L’exploit du FC Bruges au FC Porto résumé en six chiffres

Andreas Skov Olsen , le troisième buteur de la soirée, célèbre sa réalisation avec Dedryck Boyata. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP) (Photo by MIGUEL RIOPA/AFP via Getty Images)

Alors qu’on pouvait craindre qu’ils perdent des plumes à l’Estadio do Dragao, les champions de Belgique ont signé un exploit retentissant en s’imposant 0-4. Un exploit résumé en six chiffres

6 novembre 2018

0-4 en Ligue des Champions. Ce n’est pas une première pour le FC Bruges qui avait déjà réalisé pareille performance il y a un peu moins de quatre ans. Les Blauw en Zwart se déplaçaient chez un Monaco en pleine crise qui avait été repris en main par Thierry Henry.

Deux des titulaires du Club ce mardi à Porto étaient présents sur la pelouse du stade Louis II à l’époque: Hans Vanaken et Brandon Mechele. Le désormais capitaine des champions de Belgique s’était même offert un doublé, dont un pénalty. A noter que Ruud Vormer, qui ne figure pas dans le groupe brugeois pour cette campagne, avait marqué le quatrième but ce soir-là.

2

Le FC Bruges est seulement la deuxième équipe dans l’histoire à s’imposer par au moins 4 buts d’écart sur la pelouse du Dragao lors de toutes compétitions européennes confondues. Une seule équipe a réalisé le même exploit à deux reprises: Liverpool.

En 2018, les hommes de Jürgen Klopp avaient infligé un score de forfait (0-5), grâce notamment à un triplé de Sadio Mané. C’était en 1/8e de finale.

La saison dernière, lors de la deuxième journée de la phase de groupe (comme hier), les Liverpuldiens avaient remis le couvert avec un large succès 1-5, avec des doublés de Mo Salah et Roberto Firmino.

A noter que le 17 avril 2019, en quarts de finale, les Reds s’étaient aussi imposés 1-4 sur une pelouse qui inspire décidément beaucoup ses troupes.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

17

Antonio Nusa avait déjà fait parler la saison dernière en marquant le deuxième but des siens lors du choc au Parc Duden contre l’Union Saint-Gilloise, un but qui avait enterré les derniers espoirs bruxellois de décrocher les lauriers de champion de Belgique. Hier soir, le plus jeune joueur de l’histoire à avoir marqué pour ses débuts en champions League à 17 ans et 189 jours.

Rappelons que le plus jeune buteur dans l’histoire de la compétition reste Ansu Fati qui avait marqué lors de son troisième match de C1 à seulement 17 ans et 40 jours. Nusa imite donc son coéquipier Abakar Sylla, lui aussi buteur la semaine dernière pour sa première en Ligue des Champions.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Ce mardi, le Norvégien n’a joué qu’un petit quart d’heure au cours duquel il n’a touché que dix ballons; mais il a réussi un dribble et 83% de ses passes. Il a aussi gagné deux duels au sol. Une vraie soirée magique pour Antonio Nusa qui est aussi devenu le premier joueur né en 2005 à faire trembler les filets dans la compétition.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

1

Ferran Jutgla a de nouveau été l’un des grands bonhommes de la soirée. En championnat, il a déjà marqué cinq fois et donné trois passes décisives. Hier, il a débloqué son compteur dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs grâce à un pénalty, son seul tir cadré de la rencontre. Il a ensuite offert le second but à Kamal Sowah, un flop à 9 millions de la saison dernière qui a retrouvé des couleurs cette saison sous la direction de Carl Hoefkens.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

180

En deux rencontres de Ligue des Champions, Simon Mignolet n’a pas encore été repêcher une seule fois le ballon au fond de ses filets. 180 minutes d’invincibilité, ce n’était jamais arrivé à Big Si’ depuis son arrivée au Jan Breydel stadion. La saison dernière, au même moment, il n’en avait pris que deux et sa dernière clean-sheet dans la compétition remontait au 2 décembre 2020, lors d’une victoire à domicile 3-0 contre le Zénit Saint-Pétersbourg. Mignolet, Mechele, Vanaken et Edouard Sobol, qui ont participé au succès d’hier, étaient déjà présent ce jour-là, sans oublier Noa Lang, pour l’instant blessé.

Brandon Mechele, Simon Mignolet et Edouard Sobol étaient présents dans l’équipe brugeoise qui l’avait emporté avec une clean-sheet la dernière fois, en décembre 2020. (Photo by Diogo Cardoso/DeFodi Images via Getty Images)

Le 20 août 2019, les Blauw en Zwart avaient ramené leur dernière clean-sheet à l’extérieur lors de la victoire 0-1 à Linz contre LASK, dans le cadre des barrages de la Champions League. La dernière en phase de groupe, on vous la mentionnait plus haut, remonte au 6 novembre 2018, à Monaco, sur le même score qu’hier.

2005

La dernière fois que le FC Bruges avait réussi deux victoires consécutives dans la plus prestigieuse des compétitions européennes remonte à… 17 ans. Le 18 octobre, le FC Bruges l’avait emporté 0-1 en déplacement au Rapid Vienne avant de battre les Autrichiens à domicile 15 jours plus tard sur le score de 3-2. Bosko Balaban avait offert la victoire au stade Ernst Happel alors qu’au retour, le Croate avait récidivé et que Gert Verheyen et Javier Portillo, un Espagnol tout comme Ferran Jutgla, avaient signé les deux autres réalisations. Mais deux victoires, avec la clean-sheet en prime, comme hier, on en a pas trouvé trace.

En revanche, Bruges était parvenu à garder ses filets inviolés à trois reprises à ce stade de la compétition en 2018. Le 6 novembre, les champions de Belgique avait donc dominé Monaco (0-4), le 28, ils avaient partagé à Dortmund (0-0). Le 11 décembre, nouveau partage sur un score nul et vierge contre l’Atlético Madrid (le prochain adversaire d’ailleurs). On pourrait même rajouter une quatrième clean-sheet si l’on prend en compte, le résultat qui suivait, une victoire 1-0 contre le Dynamo Kiev en barrages de l’édition suivante.