Le bilan des « Belgicains » et des joueurs de Pro League à la Coupe du monde: ils sont impliqués dans 15% des buts

Tajon Buchanan, comme d'autres acteurs de la Jupiler Pro League, vont déjà retrouver leurs clubs dans les prochains jours. (Photo by Robbie Jay Barratt - AMA/Getty Images)

La phase de groupe de la Coupe du monde s’est terminée ce vendredi soir en actant la qualification de la Suisse au détriment de la Serbie et du Cameroun, deux pays où évoluaient certains acteurs passés jadis par notre compétition. Et justement quel est le bilan des « Belgicains » et des acteurs actuels de la Jupiler Pro League au cours des 48 premières rencontres de la compétition ?

Le Mondial 2022 au Qatar rassemblait 832 joueurs, parmi lesquels 88 avaient un lien avec la Belgique. Vingt-quatre étaient actifs à l’heure actuelle dans notre compétition et soixante-quatre avaient foulé les pelouses du Royaume au cours de leur carrière. Ces chiffres provenaient d’une enquête de Statsperform, partenaire statistiques de la Pro League, l’association des clubs professionnels en Belgique. La Belgique était le sixième pays européen le mieux représenté lors de ce Mondial qatari.

Les joueurs belges du championnat national comme Toby Alderweireld, Jan Vertonghen, Zeno Debast, Simon Mignolet et Hans Vanaken ont vu leur séjour au Qatar se terminer jeudi soir. Ils ne sont pas les seuls. D’ailleurs qui parmi ces 88 joueurs sera encore actif au cours des 1/8e de finale ?

25 « Belgicains » encore engagés dont 7 évoluant en Jupiler Pro League

A 16 heures, les Néerlandais défieront les Etats-Unis avec Vincent Janssen (Antwerp) et Noa Lang (FC Bruges) dans leur noyau. Le premier a joué 86 minutes au total alors que le second est resté cantonné au banc. En face, l’ancien Brugeois Ethan Horvath connaît le même sort que Lang puisqu’il est la doublure de Matt Turner. A 20 heures, Mathew Ryan (ex- FC Bruges et Genk) risque d’avoir les gants chauds vu qu’il sera confronté aux assauts de la bande argentine de Lionel Messi. Moins connu, Riley McGree passé par l’équipe espoir des Blauw en Zwart, compte 211 minutes de jeu avec les Socceroos.

Dimanche, Jakub Kiwior et la Pologne défieront l’équipe de France de Kylian Mbappé. Le joueur qui n’a jamais éclos à Anderlecht est titulaire au sein de la défense polonaise et a joué les 270 minutes possibles. Il devra sortir le grand jeu, même si derrière, il pourra compter sur son gardien Wojciech Szczęsny. Celui-ci est en grande forme puisqu’il a arrêté deux pénalties lors de la phase de groupe, dont un de Lionel Messi.

Dans l’autre rencontre au programme, le Sénégal compte plusieurs joueurs possédant un lien avec la Belgique. Krépin Diatta est passé par le Club Bruges, Cheikhou Kouyaté par Anderlecht et Kalidou Koulibaly par Genk. Les Lions de la Teranga comptent aussi dans leur rang un certain Moussa Ndiaye, actuellement au RSCA, qui a été appelé en toute dernière minute. Le premier a joué 138 minutes, le second s’est blessé contre les Pays-Bas et n’a disputé que 73 minutes et le dernier, qui porte le brassard, a enchaîné toutes les minutes possibles. Le jeune arrière gauche anderlechtois est lui resté sur le banc et attend encore ses premières foulées sur les prés qataris.

Lundi, la colonie japonaise, qui a surpris tout le monde en prenant la première place d’un groupe où figuraient l’Espagne et l’Allemagne, défiera un damier croate, responsable des pleurs belges de ce jeudi. Les Samouraïs Bleus comptent le plus de joueurs ayant un lien avec le plat pays dans leur effectif. Daniel Schmidt (Saint-Trond) et Ayase Ueda (Cercle) sont toujours actifs en D1 belge alors que Takehiro Tomiyasu, Daichi Kamada et Wataru Endo sont passés par les Canaris, Kaoru Mitoma par l’Union Saint-Gilloise, Junya Ito par Genk ainsi qu’Eiji Kawashima par le Lierse et le Standard.

Junya Ito reste l’un des grands atouts offensifs du Japon. (Photo by Marc Atkins/Getty Images)

Schmidt et Kawashima sont les gardiens réservistes et Ueda n’a joué que 45 minutes contre le Costa Rica. Etonnamment, Tomiyasu, qui évolue à Arsenal, n’a disputé que 66 minutes. Kamada compte 249 minutes à son actif, Ito 203, Endo 183 et Mitoma, seulement 103 dont aucune titularisation. En face, Ivan Perisic (ancien de Roulers et du FC Bruges) est toujours aussi important pour les finalistes de la dernière édition, avec 266 minutes de jeu.

