Wouter Vandenhaute sort du silence : « C’est le moment pour moi, le club, les joueurs, le staff et les joueurs de se regarder dans le miroir »

Wouter Vandenhaute, le président d'Anderlecht, a (enfin) pris la parole ce lundi. E (Photo by JAMES ARTHUR GEKIERE / BELGA MAG / Belga via AFP) (Photo by JAMES ARTHUR GEKIERE/BELGA MAG/AFP via Getty Images)
/ /

La prise de parole du président d’Anderlecht était attendue. Il a réagi à la situation sportive et à l’identité du nouvel entraîneur qu’il faudra désigner prochainement. Wouter Vandenhaute a aussi évoqué les incidents qui ont émaillé le Clasico entre le Standard et Anderlecht.

Le président du RSC Anderlecht, Wouter Vandenhaute, s’est exprimé devant la presse au sujet du match suspendu contre le Standard, lundi au Lotto Park. Il a lancé un appel aux politiciens pour qu’ils combattent ensemble le hooliganisme. « Nous ne pouvons pas y arriver seuls », a souligné M. Vandenhaute.

« Anderlecht est en pleine crise et c’est le moment pour moi, le club, les joueurs, le staff et les joueurs de se regarder dans le miroir », a raconté le président violet et blanc dans son introduction.

Dimanche, les supporters anderlechtois se sont fait remarquer de la mauvaise manière en provoquant l’arrêt définitif du Clasico au Standard. Après la rencontre, des incidents ont également eu lieu entre les supporters des deux camps. « Nous devons nous remettre à table avec les autorités pour régler le problème du hooliganisme« , a déclaré Wouter Vandenhaute, le président d’Anderlecht lundi en conférence de presse.

Le Clasico entre le Standard et Anderlecht a été interrompu dimanche après 63 minutes à cause de jets de fumigènes de la part des supporters anderlechtois. Après la rencontre, les supporters des deux camps se sont lancé des fumigènes, pavés et autres projectiles. « Nous devons discuter avec les autorités pour régler le problème du hooliganisme. Les clubs sont mieux organisés mais nous ne pouvons plus le faire seul. Nous ne pouvons contrôler les rues. Les hooligans sont mieux organisés que la police et un nouveau cadre doit être mis en place. Il faut réinstaurer une confiance entre le monde du football et les politiques », a réagi Vandenhaute. Après les incidents qui ont provoqué l’arrêt de la rencontre, la Pro League a immédiatement réagi en infligeant une amende de 50.000 euros au RSCA.

« Je comprends la frustration de nos supporters et je regrette le comportement d’une toute petite partie de nos fans. Nous comprenons aussi la décision de la Pro League et avons immédiatement accepté l’amende. » Mardi, la direction anderlechtoise a prévu une rencontre avec ses supporters. « Nous voulons rester proches de nos supporters et nous faisons beaucoup d’efforts en ce sens. Ils sont capitaux pour un club de football et nous les prenons très au sérieux », a conclu Vandenhaute.

« Nous sommes en train de discuter du profil recherché en interne »

Après le limogeage de Felice Mazzu lundi, le RSC Anderlecht va devoir se mettre à la recherche d’un nouvel entraîneur alors que l’intérim sera assuré par Robin Veldman, le coach des U23 en Challenger Pro League. « Nous sommes en train de discuter du profil recherché en interne », a précisé Wouter Vandenhaute, le président du RSCA, lundi en conférence de presse.

« Nous voulons un jeu attractif avec l’ADN d’Anderlecht et, bien sûr, gagner des matches », a déclaré Vandenhaute. « Nous devons voir si nous voulons d’entraîneur expérimenté ou d’un profil plus jeune qui a déjà du métier mais qui n’a pas encore fait ses preuves au plus haut niveau. Toutes ces discussions se font en interne et je ne peux pas encore vous donner de réponse. » Le président a déjà écarté une éventuelle prolongation de Robin Veldman si celui-ci décroche de bons résultats lors de son intérim qu’il a débuté lundi par une première séance d’entraînement. « Nous avons besoin de lui sur le long terme et nous ne voulons pas le brûler. Robin était la seule solution réaliste pour le court terme. »

Avant de penser à son nouvel entraîneur, Anderlecht veut d’abord renforcer sa structure sportive après que Peter Verbeke a été écarté par une infection virale. « Quand je suis arrivé au club, j’ai nommé Peter Verbeke comme directeur sportif car le club en avait besoin. Maintenant qu’il est écarté, nous devons voir comment nous réorganiser sportivement en interne et voir quel type d’entraîneur nous voulons. » Pour le reste du staff, il a été demandé à Guillaume Gillet, Samba Diawara et Sandro Salamone de reprendre les U23, Robin Veldman ayant pris son staff chez les A. « Nous attendons une réponse de leur part. Pour le reste, Laurent Deraedt, l’entraîneur des gardiens, nous quitte également et Thibaut Meyer reste comme préparateur physique. »