Le FC Porto est encore d’un autre niveau : voici cinq chiffres qui donneront le vertige au FC Bruges

L'Estadio do Dragao du FC Porto peut accueillir plus de 50.000 spectateurs. (Photo by Diogo Cardoso/DeFodi Images via Getty Images)

Deuxième match européen pour le FC Bruges ce soir. Le FC Porto est-il vraiment un adversaire à la portée des champions de Belgique ? Peut-être pas au vu de ces quelques chiffres.

15

Cet été, le Club de Bruges s’est frotté les mains en parvenant à vendre Charles De Ketelaere à l’AC Milan pour un montant record de 32 millions d’euros. Une somme inédite pour le championnat belge et encore plus pour les Blauw en Zwart qui ont pulvérisé le précédent record de 25 millions d’euros. C’était déjà un joueur brugeois, Wesley, qui avait rejoint Aston Villa en 2019.

A Porto, ces montants peuvent paraître bien dérisoires. En effet, les Dragons vendent des joueurs pour plus de 30 millions d’euros avec la régularité d’une horloge. Il y en a même eu quinze au total depuis 2004, date à laquelle Ricardo Carvalho a rejoint Chelsea. La vente la plus importante de Porto est Éder Militão, qui a quitté l’Estadio do Dragão pour le Real Madrid en 2019. Le Brésilien a rapporté 50 millions d’euros. Le FC Bruges devra encore un peu rêver pour y arriver un jour.

20

Cet été, les Brugeois ont aussi franchi la barre des dix millions pour un transfert entrant. D’abord avec Raphael Onyedika, qui est arrivé pour cette somme en provenance du FC Midtjylland, un club danois. Il a ensuite été suivi quelques heures plus tard par l’arrivée de Roman Yaremchuk. L’Ukrainien a coûté 16 millions d’euros sans compter divers bonus.

Sur ce point non plus, les Blauw en Zwart ne peuvent pas rivaliser avec le grand club portugais. L’achat record des Dragons n’est peut-être « que » de 20 millions d’euros, mais ils ont déjà dépensé ce montant à trois reprises. De plus, au total, ils ont déjà acheté 17 joueurs pour 10 millions d’euros ou plus. Porto gère intelligemment les nombreux millions reçus pour les transferts sortant, mais il dépense aussi beaucoup plus que les Blauw en Zwart.

Le prix de Roman Yaremchuk s’approche de celui du record pour un transfert entrant au FC Porto/ (Photo by Joris Verwijst/Orange Pictures/BSR Agency/Getty Images)

70

Alors, d’où vient l’argent à Porto ? C’est simple, les droits TV et la Ligue des Champions. Alors que le Club Brugeois gagne environ 13 millions d’euros par an grâce au pot commun de la Jupiler Pro League, ce montant s’élève à 70 millions pour Porto. En effet, les Dragons ont signé un accord de 10 ans avec la version portugaise de la Pro League en 2015 et ils sont également autorisés à vendre leurs propres droits sur le marché. Contrairement à notre pays où tout est centralisé.

Cela inclut donc les millions de la Ligue des Champions. Porto joue dans la plus grande compétition d’Europe presque chaque année. Depuis 2001-02, le club n’a manqué que deux fois de la phase de groupe de la C1. A titre de comparaison, Bruges n’a disputé la phase de groupe que huit fois au cours de la même période, dont six fois au cours des sept dernières années.


7

Pour Porto, le parcours européen ne se limite pas à une participation à la phase de groupe. En effet, au cours des 12 dernières éditions de la Champions League, le club portugais a atteint le tour suivant plusieurs fois et s’est même hissé en quarts de finale en 2014, 2015, 2019 et 2021.

Si l’on remonte un peu plus loin dans le passé, Porto est aussi une équipe qui a déjà réussi à remporter des compétitions européennes. Les Dragons possèdent en effet déjà sept trophées européens ou internationaux dans leur vitrine à trophées.

Dans une première période, le FCP a remporté la Coupe d’Europe I en finale contre le Bayern Munich de Jean-Marie Pfaff avec le célèbre but éponyme de Rabah Madjer (2-1 en 1987), avant de remporter également la Coupe du monde des clubs un peu plus tard. Après une dizaine d’années de disette, le club portugais a été replacé sur la carte européenne au début des années 2000 par José Mourinho. Sous sa houlette, les Dragons ont remporté la Coupe de l’UEFA en 2003 et surtout la Ligue des champions un an plus tard. La Coupe du monde des clubs fut le trophée suivant, toujours en 2004. La dernière victoire remonte à 2011, lorsque Porto avait remporté l’Europa League avec Radamel Falcao et Hulk dans ses rangs.

Le FC Bruges, quant à lui, a déjà disputé deux finales européennes. Celle de la Coupe de l’UEFA en 1976 et celle de la Coupe d’Europe I en 1978. Il n’a cependant pas encore remporté de trophée.

Le FC Porto a remporté la Ligue des Champions en 2004 sous la direction d’un certain José Mourinho. (Photo by Eddy LEMAISTRE/Corbis via Getty Images)

50.476

Le stade Jan Breydel devrait faire place un jour à un nouveau temple à Bruges. C’est le rêve que le Club caresse depuis des années, mais il ne s’est toujours pas réalisé. Mardi soir, en revanche, il jouera dans un « nouveau » stade. L’Estadio do Dragão existe certes depuis 2004, mais il est toujours considéré comme l’un des plus beaux stades européens.

Avec ses 50 476 sièges, il est presque deux fois plus grand que le Jan Breydel (29 062) et il a également accueilli de nombreux grands matchs internationaux. Il suffit de penser au championnat d’Europe 2004, où le stade a accueilli cinq matchs dont une demi-finale, à la finale de la toute première Ligue des Nations ou à la finale de la Ligue des champions 2021. Le président Bart Verhaeghe et ses hommes vont se régaler ce soir.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici