Les retrouvailles entre Nacer Chadli et Anderlecht: comment s’était déroulée la pige en mauve du Diable rouge ?

Nacer Chadli, capitaine et buteur, célèbre la victoire d'Anderlecht à Zulte Waregem. (Photo by Vincent Van Doornick/Isosport/MB Media/Getty Images)

Le héros de Belgique-Japon 2018 pourrait faire son retour sur les pelouses de Pro League ce dimanche. Le dernier transfert de Westerlo est revenu au pays ce mardi et pourrait retrouver comme premier adversaire un Anderlecht qui reste la seule formation avec laquelle il a évolué au niveau professionnel en Belgique.

Après Toby Alderweireld, Dedryck Boyata et Jan Vertonghen, un autre Diable rouge a fait son retour au pays. Plus anonyme cependant car depuis son inoubliable goal à la dernière seconde d’un Belgique-Japon gravé dans la mémoire collective des Belges, le Liégeois n’a pas vraiment su surfer sur la vague lors de la suite de sa carrière. Relégué au second plan au sein d’un Istanbul Basaksehir qu’il avait pourtant rejoint en grande pompe voici deux ans, Nacer Chadli s’est offert une porte de sortie plus anonyme en rejoignant un Westerlo aux forts accents turcs depuis qu’il est la propriété de l’homme d’affaires Oktay Ercan.

Au projet de jeu défendu par Edward Still à Charleroi, l’ailier diabolique, dont la dernière apparition sous le maillot belge remonte à ce quart de finale perdu à l’Euro contre l’Italie, a préféré le discours de Jonas De Roeck. Un homme qu’il a bien connu lors de son unique passage en Belgique chez les professionnels, du côté d’Anderlecht.

Hasard du calendrier, ce sont les Bruxellois qui se rendront au Kuipje ce dimanche, sur un terrain de triste mémoire où ils avaient subi deux défaites retentissantes en 1998 (6-0) et en 2000 (5-0). Depuis lors, le Sporting a largement brisé la malédiction, mais Jonas De Roeck et Nacer Chadli ne seraient pas contre le fait de jouer un vilain tour à l’un de leurs anciens employeurs.

Transfert bling-bling signé Marc Coucke

Lors de la saison 2019-20, Vincent Kompany a fait son retour au bercail et Marc Coucke est prêt à délier les cordons de la bourse pour que des noms prestigieux épaulent l’ancien capitaine de Manchester City dans sa tentative de ramener le club au sommet. Samir Nasri, ancien partenaire de Vince the Prince chez les Skyblues, pose ses valises à Saint-Guidon et après les deux premières journées de compétition sanctionnées par un faible bilan d’un point sur six, c’est la location de Nacer Chadli qui est annoncée.

Le retour du Diable rouge est évidemment un beau coup, même s’il reste sur une saison décevante à l’AS Monaco où il n’a pas été en mesure de surfer sur la vague de sa Coupe du monde en Russie et de profiter de l’éphémère règne de son T3 diabolique, Thierry Henry, à l’ombre du Rocher.

Dans notre vague souvenir, le passage de Chadli à Anderlecht n’a pas laissé un souvenir impérissable. Mais les résultats décevants du club bruxellois, les blessures et surtout la pandémie de coronavirus qui écourtera un peu la saison faussent notre perception. Les chiffres, eux, mentionnent 19 apparitions, 8 buts et 5 passes décisives. Ce qui n’est pas le pire bilan du monde loin de là.

Le premier match en mauve du Diable rouge se déroule au stade des Eperons d’or de Courtrai. Nasri ouvre le score avant que Courtrai ne repasse devant à l’heure de jeu. Six minutes plus tard, Chadli est stoppé fautivement dans les seize mètres et le point de pénalty est désigné. Michel Vlap, l’un des flops anderlechtois de l’époque, transforme sa tentative aux onze mètres et un assist est donc accordé au Diable rouge. Il sera insuffisant puisque les Kerels l’emporteront sur le score de 4-2.

Deux rencontres plus tard, c’est le Clasico qui est au programme de la journée au Parc Astrid. Nacer Chadli a le brassard de capitaine autour du biceps et le joueur qui a été formé pendant 7 ans au Standard dans sa jeunesse permet à Alexis Saelemaekers, le ket aussi doué que turbulent de la maison mauve, d’offrir un succès de prestige aux siens.

Contre Charleroi, il marque et adresse un assist pour le seul match comme T1 d’Anderlecht de Jonas De Roeck, son nouveau coach à Westerlo. (Photo by Vincent Van Doornick/Isosport/MB Media/Getty Images)

Le premier but du nouveau renfort de Westerlo tombe une semaine plus tard contre l’Antwerp, où il répond au but d’ouverture d’un certain Lior Refaelov, qu’il retrouvera dans le maillot bruxellois ce dimanche. Koji Miyoshi offrira finalement la victoire au Great Old. Si Nacer Chadli répond présent, ses actions décisives ne rapportent cependant pas grand chose. Au Jan Breydel stadion, une semaine plus tard, le capitaine marque mais les Blauw en Zwart raflent les trois points.

Décisif pour le seul match de… Jonas De Roeck comme T1

Muet contre Waasland-Beveren, son but et son assist contre Charleroi permettent enfin au Sporting de sortir vainqueur d’un match. Et ce soir là, alors que Simon Davies vient d’être renvoyé, c’est Jonas De Roeck qui officie dans le training floqué du T1 au RSCA.

Malgré ce succès, De Roeck retourne dans l’ombre, cédant sa place en pleine lumière à Frank Vercauteren. Et pour la première de l’autre Petit Prince du Parc Astrid, Chadli augmente la mise : deux buts et un assist. Anderlecht prend facilement la mesure de Saint-Trond et semble lancé vers la voie du succès.

Le capitaine en l’absence de Kompany subit un premier coup d’arrêt et manque les deux rencontres suivantes de sa formation, avant de reprendre du service pour 9 minutes au Cercle et d’être de nouveau déterminant lors de la victoire acquise à Zulte Waregem.

Chadli et Anderlecht partagent sans marquer contre Courtrai et le Diable rouge va ensuite faire trembler les filets à Ostende. Sauf que cette fois, sa réalisation est synonyme de défaite dans un match où une grande promesse nommée Jérémy Doku fera parler la poudre pour la première fois de sa carrière.

Sa deuxième blessure, au mollet cette fois, semble être un premier coup d’arrêt dans son histoire en mauve. Nacer Chadli participe encore aux deux dernières rencontres de fin d’année mais ne pèse pas dans les débats, tout comme il ne pourra le faire plus logiquement lors de la réception du FC Bruges au début du mois de janvier. Il sera encore à l’assist lors du succès obtenu contre l’autre équipe de la Venise du Nord, le Cercle.

Au Cercle, en janvier 2020, il donne son dernier assist sous le maillot anderlechtois. (Photo by Vincent Van Doornick/Isosport/MB Media/Getty Images)

C’est alors que ce fichu mollet refait des siennes. L’ailier manque cinq rencontres et disputera la dernière avant la crise sanitaire en marquant l’un des sept buts des siens contre Zulte Waregem. Après celle-ci, l’avenir du Diable rouge ne semble plus se situer à Saint-Guidon, alors que le club va passer une nouvelle saison sans compétition européenne.

Un salaire trop important pour Anderlecht

En juin 2020, Het Nieuwsbald rapporte que Chadli ne s’est plus signalé à Neerpede depuis le 4 mai, mais qu’il est revenu pour le dernier jour d’entraînement au RSCA. Sans doute pour vider son casier et saluer une dernière fois ses partenaires.

Anderlecht n’était pas en mesure de satisfaire les exigeances de Monaco qui était prêt à faire des concessions financières pour faciliter son départ à Anderlecht, mais pas à le brader. De plus, le Sporting, dont les comptes en banque ne débordaient pas de liquidités, n’était pas ne mesure de lui proposer un contrat à l’avenant de ce qu’il percevait dans la Principauté.

Ainsi s’achevait l’épisode en Mauve de Nacer Chadli qui n’allait pas répondre favorablement aux tentatives de séduction du FC Bruges et de l’Antwerp par la suite. Monaco trouvait finalement un accord avec Istanbul Basaksehirn qu’il rejoignait donc lors de l’été 2020 pour un contrat lucratif et un certain défi sportif. La suite, on la connaît désormais et elle s’écrira au Kuipje où l’on a connu quelques ailiers de qualité dans le couloir gauche par le passé: Benoît Thans, Jef Delen ou encore Bart Goor, un Diable déjà passé par là, même s’il était éloigné des considérations de l’équipe nationale depuis un petit temps.

Un espoir que caresse encore secrètement Nacer Chadli, même si ses chances de participer à la prochaine Coupe du monde sont forcément beaucoup moins grandes que par le passé. Mais qui sait si en reproduisant certaines des prestations qu’il avait réalisées lors de sa courte pige à Anderlecht s’il ne saura pas convaincre Roberto Martinez de son utilité.

Et cela commencera justement dès ce dimanche contre la dite formation bruxelloise.

Le bilan de Nacer Chadli à Anderlecht

Championnat: 17 rencontres, 8 buts et 5 passes décisives.

Coupe de Belgique: 2 rencontres.

Ses actions décisives rapporteront 6 victoires et 3 défaites.