Le président de la Fédération Française de football Noël Le Graët se met le pays à dos avec des propos sur Zinédine Zidane et est contraint de s’excuser

Noel Le Graet. (Photo by Harold Cunningham - FIFA/FIFA via Getty Images)
/ /

Au lendemain de l’annonce de la prolongation du contrat de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France de football, Noël Le Graët, président de la Fédération Française de football était en roue libre au micro de RMC. Auteur de propos peu avenants sur Zinédine Zidane, Le Graët a été descendu sur les réseaux sociaux et notamment par Kylian Mbappé et la ministre française des sports. Face à l’ampleur de la polémique, il a donc présenté ses excuses.

Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët reconnaît « des propos maladroits qui ont créé un malentendu » concernant Zinédine Zidane, à qui il tient « à présenter (ses) excuses » personnelles, a-t-il affirmé lundi dans une déclaration à l’AFP.

« Je tiens à présenter mes excuses pour ces propos qui ne reflètent absolument pas ma pensée, ni ma considération pour le joueur qu’il était et l’entraîneur qu’il est devenu », affirme le patron du football français, au lendemain de déclarations polémiques portant sur l’ancien N.10 des Bleus et ex-entraîneur du Real Madrid.  A peine vingt-heures après l’annonce de la prolongation de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France, le climat s’est de nouveau alourdi autour du patron de la Fédération française de football. La faute à des déclarations effectuées au micro de RMC et qui n’ont pas tardé à faire polémique.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Interrogé pour savoir si l’ex-meneur de jeu, qui faisait office d’option N.1 à la tête des Bleus en cas de non-renouvellement du contrat de Deschamps, l’avait appelé ces derniers jours, Noël Le Graët s’est montré très cassant envers le champion du monde 1998. « Je ne l’aurais même pas pris au téléphone, a-t-il lâché. Pour lui dire quoi ? +Bonjour monsieur, ne vous inquiétez pas, cherchez un autre club, je viens de me mettre d’accord avec Didier+ ?« . Le patron de la FFF a également répondu sèchement aux rumeurs faisant état de l’intérêt de la Fédération brésilienne pour Zidane. « Cela m’étonnerait qu’il parte là-bas, a-t-il affirmé. Il fait ce qu’il veut, cela ne me regarde pas. Je ne l’ai jamais rencontré et on n’a jamais envisagé de se séparer de Didier Deschamps. J’en n’ai rien à secouer, il peut aller où il veut, dans un club, il en aurait autant qu’il veut en Europe, un grand club. Une sélection, j’y crois à peine en ce qui me concerne. »

Mais on ne touche pas impunément à « ZZ » et cette sortie peu diplomatique de Noël le Graët n’a pas du tout été du goût de la star des Bleus, Kylian Mbappé. « Zidane, c’est la France, on manque pas de respect à la légende comme ça… », a ainsi écrit sur Twitter l’attaquant du PSG.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera est allée encore plus loin en réclamant immédiatement des « excuses » à Noël Le Graët.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu