Le président du FC Barcelone annonce que la Super Ligue pourrait être lancée en 2025

Joan Laporta, président du Barça, n'abandonne pas le projet de Super Ligue. (Photo By David Zorrakino/Europa Press via Getty Images)

Il précise aussi que le projet pourrait se faire sans les clubs anglais.

Le président du FC Barcelone, Joan Laporta, est convaincu qu’une version remaniée de la Super Ligue de football peut être lancée en 2025 sans les clubs anglais. Le Barça, le Real Madrid et la Juventus sont restés fidèles au projet, qui avait directement capoté lors du lancement en avril 2021, alors que les neuf autres clubs fondateurs se sont rapidement retirés.

La Super Ligue avait néanmoins ressurgi mi-octobre au moment du lancement de la société A22 Sports Management, le promoteur du projet. Un mois plus tard, après une entrevue au cours de laquelle Bernd Reichart, le PDG d’A22, a promis une compétition ouverte, l’UEFA a qualifié les partisans de la Super Ligue de « cupides ». Athanasios Rantos, procureur général de la Cour de justice de l’Union européenne, a porté un coup fatal en affirmant que l’UEFA et la FIFA pouvaient légalement sanctionner les clubs participants. Laporta reste toutefois optimiste quant au projet de Super Ligue.

Les équipes restantes espèrent que la Cour de justice décidera que toute sanction de l’UEFA est incompatible avec le droit européen de la concurrence. « En mars ou avril, nous aurons la décision de la Cour européenne de justice. Si la résolution est favorable, je pense que la Super Ligue pourrait commencer en 2025 », a expliqué Laporta dans une interview à la station de radio Cadena SER. « La Super Ligue sera une compétition ouverte. Je ne me serais pas lancé dans ce projet si la compétition n’était pas ouverte », a précisé Laporta tout en déclarant qu’il voulait que les clubs aient la capacité de se gouverner eux-mêmes, et que l’UEFA pourrait également avoir un siège à la table. »

Les six grands clubs anglais (Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Manchester United et Tottenham), qui faisaient partie des 12 clubs initiaux, se sont retirés s’engageant même à ne plus rejoindre le projet. « On fera une compétition qui concurrencera la Premier League. Je crois que dans un premier temps, les clubs anglais n’entreront pas dans la Super Ligue, mais ensuite ils le feront. Ils sont intéressés. On maintiendrait les ligues nationales. Cela se terminera par une fusion entre la Super Ligue et la Premier League », a avancé Laporta.