Mardi, les Portugais et les Suisses s’aligneront avec un seul joueur lié à la Belgique, William Carvalho (le Lusitanien est passé en prêt par le Cercle Bruges entre janvier 2012 et juin 2013) alors que les Marocains en auront cinq dans leurs rangs contre les Espagnols. Selim Amallah, toujours sous contrat au Standard, a déjà 183 minutes à son compteur. Sofyan Amrabat (passé par le FC Bruges) a joué 270 minutes. Le plus petit joueur du tournoi (1m58), Ilias Chair, formé au Lierse et l’invité surprise Bilal El Khannouss (Genk) ne sont pas encore montés au jeu. Le constat est le même pour Anass Zaroury, appelé en dernière minute pour compenser le forfait d’Amine Harit. L’une des révélations du Burnley de Vincent Kompany, qui y a débarqué en provenance de Charleroi après des débuts à Lommel, doit donc encore prendre son mal en patience.

Il reste donc encore 25 joueurs passés ou encore actifs en Belgique parmi les 16 meilleures équipes du tournoi. Six défendent encore les couleurs d’un club de Jupiler Pro League. On peut déjà dire que 3/4 des joueurs présents au Qatar et provenant de notre championnat sont déjà passés à la trappe.

Impliqués sur 15% des buts de la phase de groupe

Et en termes de performances, qu’a accompli la colonie belgicaine sur les 8 pelouses du pays du Moyen Orient ? Lors de ce premier tour 119 buts ont été marqués, dont neuf par des joueurs passés dans notre compétition. Aucun joueur évoluant encore en Pro League n’a fait trembler les filets au cours de ces 48 premières rencontres. La deuxième journée a été la plus productive avec 5 buts au total d’éléments passés par la Belgique. C’est lors du match épique entre la Serbie et le Cameroun (3-3) que 4 roses ont été plantées par le Lion indomptable Jean-Charles Castelletto (ex-FC Bruges) et les Aigles Aleksandar Mitrovic (ex-Anderlecht), Sergej Milinkovic-Savic (ex-Genk) et Strahinja Pavlovic (ex-Cercle Bruges). Enfin, l’Iranien Ramin Rezaeian, passé par Ostende lors de la saison 2017-18, avait marqué le deuxième but le plus tardif de l’histoire du Mondial contre le pays de Galles.

Les deux buts del’ancien Anderlechtois Aleksandar Mitrovic n’auront pas permis à la Serbie de passer. (Photo by ANDREJ ISAKOVIC / AFP) (Photo by ANDREJ ISAKOVIC/AFP via Getty Images)

Lors de cette dernière journée de phase de groupe, Moises Caicedo, passé par le Beerschot a égalisé pour l’Equateur contre le Sénégal avant que Kalidou Koulibaly ne mette le coup de casque qui offrira la qualification aux Lions de la Teranga. Enfin, Mitrovic a marqué son deuxième but personnel lors de la défaite serbe contre la Suisse. L’homme aux 44 roses plantées en 90 apparitions à Saint-Guidon est donc le meilleur buteur provisoire des Belgicains.

Le premier but du tournoi était l’oeuvre d’Osman Bukari, un Ghanéen passé par La Gantoise et qui évolue depuis cet été à l’Etoile Rouge de Belgrade. Il s’est surtout distingué en célébrant sa réalisation à la manière d’un Cristiano Ronaldo, qui venait de quitter la pelouse. On a dû attendre 15 rencontres et le 38e but pour qu’un joueur passé par la compétition belge ne fasse trembler les filets.

Les joueurs de Jupiler Pro League à la passe décisive

Outre ces neuf buts, les joueurs passés par la Belgique ou encore actifs dans notre pays ont délivré 10 passes décisives. Si l’on additionne les deux chiffres, on peut donc calculer que la colonie belgicaine a été impliquée dans près de 16% des réalisations (15,96% pour être précis) de ce premier tour (3,3% si l’on s’en tient qu’aux éléments encore présents en JPL).

Les membres de la Jupiler Pro League ont été plus actifs à la dernière passe avec 4 assists (44,5%), dont 3 au cours de la première journée. Le Genkois Angelo Preciado avait déposé un ballon sur la tête d’Enner Valencia pour le second but de la Tri contre le Qatar, l’Anversois Toby Alderweireld avait cassé les lignes et lancé Michy Batshuayi pour le seul but diabolique du tournoi et le Carolo Ali Gholizadeh avait subtilement trouvé Mehdi Taremi pour le premier but de l’Iran contre l’Angleterre. Enfin, lors de la deuxième journée, Tajon Buchanan (FC Bruges) avait offert à Alphonso Davies le premier but de l’histoire du Canada en Coupe du monde.

Angelo Preciado a délivré le tout premier assist de cette Coupe du monde. (Photo by Marvin Ibo Guengoer – GES Sportfoto/Getty Images)

Le meilleur passeur lié à la Belgique est Perisic, auteur d’une paire d’assists contre le Canada. Castelletto, en plus de son but, avait lancé Vincent Aboubakar lors de sa louche victorieuse contre la Serbie. Enfin, jeudi soir, les anciens Genkois et Unionistes, Ito et Mitoma étaient à l’offrande pour les deux goals des Samouraïs Bleus lors de la surprenante victoire contre l’Espagne. Tout comme Riley McGree pour donner la passe à Mathew Leckie qui a permis à l’Australie de battre le Danemark.

Nombre de buts de la journéeButs belgicainsassists belgicains
411 (Bukari)3 (Preciado, Golizadeh, Alderweireld)
405 (Rezaeian, Castelletto, Mitrovic, Pavlovic, Milinkovic-Savic)4 (Perisic (2), Buchanan, Castelletto)
383 (Caicedo, Koulibaly, Mitrovic)3 (Ito, Mitoma, McGree)
Total:119910