Roberto Martinez démissionne de son poste de sélectionneur des Diables rouges

Roberto Martinez a rendu son tablier après l'échec belge au Qatar. (Photo by Ian MacNicol/Getty Images)

L’Espagnol arrivé à la tête des Diables au lendemain de l’échec de l’Euro 2016 aura mené la Belgique à une médaille de bronze, le meilleur résultat de son histoire, atteint un quart à l’Euro avant de finir sur un échec lors de cette Coupe du monde. Qui sera son successeur ?

Roberto Martinez a annoncé, dans la foulée du partage vierge (0-0) contre la Croatie fatal à la Belgique, qu’il quittait son poste de sélectionneur national. L’Espagnol, qui a mené les Diables Rouges à la 3e place du Mondial 2018, était arrivé en août 2016. « C’était mon dernier match comme sélectionneur de la Belgique », a-t-il déclaré après ce match de la 3e journée du groupe F de la Coupe du monde, jeudi au Qatar. La fédération belge a précisé que la décision de Martinez avait été prise avant le tournoi.

Martinez, 49 ans, avait pris les commandes des Diables dans la foulée de l’Euro 2016, où la Belgique s’était inclinée devant le pays de Galles en quarts de finale. Depuis ses débuts, lors d’une défaite en amical contre l’Espagne en septembre 2016 (0-2), il a dirigé la Belgique à 80 reprises, compilant 56 victoires, 13 partages pour 11 défaites seulement. Il restera comme étant l’un des artisans majeurs de la meilleure campagne belge dans une Coupe du monde, parvenant à monter sur la troisième marche du podium en Russie en 2018.