La nouvelle génération de Diables rouges: Largie Ramazani « l’Eden Hazard que personne ne connaît »

Largie Ramazani. (Photo by Aitor Alcalde Colomer/Getty Images)
Steve Van Herpe
Steve Van Herpe Steve Van Herpe est rédacteur de Sport/Voetbalmagazine.

Chaque semaine, nous vous présenterons un jeune Belge qui se distingue sur les terrains européens. Aujourd’hui, portrait de Largie Ramazani, 1,67 m, et qui est décrit ici et là comme « l’Eden Hazard que personne ne connaît ». Voici ce qu’il faut savoir sur celui qui réalise un début de saison tonitruant à Almería UD.

Dans les derniers jours du mercato, Rubi a commencé à angoisser. L’entraîneur d’Almería UD a d’abord assisté avec tristesse au départ d’Umar Sadiq parti rejoindre la Real Sociedad pour 20 millions d’euros. Le grand attaquant nigérian (25 ans) avait été un joueur important lors de la promotion d’Almería en Liga. Sadiq avait inscrit 18 buts et adressé 12 passes décisives.

Après le Nigérain, plusieurs équipes ont également commencé à draguer son ancien compère en attaque, Largie Ramazani. Ce dernier a également été décisif dans l’obtention du titre de champion en deuxième division. Il a secoué les filets à 8 reprises et donné un assist. Feyenoord, Lille et l’AS Monaco, entre autres, ont pris leurs renseignements sur les modalités de transfert de notre compatriote de 21 ans. Ces clubs ont cependant été rebutés par le prix demandé de 15 millions d’euros. Sans compter les bonus.

L’intérêt était particulièrement grand après ses premières sorties en Liga. Dès le premier match, Ramazani s’est immédiatement mis en évidence en marquant un superbe but contre le Real Madrid. Antonio Rüdiger et Nacho, pris dans leur dos, n’ont pu suivre son train lorsqu’il a entamé un sprint de 30 mètres vers le but merengue avant de glisser le ballon au ras du montant droit de Thibaut Courtois, une fois dans la surface de réparation.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Deux semaines plus tard, l’attaquant d’Alméria a de nouveau exploité sa vitesse en récupérant le ballon entre les deux défenseurs centraux du FC Séville avant de crucifier le gardien d’une frappe croisée impeccable. Ramazani s’est ainsi fait un nom dans le championnat espagnol grâce à sa vitesse, son sens du dribble et ses qualités de buteur.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Non affilié à Charlton Athletic

« La trajectoire de Largie est en fait bizarre. A 12 ans, il a quitté Anderlecht parce qu’il ne jouait pas assez. Jean Kindermans (responsable de la formation du RSCA) voulait protéger Yari Verschaeren et Evangelos Patoulidis (maintenant FC Den Bosch, ndlr) », a déclaré son père Mwanuke à Het Nieuwsblad le mois dernier.

Ramazani, qui a grandi à Lebbeke, s’est ensuite rendu à Londres, où Fulham a refusé ses services. Il a trouvé refuge à Charlton Athletic, même s’il y a joué pendant quatre ans sans être affilié à la fédération anglaise de football et donc sans papiers officiels. Après une saison avec les U16 au cours de laquelle il a marqué 32 buts et délivré 18 passes décisives, il a été repéré par le grand Manchester United. Chez les Mancuniens, le jeune Belge de 16 ans a signé son premier contrat professionnel.

Il a évolué dans les équipes de jeunes et a même reçu sa chance une fois en équipe première. En 2019, il effectué ses débuts dans le maillot des Red Devils, en Europa League contre Astana. United a tenté de le prolonger, mais Ramazani ne voulait plus rester dans les catégories d’âge. C’est pourquoi, il a mis le cap sur Almería au cours de l’été 2020. Il y a inscrit 4 buts et a donné une passe décisive pour sa première saison. Ce n’est que la saison dernière qu’il s’est vraiment affirmé, avec la promotion en Liga comme cerise sur le gâteau.

Largie Ramazani a marqué un but à Thibaut Courtois contre le Real Madrid et a fait souffrir l’expérimenté Antonio Rüdiger. (Photo by Silvestre Szpylma/Quality Sport Images/Getty Images)


Il peut toujours défendre les couleurs du Burundi

En raison de ses racines burundaises, Largie Ramazani, qui n’a pas encore effectué définitivement son choix de sélection, pourrait ne pas représenter la Belgique. Son frère aîné Diamant, un arrière droit sans contrat depuis la fin de son aventure à Lokeren-Temse, défend les couleurs du Burundi. Mais Largie préférerait le maillot diabolique.

Il a d’ailleurs défendu les couleurs belges en catégorie d’âge, notamment avec les U17 et les U18. Là-bas, il était réputé pour être un joueur qui loupait beaucoup d’occasions, jouait parfois de manière trop égoïste et se montrait nonchalant quand il fallait travailler défensivement. Mais depuis, il a montré ses progrès, tout en bonifiant ses qualités principales : la vitesse et le dribble.

Ses performances en Liga montrent qu’il a travaillé ses points faibles et qu’il a progressé. Maintenant, l’important est de poursuivre cette lancée. La Coupe du monde arrive sans doute trop tôt pour lui, mais il pourrait peut-être devenir l’un des acteurs de la nouvelle génération qui enfilera le maillot diabolique après le grand bal mondial au Qatar.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici