Les duos sûrs de Genk et du Cercle, les disettes à domicile d’Anderlecht et du FC Bruges et le mutisme de Charleroi contre l’Union: quelques chiffres à retenir de la 23e journée de Pro League

Paul Onuachu et Mike Tresor Ndayishimiye, un duo de meilleurs buteur et passeur de Pro League. BELGA PHOTO KRISTOF VAN ACCOM

La saison de Pro League 2022-23 vivait son 23e épisode ce week-end. Mais que faut-il retenir des rencontres disputées sur les pelouses du Royaume ? On vous résume tout en quelques statistiques et faits marquants. Ce lundi, on reviendra sur des associations offensives qui fonctionnent à merveille à Genk et au Cercle, sur les difficultés d’Anderlecht et du FC Bruges dans leurs installations, sur la régularité exceptionnelle d’Hans Vanaken en terme d’apport offensif ainsi que sur les difficultés de Charleroi et de Mazzu contre l’Union. Et bien d’autres choses encore.

Genk, on prend les mêmes et on continue

6

Les semaines se suivent et se ressemblent à Genk. La réception de Seraing ne constituait pas l’écueil le plus craint de la saison pour le leader limbourgeois mais il a rempli son contrat avec une victoire nette et sans bavure (4-0). Doublé de Paul Onuachu, but et assist de Mike Trésor, but de Joseph Paintsil et assists de Bilal El Khannouss et Bryan Heynen, les hommes forts de Wouter Vrancken gardent une impressionnante régularité. Et quitte à sortir une stat originale, savez-vous dans combien de matches, Onuachu, l’actuel meilleur buteur, a marqué en même temps que Trésor a donné une passe décisive, lui qui est le meilleur fournisseur de caviar de la Pro League ? Six fois. C’est pas la statistique la plus folle qu’on ait trouvé mais à force de se répéter chaque semaine sur l’importance de ce duo, on ne sait plus quoi écrire à son sujet.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

100

Contre Seraing, Maarten Vandevoordt a disputé son 100e match pour le compte du « club de son coeur » selon les termes de sa publication sur Twitter. Quatre-vingt de ceux-ci l’ont été dans le cadre de la Jupiler Pro League (Playoffs compris), où il a réussi 21 clean-sheet (7 cette saison) et a encaissé 98 fois (1,22 par rencontre). Celui qui fêtera ses 21 printemps le 26 février prochain dispute peut-être ses derniers mois au Racing puisqu’il pourrait rejoindre le RB Leipzig un an plutôt que prévu. Avec un titre de champion en poche comme Thibaut Courtois en son temps ?

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Sous les couleurs jaune et bleue de l’Union, quoi de plus normal que de voir briller un Suédois

3

Ce week-end, l’Union Saint-Gilloise a annoncé dans une vidéo plutôt drôle la venue en prêt de Yorbe Vertessen qui devra pallier le départ de Dante Vanzeir pour les Etats-Unis. En attendant, c’est un géant suédois qui alimente le compteur du côté des vice-champions de Belgique. Sans doute inspiré par des couleurs identiques à celles de sa sélection nationale, Gustaf Nilsson a saisi sa chance dans le onze de Karel Geraerts. Samedi, il a marqué l’unique but de la victoire unioniste à Charleroi. Son quatrième en championnat, mais surtout son troisième sur ses trois dernières titularisations. Les pensionnaires du Parc Duden conservent donc toute leur force de frappe en vue des prochains objectifs de la saison, eux qui sont toujours engagés sur trois fronts.

Alors qu’on ne parlait que du départ de Dante Vanzeir et de l’arrivée de Yorbe Vertessen, c’est Gustaf Nilsson qui continue de marquer pour l’Union. BELGA PHOTO JOHN THYS
L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Anderlecht ne gagne plus au Parc Astrid

92

Malgré une prestation encourageante contre l’Antwerp, Anderlecht n’a toujours pas renoué avec la victoire dans son antre du Lotto Park. Et au vu de la faible partition offensive, faut-il vraiment s’en étonner. Les Mauves n’ont pas marqué pour la deuxième fois seulement depuis l’arrivée de Brian Riemer sur le banc, mais ils ne se procurent toujours pas plus de possibilités. En attendant, cela fait 92 jours ce lundi que les plus fervents partisans de la maison mauve n’ont pas pu célébrer une victoire de leurs couleurs. Et étonnamment, le rival du FC Bruges affiche un bilan tout aussi désatreux au Jan Breydel stadion avec une disette de succès longue de 93 jours. C’est évidemment Seraing qui se languit depuis le plus longtemps de voir ses ouailles faire vibrer le Pairay. La dernière fois que cela était arrivé remonte à 369 jours, soit un peu plus d’une année civile. Ostende avec 84 jours et OHL avec 79 complètent le top 5 des formations de Pro League qui attendent depuis le plus longtemps de retrouver les joies d’une victoire dans leur stade.

Si Zeno Debast et Jan Vertonghen ont gardé le 0 pour Anderlecht, ils n’ont pas permis à leurs couleurs de renouer avec la victoire au Lotto Park. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Zinckernagel retrouve enfin le chemin des filets

75

Avec l’arrivée de Philip Zinckernagel, le Standard pensait avoir réalisé un bon coup sur le marché des transferts cet été. L’ailier danois avait séduit les observateurs lors de la large victoire à Sclessin contre le FC Bruges en s’offrant un doublé. Depuis lors, il est plutôt rentré dans le rang et s’est plus mis en évidence en prenant un certain nombre de cartons, jaunes ou rouges, qu’en étant déterminant pour le club liégeois. Contre Eupen, Zinckernagel a signé sa deuxième passe décisive en dix jours mais a surtout retrouvé le chemin des filets 75 jours de mutisme. Son but contre l’Union Saint-Gilloise, le 13 novembre, n’avait pas été couronné de succès puisque les Rouches s’étaient inclinés. Tout le contraire du match de vendredi où les trois points étaient au bout du compte.

Philip Zinckernagel a de nouveau marqué pour le Standard. (Photo by Sebastien Smet/Isosport)

Vanaken redonne au FC Bruges les couleurs de l’arc-en-ciel

11

Ruud Vormer n’aura pas été en mesure de jouer un tour pendable à son ancien amour blauw en zwart ce dimanche. Zulte Waregem a subi la loi des champions en titre qui ont pu s’appuyer sur Hans Vanaken, auteur d’un but et d’un assist, pour s’offrir leur première victoire de l’ère Scott Parker et mettre fin à une série de sept rencontres sans succès. Depuis le début de ce championnat, l’ancien double Soulier d’or a été décisif à 11 reprises (7 buts et 4 assists). C’est la 7e fois en 8 saisons que Vanaken est décisif à plus de 10 reprises au cours de la phase classique. Son record est de 24 fois. C’était lors de l’a saison l’exercice 2018-19 où le Flaco de Neerpelt avait trouvé la faille à 11 reprises et avait délivré 13 passes décisives. Avoir un pied dans 24 buts en seulement 30 rencontres, une sacrée performance. Lors de sa deuxième saison, Vanaken avait loupé de peu la barre des 10 avec seulement 6 réalisations et 3 assists.

Il n’y a qu’une seule fois depuis qu’il est arrivé à Bruges que Vanaken n’a pas été décisif au moins dix fois au cours de la phase classique . BELGA PHOTO BRUNO FAHY

9

Le Gaverbeek, ou stade Arc-en-ciel, semble un endroit où le FC Bruges se sent comme chez lui. Au cours de leurs 11 dernières venues à Waregem, les Blauw en Zwart l’ont emporté à neuf reprises et ont été contraints deux fois au partage. Tout un contraste alors que le champion en titre reste sur une disette de victoire longue de 93 jours dans sa propre enceinte.

Mazzu et Charleroi muets contre l’Union

0

Depuis le retour de l’Union en D1A, Charleroi n’a toujours pas gagné contre les Bruxellois. Pire, les Zèbres n’ont même jamais marqué alors qu’ils ont encaissé 9 fois en retour. Le bilan n’est pas meilleur pour Felice Mazzu qui ne réussit pas vraiment ses retrouvailles avec ses ex. Tant sur le banc d’Anderlecht cette saison que celui de Charleroi, il aura connu la défaite contre les Apaches. Sans oublier sa défaite sur le banc zébré pour ses retrouvailles avec Anderlecht. Quand ça ne veut pas…

Charleroi et Mazzu à la peine contre l’Union. BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Le duo gagnant du Cercle

14

Le Cercle Bruges a finalement pris la mesure de La Gantoise 3-2 et permet au voisin du Club, victorieux à Zulte Waregem, de retrouver sa place dans le top 4 de la Pro League. Les hommes de Miron Music peuvent s’appuyer sur un duo très performant en attaque, composé par le Japonais Ayase Ueda et le Togolais Kevin Denkey. En 22 associations cette saison, ils ont offert 14 des 32 buts du Cercle, soit un apport de 43,75%. De plus, Denkey a aussi donné six passes décisives au cours de cet exercice. Un facteur qui explique en grande partie la belle huitième place actuelle de la deuxième formation de la Venise du Nord.

Ayase Ueda et Kevin Denkey est l’un des meilleurs duos offensifs de Pro League. BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

Darko Lemajic, la tête plus que les pieds

4

On ne pourra certainement pas dire que Darko Lemajic est un transfert réussi. A l’image d’un Arbnor Muja repéré par l’Antwerp lors d’une confrontation européenne, le Serbe, qui toise quasiment le double mètre (1m98), avait tapé dans l’oeil d’Hein Van Haezebrouck parce qu’il avait marqué en barrages de Conference League avec son club letton de l’époque, le FK RFS.

Transféré lors de l’été 2021 à la Ghelamco Arena pour 900 000 euros, il n’a porté le maillot des Buffalos qu’à 34 reprises en championnat et n’a marqué que 6 fois. Cette saison, il a été barré par Hugo Cuypers et est longtemps resté sur la touche à cause d’une blessure à un nerf. Contre le Cercle, il n’est monté que 6 minutes mais a marqué de la tête… pour la quatrième fois sur ses six réalisations. Cinq de celles-ci ont aussi été marquées hors de ses bases.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Batzner, l’homme qui a la cote à la côte

3

Ostende a stoppé l’hémorragie en évitant une septième défaite consécutive sur la pelouse d’un concurrent direct: Courtrai. Les Côtiers auraient même pu revendiquer les trois points si Pape Gueye n’avait pas égalisé à 60 secondes de la fin du temps réglementaire, alors que Thierry Ambrose pensait avoir fait le plus dur quelques minutes auparavant. Le Français avait été idéalement servi par Nick Bätzner, seul membre du KVO à sortir la tête hors de l’eau en ce début d’année civile. En cinq matches, l’Allemand a déjà trouvé trois fois le chemin des filets et a délivré un assist. Il a donc été décisif à trois reprises sur ses cinq dernières sorties et est impliqué depuis le début de la saison dans 36% des buts de sa formation (5 buts et 4 assists). Ce samedi, ses exploits auront rapporté au moins un point. Même s’il faudra bien plus que cela pour que les Ostendais sortent de la zone rouge.

Nick Batzner surnage à Ostende. BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

2,41

Et pour y parvenir, le KVO devra compter sur une défense plus inspirée hors de ses bases. En 12 rencontres à l’extérieur, il n’a jamais gardé la clean-sheet et a encaissé à 29 reprises, soit 2,41 buts par match. Dominik Thalhammer connaît déjà le gros chantier qui l’attend dans les prochaines semaines.