De Maio: « Quand on a une opportunité comme Anderlecht, on ne peut pas la laisser passer »

© BELGA

Sebastien De Maio fait partie des six nouvelles recrues qu’Anderlecht a présenté vendredi au stade Constant Vanden Stock. Après dix ans passés en Italie, l’imposant défenseur de 29 ans doit s’habituer à un championnat complètement différent.

« Je me suis très bien adapté », explique l’ancien joueur de Genoa. « Je me sens parfaitement intégré au noyau. Je remercie d’ailleurs l’équipe, le staff et tous les gens qui travaillent pour le club. »

Habitué au football italien, De Maio doit désormais prendre ses marques dans un autre environnement. « Je pensais terminer ma carrière en Italie mais quand on a une opportunité comme Anderlecht, on ne peut pas la laisser passer. J’attends de voir comment est le championnat. C’est vrai qu’en Italie, l’accent est beaucoup mis sur l’aspect tactique. On joue plus avec sa tête qu’avec ses pieds. Ce n’est pas pour autant qu’on néglige la tactique ici. Il faut toujours jouer intelligemment mais la technique et l’agressivité sont des qualités qui sont peut-être plus importantes. J’ai beaucoup appris ces dernières années notamment aux côtés de Nicolas Burdisso et toute cette expérience est très utile pour venir ici. »

Le Franco-Italien n’a pas perdu de temps et s’est imposé dès ses premiers jours. Son assurance lui a même vallu d’être candidat au brassard de capitaine. « C’est juste que ce soit Defour qui ait le brassard. Je suis même un peu surpris que je puisse l’être déjà maintenant. Si je dois prendre mes responsabilités, je le ferai. C’est très flâteur en tout cas. « 

Anderlecht présentait cinq autres joueurs vendredi: Dennis Appiah, Sofiane Hanni, Idrissa Doumbia, Alex Chipciu et Mohamed Hassan.