Aucun non partant n'était à déplorer, après que le peloton a perdu deux nouveaux coureurs sur abandon samedi entre Grenoble et Risoul. De l'aérodrome de Gap à la cité du crocodile, l'emblème de la ville depuis le XVIe siècle, le parcours traverse les paysages magnifiques de la Haute-Provence, au pied de la Montagne de Lure puis du Lubéron, avant de franchir le Rhône à Tarascon (Km 191,5). La dernière ligne droite de 500 mètres (dernier virage à 1100 mètres) avantage les sprinteurs, comme en 2008 lors de la 16e et dernière venue du Tour. Le Britannique Mark Cavendish avait alors triomphé (devant McEwen et Romain Feillu) dans la préfecture du Gard (145.000 habitants). Arrivée à Nîmes vers 17h20 (prévision à 43 km/h de moyenne). (Belga)

Aucun non partant n'était à déplorer, après que le peloton a perdu deux nouveaux coureurs sur abandon samedi entre Grenoble et Risoul. De l'aérodrome de Gap à la cité du crocodile, l'emblème de la ville depuis le XVIe siècle, le parcours traverse les paysages magnifiques de la Haute-Provence, au pied de la Montagne de Lure puis du Lubéron, avant de franchir le Rhône à Tarascon (Km 191,5). La dernière ligne droite de 500 mètres (dernier virage à 1100 mètres) avantage les sprinteurs, comme en 2008 lors de la 16e et dernière venue du Tour. Le Britannique Mark Cavendish avait alors triomphé (devant McEwen et Romain Feillu) dans la préfecture du Gard (145.000 habitants). Arrivée à Nîmes vers 17h20 (prévision à 43 km/h de moyenne). (Belga)