Cinquième journée de Pro League: quelques chiffres à retenir

Fabien Chaliaud Journaliste

La Pro League cuvée 2022-23 a vécu son cinquième week-end, même si deux rencontres impliquant nos trois représentants européens ont été reportées pour que ces derniers puissent préparer sereinement leurs matches retour des barrages de l’Europa League et de la Conference League. Mais que faut-il retenir des matches disputés sur les pelouses du Royaume ?

Les défenseurs rois des assists

Dans le football moderne, la construction commence de plus en plus depuis l’arrière. Les défenseurs actuels doivent être de plus en plus capables d’être décisifs. A commencer par les latéraux, comme celui du Racing Genk, Daniel Munoz, meilleur fournisseur de caviar de la Pro League avec quatre passes décisives.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Il a été rejoint en tête par un autre défenseur, Louis Patris. Le jeune produit d’OHL est l’une des révélations de ce début de saison puisqu’il est devenu titulaire dans le onze de Marc Brys alors qu’il n’avait effectué que six apparitions lors du dernier exercice. Et pour le moment, ses stats sont plutôt impressionnantes puisqu’en plus de ces 4 assists, Patris a aussi marqué un but. Il est donc bien parti pour devenir l’une des belles révélations de la saison. Et alors que l’équipe nationale peine à trouver des solutions d’avenir lorsque les Jan Vertonghen ou Toby Alderweireld rangeront leurs crampons, le profil de Louis Patris sera inévitablement à tenir à l’œil.

Au Standard, les défenseurs devraient commencer par défendre

Nouvelle désillusion pour le Standard ce dimanche à Sclessin. Après la lourde défaite sur la pelouse de Westerlo, les Rouches ont subi la loi d’OHL et affichent déjà avec Eupen le plus mauvais bulletin défensif de la Pro League après cinq journées de compétition. Douze buts concédés, cela fait donc une moyenne de 2,4 buts concédés par match dont sept sur les deux dernières rencontres.

En présentation de ce week-end, nous évoquions le manque de poids offensif d’un Renaud Emond qui peinait même à toucher le cuir dans la surface. Le Gaumais s’est libéré dimanche en mettant un terme à une série de 12 rencontres sans faire trembler les filets. Son dernier but remontait au 26 janvier sur la pelouse d’Eupen, mais cette fois-là, il avait été synonyme de victoire contrairement à ce dimanche.

Arnaud Bodart a repris l’habitude d’aller repêcher les ballons au fond de ses filets. Il a déjà concédé 12 buts en cinq rencontres de championnat.

Mais si tous les problèmes offensifs ne sont pas réglés et que l’on peut encore se montrer dubitatif sur l’apport de certains joueurs comme Aron Donnum, force est de constater que le directeur sportif Fergal Harkin devra sans doute activer ses pistes défensives en urgence. A moins que Ronny Deila trouve des solutions dans les prochaines semaines. Mais avec le manque de qualité de l’équipe qui se confirme, on doute que le technicien norvégien puisse y parvenir.

L’Allemand Toni Leistner a offert la victoire à Saint-Trond sur la pelouse d’Ostende.

Les Canaris résistent enfin au vent de la côte

Dur, dur pour un Canari de se sentir bien à la côte belge. Lors des neuf rencontres entre les deux formations, les Ostendais n’avaient jamais subi la loi de Saint-Trond dans leurs installations. Les locaux avaient remporté quatre duels et par cinq fois les deux équipes s’étaient quittées sur un score de parité. Ce 20 août, les hommes de Bernd Hollerbach ont donc brisé la malédiction en prenant la mesure du KVO sur le score de 0-1.  C’est Toni Leistner qui a marqué le seul but de cette rencontre qui marquait aussi les débuts officiels de la nouvelle recrue de choix du STVV : l’international japonais Shinji Okazaki.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Les changements gagnants d’Edward Still

Auteur d’un début de championnat plutôt décevant, Charleroi a relevé la tête en s’imposant 1-3 sur le terrain de Zulte Waregem. Menés après cinq minutes, les Zèbres ont égalisé une demi-heure plus tard grâce à Daan Heymans. Ils vont surtout faire la différence dans les sept dernières minutes du temps réglementaire grâce aux changements gagnants de leur entraîneur.

Anass Zaroury, buteur et Ryota Morioka, passeur, étaient montées à la 80e minute contre Zulte Waregem.

Entrés à la 71e minutes, Joris Kayembe et Isaac Mbenza vont s’illustrer 12 minutes plus tard en étant buteur et passeur sur le deuxième but de leurs couleurs. A la 89e, Charleroi plantera un troisième but dans le jardin de Sammy Bossut grâce à Anass Zaroury, monté sur la pelouse du stade Arc-en-ciel neuf minutes auparavant en compagnie de celui qui lui délivrera la passe décisive : Ryota Morioka. Quand Edward Still gagne ses parties de poker c’est en misant sur les paires.

Un Marko Ilic presque infranchissable

Le FC Bruges a quelque peu souffert pour venir à bout de Courtrai sur ses terres. Si Ferran Jutgla a marqué son troisième but personnel de la saison dès la 4e minutes, les Brugeois ont été rejoints au score peu après la demi-heure et une réalisation de Pape Gueye. Peu avant la pause, le Néerlandais Björn Meijer, l’une des recrues de l’été trompait Marko Ilic pour la deuxième fois après la première passe décisive de la saison d’un Andreas Skov Olsen, buteur à quatre reprises lors des quatre premières rencontres.  

Marko Ilic, le dernier rempart de Courtrai, a arrêté 11 tentatives brugeoises mais a dû s’incliner à deux reprises ce dimanche.

Malgré qu’il ait été contraint d’aller repêcher le cuir à deux reprises au fond de ses filets, le Serbe a livré une belle rencontre sur la pelouse du Jan Breydel stadion puisqu’il a arrêté onze ballons. Sans quoi l’addition aurait sans doute été bien plus lourde pour des Kerels qui occupe la 13e place du classement en compagnie du voisin de Zulte Waregem, du Standard et du Cercle Bruges.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici