Quel avenir pour l’ « apathique » Eden Hazard, toujours vissé au banc du Real Madrid ?

Eden Hazard, salarié au Real Madrid. (Photo by Diego Souto/Quality Sport Images/Getty Images)
Steve Van Herpe
Steve Van Herpe Steve Van Herpe est rédacteur de Sport/Voetbalmagazine.

Récemment retraité des Diables rouges, le Brainois ne décolle toujours pas plus du banc dans la capitale espagnole. Sa dernière triste sortie en Copa del Rey n’a certainement pas remonté ses actions auprès d’un Carlo Ancelotti qui ne l’a de toute façon pas à la bonne. A 32 ans et avec une valeur marchande qui a chuté, où se situe encore l’avenir d’Eden Hazard ?

« J’ai un contrat là-bas jusqu’en juin 2024 et si le club ne me licencie pas avant ce jour, je n’irai nulle part ailleurs ». Sur la radio italienne de la Rai, Carlo Ancelotti a récemment démenti certaines rumeurs qui le liaient à la sélection nationale du Brésil.

Ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour Eden Hazard, qui n’a pas souvent l’occasion de jouer sous les ordres du technicien italien. Lors du 1/16e de finale de la Copa del Rey, le 3 janvier dernier, contre le modeste CP Cacereño, le récent retraité des Diables rouges était titularisé mais a donné l’impression d’avoir « perdu le contrôle de son destin », pour reprendre les dires d’un journaliste du quotidien El País qui en a ensuite rajouté une couche avec un tacle bien senti: « Il a marché sur le terrain de manière apathique et n’a pas été capable de montrer le moindre engagement envers un club qui le paie pourtant généreusement ».

Ironie de l’histoire, une minute après son remplacement, à la 68e minute de jeu, le Real Madrid a finalement trouvé l’ouverture. Et ce n’est peut-être pas une coïncidence a-t-on entendu ici et là dans les médias espagnols. L’auteur du but est d’ailleurs Rodrygo, le jeune Brésilien qui lui fait de l’ombre en tout point depuis plusieurs mois. Avant lui, c’était un autre Auriverde, Vinicius Junior qui avait privé le Brainois d’une place de titulaire sur le flanc gauche. En début de saison, l’on croyait qu’une solution avait été trouvée en tant que doublure de Karim Benzema, qui avait été blessé pendant un petit temps. Mais là encore, l’ancien capitaine diabolique n’a jamais été en mesure de convaincre et Rodrygo s’est avéré être une meilleure alternative à cette position.

Eden Hazard a fêté ses 32 ans ce 7 janvier et n’a pas reçu de cadeau d’anniversaire pour la rencontre de Liga perdue contre Villarreal. Comme à son habitude, c’est depuis le banc qu’il a assisté aux 90 minutes de la rencontre. Pourtant, lors de son retour aux entraînements, Ancelotti s’était montré plus sensible aux efforts de l’ailier belge. «Hazard va bien, il s’est bien entraîné. Je le vois mieux qu’avant la Coupe du Monde. Il a fait du bon travail et je vais l’utiliser davantage dans cette partie de saison», avait affirmé l’entraîneur aux quatre Ligues des Champions. Pourtant rien n’a changé et la retraite internationale d’Hazard n’a pas aidé à le rendre plus concentré dans un club avec lequel le divorce semble prononcé depuis bien longtemps. Même si personne ne l’affirme officiellement.

Un départ inéluctable

Lors des prochains mois, le Brainois devra donc encore se contenter d’un deuxième ou d’un troisième rôle dans la capitale espagnole. « Si le club me dit cet été que je dois partir, je l’accepterai », avait déclaré notre compatriote dans une interview accordée à Marca en novembre.

Il y précisait également que, malgré sa situation sportive difficile, il se sentait toujours heureux à la Casa Blanca. « J’ai la chance de jouer au football dans la meilleure équipe du monde. Je n’ai pas beaucoup de temps de jeu mais être un joueur du Real Madrid était mon rêve depuis que j’était tout petit. Après cette année, il me restera une saison avant la fin de mon contrat. Je veux jouer pour ce club, avec ce maillot », ajoutait-il encore. Les mauvaises langues diront sans doute qu’au prix où il est payé, il est normal qu’il tienne ce discours.

Eden Hazard exclut un départ en janvier, notamment parce que sa famille se sent très bien à Madrid. Selon des sources bien informées, l’ailier n’a pas non plus reçu de proposition concrète d’autres formations. Pourtant, le Real Madrid a ouvert la porte à son départ au cours des quatre derniers mercatos depuis l’été 2021 jusqu’à celui-ci.

Eden Hazard quasiment limité aux entraînements pour pouvoir toucher le ballon. (Photo by Victor Carretero/Real Madrid via Getty Images)

Quel avenir pour un joueur dont le prix a largement chuté ?

The Athletic affirme que les deux agents d’Hazard se rendront dans la capitale espagnole le mois prochain pour discuter de son avenir avec lui. Tout ce qu’il répète jusqu’à présent, c’est qu’il veut jouer plus et que le football est sa vie. Et il commence (enfin) à se rendre compte que ça ne peut se faire qu’ailleurs. « Au Real, d’autres joueurs sont simplement meilleurs que moi en ce moment », avouait-il d’ailleurs.

Le Real Madrid aimerait surtout ne plus devoir assurer son salaire royal de 15 millions d’euros nets par saison. Il a aussi compris que les candidats acquéreurs n’allaient pas se bousculer au portillon. Aujourd’hui, la valeur marchande du numéro 7 de la Casa Blanca a chuté à 7,5 millions d’euros, selon Transfermarkt. Très loin des 115 millions d’euros que le Real a déboursé pour s’offrir Hazard lors de l’été 2019. Pour ce montant, Eden Hazard pourrait donc s’avérer une bonne affaire. A moins que ce ne soit les revendications salariales de l’ancien capitaine des Diables rouges qui constituent un frein aux négociations. Mais cela, personne n’est en mesure de l’affirmer.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici