Les photos foot marquantes de 2022: une mascotte souriante dans un stade vide et les égos du PSG

Pour refermer le chapitre de 2022, la rédaction de Sport/Foot Magazine vous proposera chaque jour deux de ses choix de photos marquantes de l’année foot écoulée. Aujourd’hui, c’est une mascotte courtraisienne un peu seule et un pénalty de la discorde au PSG qui sont les clichés mis à l’honneur.

Le Kereltje

KVK Courtrai – KAS Eupen, le 22 janvier 2022. Nous étions en plein pic de Covid et la rencontre se disputait à huis clos. Pas de public! Dans les salons, les téléspectateurs étaient réchauffés avec des enregistrements d’acclamations. Tout était donc résolu, ou du moins ça semblait être le cas! Ou pas? Des tribunes désespérément vides, des joueurs que l’on pouvait parfaitement entendre pendant le match et qui n’étaient pas noyés par le bruit de supporters. Pas de hamburger, de bière éventée, de larmes de bonheur ou de tristesse. Le grand rien. Ça semble si loin. À chaque fois, la solitude de cette image paraît aussi forte que lorsqu’elle a été captée. Une personne était pourtant là, le Kereltje, éternel sourire de Courtrai, solitaire dans les travées! Un stade vide, c’est si surréaliste qu’on semble l’avoir oublié. Des rues de Bruxelles en feu après un match de la Coupe du monde, des feux de Bengale sur le gazon, des bagarres entre soi-disant «supporters»… Était-ce donc ce qu’on attendait tant? Soyons tous un peu le Kereltje… Avec le sourire et l’amour du jeu… Car c’est et ce sera toujours ça: un jeu… dont un supporter est fier!

(Koen Bauters, photographe)

Le Kereltje, KVK Courtrai – KAS Eupen, le 22 janvier 2022 © koen bauters

Le sceptre du PSG

13 août 2022: Neymar et Kylian Mbappé se chamaillent pour savoir qui va tirer un penalty contre Montpellier. En mai, les propriétaires qataris du PSG ont réussi à garder leur prodige bleu-blanc-rouge à Paris, grâce à un salaire monstrueux, et ont fait du génie de 23 ans LE visage du club. Neymar, amené dans la capitale française par les Qataris en 2017, a donc été détrôné de facto. Mais le Brésilien n’a pas l’intention de se contenter de transmettre le sceptre. Avec quinze buts et douze passes décisives en vingt matches, il est sorti de cette saison plus chaud que jamais au PSG. Le message à Mbappé et au conseil d’administration est clair: le roi est toujours vivant!

(Steve van Herpe, rédacteur final)

Le sceptre du PSG, Neymar et Kylian Mbappé © getty