Champions League: des attaquants expérimentés et un bolide, voici trois joueurs à surveiller dans le groupe du FC Bruges

Alvaro Morata centre-forward of Atletico de Madrid and Spain celebrates after scoring his sides first goal during the La Liga Santander match between Getafe CF and Atletico de Madrid at Coliseum Alfonso Perez on August 15, 2022 in Getafe, Spain. (Photo by Jose Breton/Pics Action/NurPhoto via Getty Images)

Please write your introduction text here

Alvaro Morata : un homme qui a coûté 180 millions à ses clubs

Le noyau de l’Atlético regorge de stars. Il suffit de penser à Jan Oblak, João Félix, Antoine Griezmann, Koke ou aux Diables Rouges Axel Witsel et Yannick Carrasco, mais l’homme qui devrait peut-être faire le plus peur est Alvaro Morata. L’Espagnol de 29 ans a été vendu et acheté pour des millions à six reprises au cours de sa carrière, soit un total d’un peu plus de 180 millions d’euros. Seuls trois joueurs ont coûté plus cher en accumulant leurs différents transferts : Cristiano Ronaldo (221 millions), Neymar (308) et notre attaquant national numéro un Romelu Lukaku (343).

Morata a été formé au sein des équipe d’âge de l’Atlético, avant de poursuivre ensuite sa carrière dans deux autres clubs de la capitale espagnole: Getafe et le Real Madrid. Après avoir défendu les intérêts des Merengue, Morata est parti à la Juventus avant de revenir au Real. Ensuite, il s’est envolé pour Chelsea avant de revenir à l’Atlético, qui l’a prêté à la Juventus ces deux dernières saisons. Cet été, il a réenfilé la liquette des Colchoneros. L’Espagnol a marqué à la pelle partout où il est passé et affiche une moyenne d’un but tous les quatre matchs. Malgré cela, beaucoup d’observateurs restent sceptiques à son sujet. Il est constamment critiqué sur les réseaux sociaux où il reçoit un tas de noms d’oiseaux, notamment en raison de ses performances relativement décevantes sous le maillot de la sélection espagnole. Pourtant, son bilan avec la Roja est plutôt correct puisqu’il a planté 26 roses en 56 rencontres.

Après un prêt à la Juventus, il est de retour à l’Atlético, où il a déjà inscrit un doublé contre l’Espanyol lors de la première journée de Liga. Morata réalise pour l’heure un excellent début de saison avec des Rojiblancos, orphelins de Luis Suarez depuis ce mercato estival. Le Club Brugeois est désormais prévenu.

GETAFTE, SPAIN – AUGUST 15: Alvaro Morata of Atletico Madrid during the La Liga Santander match between Getafe v Atletico Madrid at the Coliseum Alfonso Perez on August 15, 2022 in Getafte Spain (Photo by David S. Bustamante/Soccrates/Getty Images)

Moussa Diaby : des soirées difficiles pour Clinton Mata ?

En dehors d’Odilon Kossounou, qui évoquera sûrement des bons souvenirs aux supporters du FC Bruges (et encore plus au trésorier du club), peu de noms présents dans le noyau du Bayer Leverkusen parleront sans doute aux suiveurs moyens qui ne s’intéressent pas spécialement à la Bundesliga. Et c’est une erreur, car l’équipe regorge de talents. Il y a par exemple le défenseur Edmond Tapsoba, le super-talent allemand Florian Wirtz ou encore la flèche française Moussa Diaby. Ce dernier a fait trembler les défenses de la Bundesliga la saison dernière. L’ailier de 23 ans possède une accélération inouïe dans les jambes et associe cette vitesse de TGV à des dribbles, des passes décisives et des buts. L’année dernière, il a marqué 13 buts et délivré 12 passes décisives dans la compétition allemande.

Ces chiffres impressionnants lui ont même valu plusieurs sélections dans l’équipe nationale française, qui ne manque pourtant pas de solutions sur les ailes. Il compte pour l’heure 8 sélections, mais devra sans doute quitter l’Allemagne pour assurer sa place au sein du noyau bleu. Le flanc droit du FC Bruges et surtout Clinton Mata devront être bien affûtés pour mettre en échec ce joueur formé au PSG.

LEVERKUSEN, GERMANY – AUGUST 20: Leverkusen`s Moussa Diaby during the Bundesliga match between Bayer 04 Leverkusen and TSG Hoffenheim at BayArena on August 20, 2022 in Leverkusen, Germany. (Photo by Frederic Scheidemann/Getty Images)

Mehdi Taremi : l’attaquant iranien plein de confiance

Quand on évoque le FC Porto, on pense automatiquement à la rimbambelle de jeunes talents vendus à prix d’or à des clubs du top européen. C’est le cas chaque saison, et celle-ci ne déroge pas à la règle puisque Vitinha a rejoint le PSG et que Fábio Viera est parti du côté d’Arsenal. Malgré cela, le onze de départ actuel compte aussi quelques anciens. La défense centrale est par exemple organisée par l’infatigable Pepe (39 ans) et Ivan Marcano (35 ans). Devant eux, Mateus Uribe (31 ans) est le milieu organisateur et récupérateur dans le système de Sergio Conceiçao, l’ancien joueur du Standard installé sur le banc des Dragons.

L’un des hommes du titre de l’année dernière est aussi un peu un vieux de la vieille. L’Iranien Mehdi Taremi, âgé de 30 ans, n’en finit plus de marquer. Il reste sur un exercice à 20 buts et 13 passes décisives. Lors de sa première année à Porto, il avait trouvé le chemin des filets à 16 reprises et avait aussi adressé 15 assists. Comme pas mal de joueurs de son pays, Taremi est arrivé tardivement en Europe. Il avait déjà 28 ans quand il a rejoint Porto et n’avait qu’une année de moins lors de sa première expérience sur le Vieux Continent. Cette saison, l’attaquant iranien facture déjà 4 buts en 4 rencontres. Le FC Bruges devra donc se méfier du vieux briscard.

PORTO, PORTUGAL – AUGUST 20: Mehdi Taremi of FC Porto looks on during the Liga Portugal Bwin match between FC Porto and Sporting CP at Estadio do Dragao on August 20, 2022 in Porto, Portugal. (Photo by Jose Manuel Alvarez/Quality Sport Images/Getty Images)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici