« El Simpático » Eden Hazard, l’anti-Gareth Bale du Real Madrid

Enfin la saison d'Eden Hazard sous le maillot du Real Madrid ? © iStock
Steve Van Herpe
Steve Van Herpe Steve Van Herpe est rédacteur de Sport/Voetbalmagazine.

Mercredi soir, la Supercoupe d’Europe nous donnera un premier aperçu de ce dont Eden Hazard sera capable cette saison au Real Madrid. En coulisses, le Diable Rouge s’est révélé être un maillon à ne pas sous-estimer dans système merengue.

Eden Hazard retrouvera-t-il le niveau affiché à la Coupe du monde 2018? C’est la question qui torture les supporters du Real et aussi les fans des Diables rouges. Dans les couloirs à Madrid, en tout cas, on y croit à fond. C’est l’impression relayée par les médias espagnols.

Après l’échec des négociations avec Kylian Mbappé, on estime là-bas qu’un Hazard revenu à son meilleur niveau serait le meilleur transfert de l’été. Carlo Ancelotti a en tout cas annoncé dès le mois de mai dernier qu’il comptait sur Hazard pour la nouvelle saison. C’est même étonnant quand on sait que le président, Florentino Pérez, n’a jamais été un fan absolu du Belge. Son transfert avait surtout été poussé par Zidane. Le Français entendait construire son équipe autour de lui, mais il n’a jamais eu droit à sa meilleure version.

Eden Hazard s'est illustré lors de cette préparation estivale du Real Madrid. Ici contre la Juventus en match amical.
Eden Hazard s’est illustré lors de cette préparation estivale du Real Madrid. Ici contre la Juventus en match amical.© iStock

Le discours du président a entre-temps évolué. Vu les circonstances, notamment l’absence d’intérêt concret d’autres clubs pour un transfert, il dit maintenant qu’il croit en Hazard, que ce joueur est en mesure de faire la différence. Ses coéquipiers, du moins la majorité, en sont eux aussi convaincus. Malgré tous ses problèmes depuis son arrivée, Eden Hazard garde une très grosse cote dans le vestiaire. S’il fallait lui décerner un seul trophée sur les trois dernières années, ce serait celui du simpático de service. Pour s’en convaincre, il suffit de visionner les images de la fête du titre, en mai. Après s’être adressé aux supporters, Eden Hazard a été enlacé par ses coéquipiers, qui ont ensuite commencé à faire quelques pas de danse avec lui. Gareth Bale, par exemple, n’a jamais eu droit à un traitement pareil. Il faut dire qu’il n’a jamais fait les efforts nécessaires pour s’intégrer pleinement dans le groupe. Quand il devait choisir entre une partie de golf et un resto avec ses collègues, son choix était vite fait. Et ce n’était pas le bon. Hazard, lui, fait ces efforts, et il se débrouille aussi de mieux en mieux en espagnol.

Lisez ce reportage complet sur le retour au premier plan d’Eden Hazard dans votre nouveau mensuel de Sport/Foot Magazine qui sortira ce 12 août.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici