Compte à rebours pour la Challenger Pro League : l’équilibre des U23 d’Anderlecht, un Deinze new look et un Lommel en plein essor

Julien Duranville, du RSCA Futures, pourrait bien être l'une des grosses attractions de la Challenger Pro League cette saison. © iStock

Le week-end prochain, la D1B, qu’il faudra désormais appeler Challenger Pro League, repartira pour une nouvelle saison avec quatre équipes espoirs intégrées aux huits équipes déjà présentes. D’ici la reprise, Sport/Foot Magazine vous présente les différentes formations. Nous commençons notre tour d’horizon par les RSCA Futures, Deinze et Lommel.

RSCA FUTURES (ANDERLECHT U23)

Forces & faiblesses

Robin Veldman dispose d’une équipe soudée, dont la plupart des jeunes évoluent ensemble depuis les U8 ou les U10. En revanche, ils n’ont pas d’expérience en D1B. S’ils veulent être compétitifs, ils ne doivent pas mettre trop de temps à s’adapter au football adulte.

Ambition

Assurer le maintien en Challenger Pro League et permettre aux jeunes de rejoindre l’équipe première.

Analyse

Fini de jouer pour Duranville et ses copains. Si leurs prédécesseurs Doku, Ait El Hadj, Kana, Arnstad, Stroeykens, Debast, Colassin et Sardella ont joué les doigts dans le nez en Espoirs, les RSCA Futures doivent se livrer à fond dans la première édition de la nouvelle Challenger League. Mais combien de temps faudra-t-il aux boys de Neerpede pour d’acclimater aux conditions d’une compétition d’hommes? Comment vont-ils gérer le fait d’avoir moins souvent le ballon dans le camp adverse? Et que va-t-il se passer si ces petits formats, qui parviennent à conserver le ballon même sous pression, sont confrontés à la puissance d’équipes qui comptent plus de gabarit? Une chose est sûre: le 4-2-2-2 que Kompany a instauré en Espoirs va passer à la trappe. Mais les RSCA Futures n’ont pas non plus l’intention de procéder à un copier-coller de la tactique de Mazzù

Lucas Stassin sera l'un des joueurs à suivre du RSCA Futures.
Lucas Stassin sera l’un des joueurs à suivre du RSCA Futures.© iStock

Veldman va devoir trouver un équilibre entre ses deux principales missions. D’une part, il doit assurer le maintien en Challenger League afin de laisser un bel héritage à la prochaine levée de talents, de l’autre, il doit préparer ces jeunes à l’équipe A. La saison des Futures est dont partiellement placée sous le signe du noyau A. Il n’est pas exclu que Mazzù y pêche un joueur pour un match de Conference League, un jeudi, alors que les Futures doivent disputer un match de championnat le vendredi soir. Il faudra donc accorder les priorités des deux équipes.

In/out

In

OUT

Kompaore (fin de contrat)

DEINZE

Forces & faiblesses

La direction nippo-espagnole a engagé une douzaine de footballeurs, en sachant que construire une équipe entière n’est pas exempt de risques. D’autre part, les joueurs expérimentés et les jeunes dotés de potentiel s’entendent très bien.

Analyse

Un groupe d’investissement de Singapour, un président belge, un directeur sportif espagnol, un entraîneur japonais, un staff majoritairement ibérique et des joueurs issus de tous les coins du globe. Deinze personnifie la mondialisation des équipes de Challenger League. Il y a quelques années, Deinze voulait rejoindre le nirvana belge avec une équipe essentiellement composée de footballeurs belges, mais sous l’impulsion d’ACA Football Partners, la nationalité n’est plus qu’un détail.

Deinze a perdu son ossature belge ces derniers mois, suite au départ de Lennart Mertens, Tom Vandenberghe, Viktor Boone, Youssef Challouk et Mehdi Tarfi. Le directeur sportif Adrián Espárraga les a remplacés par une série de Belges talentueux comme Joachim Carcela-Gonzalez et Rousseau De Poorter et quelques Espagnols issus de divisions inférieures qui devraient convenir au football belge, grâce à leur vitesse, leur force dans les duels et leur rage de vaincre. On attend beaucoup du médian offensif Sergio Moyita

Deinze attendra beaucoup de Sergio Moyita.
Deinze attendra beaucoup de Sergio Moyita.© iStock

La direction a établi un plan triennal au terme duquel l’équipe doit intégrer la Jupiler Pro League. Cette année, le titre ne constitue pas un must. Pourtant, le nouvel entraîneur, Takahisa Shiraishi, sera soumis à une forte pression. Il n’a aucune expérience à ce poste au plus haut niveau et il a dû intégrer et souder une équipe complètement renouvelée en peu de temps. Il a quand même un avantage: Deinze figure parmi les rares clubs à avoir achevé ses transferts en début de préparation, même si des renforts comme Ortola, venu de Girona, sont arrivés juste avant le coup d’envoi de la nouvelle saison. .

In/out

IN

De Poorter (Zulte Waregem), Schuermans (Lierse), Koné (Eupen), Elyn (KMSK Deinze), Nacho Miras (Réal Balompédica Linense, Esp), El Bouchataoui (Feyenoord via RKC Waalwijk, Ned), Almenara Hernandez (Algeciras, Esp), Winke (Cologne II, Ger), J. Carcela-Gonzalez (Mouscron), Moyita (CD Alcoyano, Esp), van Landschot (Helmond Sport, Ned), Ortola (Girona, Esp).

OUT

Tossavi (Merelbeke), Quirynen (Beerschot), El Banouhi (Lokeren-Temse), Schamp (Hoek, Ned), Geeraerts (FC Knokke), Challouk (Courtrai), Vandenberghe (Courtrai), Boone (Union Saint-Gilloise), Verwaal (fin de contrat), Lecomte (fin de contrat), Tarfi (Lierse), L. Mertens (Club Bruges NXT), De Looze (Knokke), .

LOMMEL

Forces & faiblesses

Lommel a engagé un entraîneur, Steve Bould, qui a appris les ficelles du métier auprès de Wenger. L’ancien coach adjoint et des jeunes d’Arsenal va devoir en intégrer beaucoup, pour compenser la perte de joueurs-clés comme Fiermarín, Kis, Saito et Rosa.

Ambition

Faire mieux que la sixième place de l’exercice précédent et accélérer le développement des jeunes.

Analyse

Lommel is booming. La tribune principale a été rénovée, les installations d’entraînement aussi et les Campinois ont engagé du personnel. Après les passages successifs de Manning, Van der Veen, Felipe, Greveraars et Eastick, Bould doit stabiliser un club qui grandit à toute allure, sur le terrain et en dehors. Lommel est le plus ancien pensionnaire de la Challenger Pro League et ça ne devrait pas changer dans un avenir proche. La principale mission de Bould est identique à celle qui a été assignée à ses prédécesseurs: parquer Lommel à une place tranquille et faire progresser les joueurs fournis par le City Football Group. Les Limbourgeois veulent revaloriser leur école des jeunes et même obtenir une reconnaissance mondiale pour leurs méthodes de formation. L’auto-développement est le cheval de bataille de Lommel. Le club a même établi un programme individuel de développement pour deux vieux serviteurs, Neven et Henkens, pour leur permettre de s’améliorer sur la plan footballistique, notamment.

Ancien joueur d'Arsenal et ancien entraîneur des U23 Gunners, Bould a appris les ficelles du métier aux côtés d'un certain Arsène Wenger.
Ancien joueur d’Arsenal et ancien entraîneur des U23 Gunners, Bould a appris les ficelles du métier aux côtés d’un certain Arsène Wenger.© iStock

Sur papier, Lommel a une belle équipe. Comme l’année dernière, les jeunes recrues étrangères vont être encadrées par des footballeurs plus chevronnés. Six joueurs seulement – Van Hout, Henkens, Neven, Pierrot, Wuytens et Granell (transféré ce mardi de Bolivar après une expérience en Liga à Girona) – ont 28 ans ou plus. Le septième, Vandersmissen, a 24 ans… Les anciens devront donc mettre à profit toute leur expérience pour tempérer la fougue et l’insouciance de leurs jeunes coéquipiers.

In/out

IN

Iveziç (FK Podgorica, Mte), Metinho (Troyes, Fra), Ostrc (Troyes, Fra), Van Hout (KVC Westerlo), Granell (Bolivar).

OUT

Aguilar, Agyepong, Amino, Arzani & Rosa (Manchester City U23, Eng), Fiermarin (Montevideo City Torque, Uru), Kis (Patro Eisden), Lambrix (MVV, Ned), Saito (Sparta Rotterdam, Ned), Smeets (RWDM), Verschueren (Sparta, Ned), Saito (Sparta, Ned), Vinicius Souza (Espanyol, Esp), Vandersmissen (Bocholt), Sales (Paços de Ferreira, Por), Youssouf (CR Belouizdad, Alg).