Zeno Debast, le petit nouveau chez les Diables: « Je n’ai encore rien prouvé »

Zeno Debast lors de son oral devant la presse. (Photo by BRUNO FAHY / BELGA MAG / Belga via AFP) (Photo by BRUNO FAHY/BELGA MAG/AFP via Getty Images)
/ /

Zeno Debast fait son baptême du feu chez les Diables Rouges. « Il s’agit maintenant de rester calme et de continuer à jouer comme je suis capable de le faire », a déclaré le défenseur central d’Anderlecht, âgé d’à peine 18 ans, mardi en conférence de presse au centre national de Tubize

« Je suis très fier d’être ici. Je perçois cette sélection comme un moyen d’apprendre, moi qui suis entouré ici de joueurs expérimentés« , a dit Debast. « Je me suis déjà entraîné en juin avec les Diables, cela a rendu les choses un peu moins stressantes. J’ai aussi parlé à Jan (Vertonghen, ndlr). Le fait qu’il joue à Anderlecht facilite mon intégration. Il m’aide beaucoup en me donnant des conseils. Il me dit surtout de rester calme et de continuer à jouer mon propre jeu. »

Zeno Debast retrouvera tonton Jan Vertonghen chez les Diables rouges. (Photo by VIRGINIE LEFOUR/BELGA MAG/AFP via Getty Images)

Debast, qui a joué 14 matches avec le Sporting depuis le début de saison, pourrait recevoir sa chance chez les Diables lors des duels en Ligue des Nations face au pays de Galles, jeudi à Bruxelles, et contre les Pays-Bas, dimanche à Amsterdam. « Tout ce qui arrive en plus maintenant sera du bonus. Évoluer avec l’équipe nationale a toujours été un rêve. Je saisirai ma chance si l’occasion de jouer se présente. Représenter son pays, c’est unique. Davantage encore que de jouer pour son club. Mais il s’agit surtout d’une prise de marques, m’a dit le sélectionneur. Il m’a demandé d’apprendre au contact des autres et d’apporter cette expérience à Anderlecht. La Coupe du monde ? Nous verrons bien. Ce serait fantastique bien sûr. En tout cas, je n’ai pas encore réservé de vacances », a-t-il souri.

« Vincent a toujours été un modèle pour moi et j’ai eu la chance de l’avoir comme entraîneur. »

Zeno Debast

Debast a dit être « honoré » d’être comparé à Vincent Kompany mais a insisté sur le fait qu’il n’avait « encore rien prouvé ». « Vincent a toujours été un modèle pour moi et j’ai eu la chance de l’avoir comme entraîneur. Cette collaboration est arrivée au bon moment pour moi », a ajouté le produit de Neerpede avant d’évoquer ses qualités de footballeur. « Je pense être très calme et cela peut s’avérer être un atout face à certains joueurs. En tant que joueur professionnel, on est confronté à certains pièges mais j’y fais attention et je continue à travailler très dur », a ponctué Zeno Debast, 21 matches chez les professionnels uniquement.

Please write your introduction text here