« Game over » pour Eden Hazard au Real Madrid ?

Le terrain vu du banc. (Photo By Irina R. Hipolito/Europa Press via Getty Images)
Steve Van Herpe
Steve Van Herpe Steve Van Herpe est rédacteur de Sport/Voetbalmagazine.

Après sa brillante prestation contre l’Atlético, Rodrygo s’est hissé au rang de premier remplaçant de Karim Benzema. Eden Hazard redescend donc déjà dans la hiérarchie du Real Madrid.

Après cinquante-neuf minutes de jeu contre le RCD Mallorca, Carlo Ancelotti en a vu assez. Il décide de faire sortir Eden Hazard du terrain. Ce dernier avait été aligné d’entrée en tant que « faux neuf », dans la lignée de son entrée au jeu réussie au Celtic Glasgow. Le Brainois devait faire oublier Karim Benzema, blessé, mais n’y est pas parvenu, livrant une rencontre très décevante avant de céder sa place à Luka Modric. Pas de but, pas de passe décisive et pour ne pas arranger ses affaires, ses concurrents Vinicius et Rodrygo, qui étaient aussi titulaires au coup d’envoi, marqueront tous les deux, le dernier cité donnant en prime la passe décisive sur la réalisation du premier.

Dans le cas de Vinícius, le terme « concurrent » n’est en fait même pas applicable. Depuis la saison dernière, le flanc gauche merengue est devenu le terrain de jeu personnel du Brésilien de 22 ans qui ne souffre d’aucune contestation possible. Eden Hazard, n’est d’ailleurs même plus considéré comme ailier gauche au Santiago Bernabeu, alors qu’il s’agit de sa position favorite, celle où il a écrit les plus beaux chapitres de sa carrière.

Sur le côté droit, c’est d’ailleurs la même histoire. Il arrive dans la hiérarchie après Rodrygo et Federico Valverde. La seule possibilité pour Hazard d’avoir du temps de jeu dans le onze semblait donc cette position de « faux 9 », où Karim Benzema est indéboulonnable quand il est opérationnel. Carlo Ancelotti et son sourcil froncé évoquaient cette piste lors de la préparation estivale. L’attaquant français n’a tout simplement pas de remplaçant spécifique dans le noyau de la Casa Blanca. D’où l’idée de confier ce rôle au Diable rouge. Des convictions de l’Italien à la réalité du terrain, il n’y a même plus un pas puisque désormais cette mission semble avoir été dévolue à quelqu’un d’autre.

« Le coach m’a dit que tu jouerais à droite et moi au centre ». (Photo by Jose Breton/Pics Action/NurPhoto via Getty Images)

Lors du match de Ligue des champions contre le Celtic le 6 septembre, Karim Benzema, blessé, doit quitter la pelouse de Glasgow après seulement une demi-heure de jeu. La chance qu’attendait enfin Hazard pour montrer son talent est arrivée. Il la saisit à deux mains en retrouvant ses jambes et surtout en marquant et en délivrant une passe décisive.

De nouveau 180 minutes sans jouer

L’espoir renaissait et le Brainois semblait bien parti pour trouver ses marques dans ce nouveau rôle. Mais dès la rencontre suivante, le numéro 7 du Real quittait la pelouse après seulement une heure et une prestation médiocre. Du coup, lors des deux matches qui ont suivis, contre le RB Leipzig en Ligue des champions et contre l’Atlético Madrid en Liga, Eden Hazard est de nouveau resté vissé au banc pendant 180 minutes.

Selon Ancelotti, le physique désormais fragilisé d’Hazard ne peut pas supporter l’enchaînement de trois duels par semaine. Après le RB Leipzig, l’optimiste était dès lors encore de mise. Certains pensaient que le technicien italien réservait l’attaquant belge pour le derby madrilène. Mais, au Wanda Metropolitano, c’est quelqu’un d’autre qui occupait pourtant la position de faux 9 au moment de la montée des 22 acteurs sur la pelouse…

Axel Witsel, dans son nouveau rôle de défenseur central, espérait retrouver Eden Hazard dans son nouveau rôle de faux 9. C’est finalement Rodrygo qu’il eu dans ses parages. (Photo by David S. Bustamante/Soccrates/Getty Images)

Sept kilos de muscles en plus pour Rodrygo

« Rodrygo est intelligent, il court bien, il a beaucoup de qualité avec le ballon et il peut jouer dans toutes les positions. Il n’a pas l’habitude de jouer comme attaquant axial, mais il apprend vite ». Ancelotti ne tarit pas ses éloges sur le Brésilien après la victoire de ses couleurs (1-2) contre l’Atlético Madrid.

Depuis qu’il a posé ses valises à Madrid en 2019, Rodrygo a pris sept kilos de masse musculaire sans perdre de son agilité et de sa vitesse. Cette force physique est un atout pour peser dans le rôle si particulier de Benzema. « Il est impossible de remplacer Benz », mais j’essaie. Et je pense que je m’en sors bien », a conclu le joueur formé au FC Santos (comme Pelé et Neymar) après le derby de la capitale espagnole.

Ancelotti semble aussi le penser , et on ne peut pas lui en vouloir. Le Brésilien de 21 ans est plus dynamique et percutant dans ses actions, tandis que notre compatriote préfère plus souvent choisir l’option la plus sûre en tentant de combiner avec un coéquipier. De ce point de vue, Eden Hazard est donc plus prévisible pour les défenseurs adverses.

Si on compare ensuite les statistiques récentes des deux joueurs, le Diable Rouge fait pâle figure face à l’international auriverde. Rodrygo compte 3 buts et 2 assists à son compteur cette saison pour seulement 1 but et 1 passe décisive en faveur d’Hazard. La saison dernière, ce sont souvent les buts tardifs et décisifs de Rodrygo qui ont permis au Real Madrid de réaliser un miracle en Ligue des champions. Au total, il a marqué 9 fois et donné 10 passes décisives. Et Hazard ? Son exercice 2021-22 s’était résumé par un but et deux passes décisives. Un bilan bien dérisoire.

Voilà donc pourquoi notre compatriote semble avoir vu les mots « Game Over » s’afficher sur son écran de jeu au Real Madrid.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici