières forces dans les ultimes hectomètres, très pentus, pour préserver son maillot jaune. "J'avais ça dans la tête. Je ne veux pas finir quatrième à Paris, je me suis dit "je vais tout risquer, ça passe ou ça casse". C'est mon caractère, je n'ai pas peur de perdre", a déclaré Andy Schleck après sa victoire. "Tout le monde a travaillé super dans l'équipe, ce résultat va donner encore plus de motivation. Je gagne l'étape, je remonte à la deuxième place. Et peut-être demain (aujourd'hui), ce sera le (maillot) jaune ! Je voulais prendre ce maillot mais Thomas (Voeckler) surprend tout le monde, c'est super pour le cyclisme", a conclu le héro du jour. L'Espagnol Alberto Contador, le grand battu du jour, a été distancé par ses adversaires directs dans les derniers kilomètres de cette étape-reine des Alpes (200,5 km) qui franchissait trois grands cols (Agnel, Izoard, Galibier). Le triple vainqueur de l'épreuve compte désormais 4 min 44 sec de retard sur Voeckler et 4 minutes 29 secondes sur Andy Schleck au classement général. Le fil de la course Dans l'Izoard, Andy Schleck a attaqué à mi-pente, à 62 kilomètres de l'arrivée, le Luxembourgeois a pris ses distances (plus de deux minutes) sur ses adversaires en franchissant le sommet à 1 min 50 sec d'Iglinskiy, de nouveau parti à l'avant. Andy Schleck s'est appuyé sur son coéquipier belge Maxime Monfort, rescapé de l'échappée initiale, dans la vallée. Il a reçu le concours du Belge Dries Devenyns et son petit groupe (Roche, Silin, Devenyns, Monfort) a rejoint Iglinskiy en tête de la course, à 30 kilomètres de l'arrivée. Le cadet des Schleck a abordé les premières pentes du Galibier avec 3 min 45 sec d'avance. Derrière lui, les autres favoris du Tour n'ont pu s'entendre pour travailler à la poursuite et l'écart s'est élevé jusqu'à 4 min 24 sec à 12 kilomètres du sommet, au grand dépit d'Evans qui a fini par assumer la poursuite. L'Espagnol Samuel Sanchez a lâché prise à 7 kilomètres du sommet et Contador, qui avait consulté le médecin de la course en début d'étape, a été distancé 3 kilomètres avant la ligne. Le vainqueur sortant du Tour a cédé près d'une minute et demie par rapport à Evans. Andy Schleck, qui est âgé de 26 ans, a enlevé son troisième succès d'étape dans le Tour après ceux de Morzine-Avoriaz et du Tourmalet l'année passée, deux autres arrivées au sommet. Le cadet des Schleck a terminé à deux reprises deuxième du Tour (2009 et 2010), auquel il participe pour la 4e fois depuis 2008. Au classement général provisoire, Andy Schleck s'est rapproché à 15 secondes de Voeckler. Son frère Frank occupe la troisième place à 1 min 08 sec, Evans la quatrième à 1 min 12 sec, avant la dernière étape de montagne, aujourd'hui, à l'Alpe d'Huez. Sportfootmagazine.be, avec Belga