Roberto Martinez succède bien à Fernando Santos à la tête du Portugal: « l’une des sélections les plus talentueuses au monde »

Roberto Martinez devrait succéder à Fernando Santos à la tête de la sélection portugaise. BELGA PHOTO DIRK WAEM

L’ancien guide des Diables rouges avait refusé le FC Bruges voici peu. Sans doute parce que la possibilité de reprendre l’une des sélections au potentiel le plus intéressant d’Europe était dans l’air. Un accord oral existe entre le Portugal et Martinez dont la nomination devrait être annoncée ce lundi.

Roberto Martinez est le nouveau sélectionneur du Portugal, a annoncé lundi la Fédération nationale (FPT). L’Espagnol succède à Fernando Santos.

Martinez, 49 ans, va diriger une nouvelle sélection après la Belgique. Le Catalan est resté à la tête des Diables Rouges entre 2016 et 2022, obtenant le meilleur résultat de l’histoire du football belge avec la troisième place lors de la Coupe du monde en Russie en 2018. Une qualification au Final Four de la Ligue des Nations 2021 ainsi que la première place au classement FIFA occupée entre octobre 2018 et mars 2022 figurent aussi parmi ses réussites. Martinez avait quitté la sélection après l’élimination en phase de groupes du récent Mondial au Qatar, la principale déception de son mandat.

Martinez avait commencé sa carrière d’entraîneur en 2007 à Swansea, remportant la League One (D3) l’année suivante, avant de prendre la direction de Wigan en 2009. Deux clubs dans lesquels il avait évolué en tant que joueur (1995-2001 pour Wigan, 2003-2006 pour Swansea).  A Wigan, il avait remporté une FA Cup historique en 2013 mais n’avait pu éviter la relégation du club en Championship la même saison. Il avait ensuite entraîné Everton entre 2013 et 2016, son dernier poste avant d’être nommé chez les Diables.

Troisième entraîneur étranger du Portugal

Martinez devient le troisième étranger à diriger la sélection portugaise, après deux Brésiliens, Otto Gloria (1964-1966 et 1982-1983) et Luiz Felipe Scolari (2003-2008). Il devra ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de la Seleçao après la longue ère Fernando Santos (2014-2022). Sous la direction du Lisboète, le Portugal a remporté son premier trophée international, l’Euro 2016, ainsi que la Ligue des Nations 2019. Son aventure a pris fin après l’élimination en quarts de finale du Mondial contre le Maroc.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Il devient le premier Espagnol à diriger la sélection portugaise. Martinez avait annoncé son départ des Diables Rouges tout de suite après l’élimination au premier tour du Mondial. Il était à la tête de la Belgique depuis 2016 et avait obtenu le meilleur résultat de l’histoire de l’équipe nationale en terminant troisième du Mondial en Russie.

Roberto Martinez a été présenté lundi comme nouveau sélectionneur du Portugal. « Je suis ravi de prendre la tête la tête d’une des sélections les plus talentueuses au monde », a déclaré l’Espagnol en conférence de presse. « Ce projet m’enthousiasme. Il y a de grandes attentes, de grands objectifs et un grand nombre de personnes qui travaillent pour atteindre ces objectifs. »

Martinez devra d’emblée gérer le cas Cristiano Ronaldo. La star portugaise, qui vient de signer en Arabie saoudite, avait perdu sa place de titulaire durant le Mondial au Qatar. « Les décisions doivent être prises sur le terrain, pas dans un bureau », a expliqué l’ancien sélectionneur des Diables Rouges. « Je veux connaître tout le monde et je veux parler à tous les joueurs. Mon point de départ, c’est le groupe de 26 joueurs qui a disputé le Mondial et Cristiano est sur cette liste. Il évolue en équipe nationale depuis 19 ans et mérite le respect. Nous en parlerons. Et à partir de là, il me restera dix semaines pour créer la meilleure équipe avant les qualifications à l’Euro 2024 », avec un premier match le 23 mars contre le Liechtenstein. Martinez a affiché son ambition d’avoir « une équipe très compétitive. Quand je pense à mon parcours avec la Belgique, en six ans et demi, nous avons été invaincus en 28 matchs de qualification à un tournoi international. Le Portugal doit avoir la volonté de tout gagner, et pour cela, nous devons être une équipe moderne, avec une flexibilité tactique. » 

Après s’être occupé de la génération dorée en Belgique, le Catalan va à présent se retrouver avec une génération portugaise prometteuse. « J’ai connu une période très intense en Belgique. Nous sommes restés N.1 mondiaux pendant quatre années consécutives. Les joueurs s’adaptent très bien aux championnats étrangers et savent toujours être compétitifs. » 

« Cette équipe doit représenter le peuple portugais et nous nous battrons pour cela », a ajouté Martinez, selon qui « il faut toujours rêver en grand. »

« Il est important de comprendre le processus. Si nous ne nous qualifions pas pour l’Euro, nous ne pouvons pas le gagner. Nous devons poser les bases, à commencer par les deux matchs du mois de mars. Et à partir de là, il faut rêver. Le talent est là, l’intention de chacun aussi. Lors de mes premiers contacts avec la fédération, j’ai pu constater que l’intention et la manière de travailler sont très claires. Je crois au projet, aux joueurs et je suis impatient de nous voir grandir ensemble. »

Sa tâche ne sera pas simple puisqu’il succède à Fernando Santos, l’homme qui a mené la Seleçao à ses deux premiers trophées internationaux, l’Euro 2016 et la Ligue des Nations 2019. « C’est toujours plus simple de succéder à un grand sélectionneur, nous pouvons continuer le travail qu’il a fait. Chaque entraîneur travaille de manière différente, mais l’idée est de remercier Fernando Santos pour son grand travail, d’essayer de prendre cela et de le continuer à l’avenir. » Martinez a expliqué que son staff technique sera « finalisé dans les prochains jours », précisant qu’il aimerait « un assistant portugais, qui a été joueur de l’équipe nationale et a eu une carrière internationale » pour « accélérer » sa compréhension du football portugais.

Le Portugal figure dans le groupe J des qualifications à l’Euro avec, outre le Liechtenstein, le Luxembourg, son deuxième adversaire le 26 mars, la Bosnie-Herzégovine, l’Islande et la Slovaquie.