Dodi Lukebakio retrouve les Diables rouges après un an d’absence: « Une surprise ? Oui et non »

Dodi Lukebakio est de retour en équipe nationale après un an d'absence. (Photo by BRUNO FAHY / BELGA MAG / Belga via AFP) (Photo by BRUNO FAHY/BELGA MAG/AFP via Getty Images)
/ /

Please write your introduction text here

Dodi Lukebakio a retrouvé l’équipe nationale après un an d’absence. « Je suis heureux et fier d’être ici après une année pas facile, ce n’est que de la joie et du bonheur pour moi », s’est réjoui l’ailier de l’Hertha Berlin lundi, en conférence de presse, à Tubize.

« Je n’ai jamais joué sur le flanc, mais je pourrais le faire. Je joue où l’entraîneur veut que je sois »

Dodi Lukebakio

Lukebakio, 24 ans, compte 4 présences en équipe nationale, dont une titularisation. Il n’avait plus été appelé depuis le ‘Final Four’ de la Ligue des Nations en octobre 2021. Entre-temps, l’ailier est revenu à l’Hertha Berlin après un prêt d’une saison à Wolfsburg. Ses prestations en ce début de saison, deux buts et un assist en sept matchs de championnat, ont convaincu Roberto Martinez de le rappeler pour les deux derniers matchs de Ligue des Nations. « Une surprise? Oui et non », a commenté l’ailier. « J’ai quand même fait un bon début de saison. J’ai travaillé très dur. Je suis arrivé en préparation à l’Hertha très concentré, avec un objectif clair, me donner à fond comme d’habitude. Le coach (Sandro Schwarz, arrivé en cette saison, ndlr) m’a donné confiance et ça tout changé. »

Sandro Schwarz, le nouvel entraîneur de Dodi Lukebakio au Hertha BSC, a redonné une confiance totale au joueur qui signe un très bon début de saison à Berlin. (Photo by Christian Kaspar-Bartke/Getty Images)

Son prêt à Wolfsburg s’était achevé avec un but et trois passes décisives en 25 matchs. « Ce n’était pas facile, c’était un prêt sans option d’achat, ce qui est un risque dans le football. Mais j’ai joué en Ligue des Champions, une belle expérience. Le football est ainsi, je n’ai pas de regret. »

Lukebakio estime que sa polyvalence est un avantage. « Je suis un ailier, donc je joue mieux derrière un attaquant, mais je peux évoluer en pointe. Je n’ai jamais joué sur le flanc, mais je pourrais le faire. Je joue où l’entraîneur veut que je sois », a-t-il expliqué. La Belgique recevra le pays de Galles jeudi et se rendra aux Pays-Bas dimanche.