La relation particulière de l’Union Saint-Gilloise avec le Cercle Bruges

(Photo by Maarten Straetemans/Isosport)
Bart Aerts

Lorsque l’Union et le Cercle s’affronteront ce mercredi soir, ce sera dans une ambiance presque amicale entre supporters. Vous pourrez lire cette histoire et bien d’autres encore dans le livre « Allez l’Union ! ». Un ouvrage de 232 pages, riche de 80 histoires racontées en 4 langues (néerlandais, français, anglais et bruxellois). Voici quelques extraits.

Deux autres équipes de division 1 belge, qui aiment revendiquer le titre « d’équipe de la ville », ont tissé des liens étroits avec l’Union Saint-Gilloise. Il s’agit du Cercle Bruges et du FC Liège. Les supporters de ces trois clubs adhèrent au principe suivant : s’amuser est plus important que gagner.

Lorsqu’ils s’affrontent au Parc Duden en 2015, les supporters du Cercle Bruges et de l’Union fraternisent avant, pendant et après le match. A l’époque, les deux équipes sont classées dans le top 5 de la division 1B . Le club de supporters des Union Bhoys a accueilli les fans brugeois avec une banderole : « Longue vie au Cercle. »

« Nous entretenons des relations amicales avec les supporters du Cercle depuis dix ans », affirment les membres de ce club de supporters le plus fanatique du stade Joseph Marien. « Que nous gagnions ou que nous perdions, cela n’a pas d’importance pour nous. Cela n’a aucune importance pour eux. Le football est juste une fête », affirme les Union Bhoys. Lorsque le Parc Duden a explosé de joie après le but de la victoire tombé à la dernière minute (2-1), même les supporters du Cercle ont applaudi l’équipe locale.

Lors de la saison 2021-22, les deux clubs se sont retrouvés en première division pour la première fois depuis bien longtemps. Au cours de la première mi-temps du match aller, le Cercle a compliqué la tâche de la RUSG au Jan Breydel stadion. Mais lors du second acte, les vice-champions de Belgique ont alors mis les voiles en marquant trois buts. Plus de deux mois plus tard, le Cercle mène cette fois 0-2 sur la pelouse de l’Union. S’ensuit alors l’une des nombreuses folles remontées de l’équipe locale cette saison-là. La partie se termine sur le score de 3-2. Mais pendant ces deux rencontres, aussi bien avant, que pendant et après, les supporters des deux formations ont fait la fête ensemble. De loin en tout cas, car, lors de la manche aller, les mesures sanitaires en vigueur pendant la crise du coronavirus ont forcément un peu tiédi l’ambiance. Lors du match retour, c’est le règlement des combis qui a limité les possibilités de fraternisation entre les fans des deux camps.

Des liens étroits entre supporters de trois clubs qui remontent à plus de 20 ans

Les supporters viennent aussi régulièrement assister aux rencontres des autres clubs. Par exemple, une délégation de supporters du Cercle est venue assister au triomphe de l’Union (1-7) contre Ostende, à la fin de l’année 2021. Et lorsque l’Union se rend à Bruges, le bus des supporters s’arrête au café « De Vriendschap », situé près du stade Jan Breydel. C’est à cet endroit que sont célébrés les bonnes relations entre le club bruxellois et le club brugeois.

« Nous sommes également très liés au RFC Liège », déclare Fabrizio Basano, supporter de l’Union. « En fait, c’est une amitié à trois. Et nous devons la chérir. Surtout dans le football moderne d’aujourd’hui qui peut parfois être si dur et violent », affirme-t-il.

Les liens étroits et amicaux entre le Cercle, le FC Liège et l’Union Saint-Gilloise remontent à plus de 20 ans. Lors d’un tournoi de football pour les supporters, organisé par le RFC Liège, les fans se sont rencontrés par hasard. Le déclic s’est alors produit et le ménage à trois platonique est ainsi né. Depuis ce jour, les supporters transmettent la philosophie de ce triangle amoureux de génération en génération.

« Allez l’Union ! Tout sur la fierté du football bruxellois », Bart Aerts, 232 pages, 39,99 euros, éditions Lannoo.

© National