Axel Witsel, la révolution tactique réussie de Diego Simeone

Axel Witsel en compagnie de Diego Simeone. (Getty Images)
Steve Van Herpe
Steve Van Herpe Steve Van Herpe est rédacteur de Sport/Voetbalmagazine.

A la manière de ce qu’aurait fait son éternel rival Pep Guardiola, Diego Simeone a placé Witsel un cran plus bas sur son échiquier de l’Atlético. En Ligue des champions, le Diable rouge de 33 ans devra faire ses preuves dans ce nouveau rôle face au FC Porto. Allô, Roberto Martínez ?

Un test réussi pour Axel Witsel. Telle était la conclusion après le premier match de l’Atlético de Madrid à Getafe. Pour son premier match officiel en Liga, notre compatriote a évolué en position centrale dans la ligne arrière du 3-5-2 de Diego Simeone.

Ce qui était encore présenté comme une possibilité tactique supplémentaire (même si Witsel avait déjà été testé à ce poste au cours de la préparation) est désormais devenu un plan de jeu principal. Witsel a joué quatre matches d’affilée au coeur de la défense à trois de l’Atlético. Il évoluera aussi à ce poste lors du match de Ligue des Champions contre le FC Porto, surtout que Felipe sera suspendu et n’est pas encore apparu en grande forme. Stefan Savic, qui se remet d’une blessure musculaire, est toujours incertain pour ce duel, ce qui renforce les chances de voir Witsel à nouveau dans ce rôle.

« Diego Simeone et son staff technique ont certainement dû aider Axel à apprendre certains concepts », explique à El País, Javi García, ancien coéquipier de Witsel à Benfica et au Zenit et aujourd’hui encore ami proche. « Dans une défense à quatre, ce serait plus difficile pour lui, mais entre deux autres défenseurs centraux, il est bien protégé », estime-t-il.

Lien entre la défense et le milieu de terrain

Lors du match inaugural du championnat contre Getafe, Axel Witsel s’est révélé être un pion très fiable dans la construction du jeu puisque 95 % de ses passes sont arrivées à destination. Il a souvent été le point de départ des attaques des Colchoneros. Mais ce n’est pas vraiment étonnant. Quand il évoluait au milieu de terrain, il était également loué pour sa technique et sa capacité à conserver le ballon.

La question la plus importante était de savoir s’il allait tenir son rang défensivement face à des joueurs de la trempe d’Enes Ünal et Borja Mayoral. Le Diable Rouge a aussi réussi cet examen avec brio, aidé par son expérience, sa vision du jeu et sa taille. Par moments dans le match, il répaulait Koke et Thomas Lemar au milieu du terrain pour exercer le pressing.

« Axel est arrivé ici avec l’envie de nous apporter son l’expérience, sa personnalité, son calme… Nous l’installerons en tant que défenseur central, mais il participera également au jeu au milieu de terrain lorsque l’équipe sera dans une phase offensive », a expliqué Diego Simeone.

Axel Witsel en action contre Valence. (Photo by Aitor Alcalde Colomer/Getty Images)

Avec Witsel, l’entraîneur argentin semble avoir trouvé une solution aux problèmes défensifs de l’Atlético la saison dernière. Les Rojiblancos avaient encaissé 43 buts contre 30 une année auparavant. Notre compatriote n’est pas seulement un verrou posé sur la porte de la défense, il possède aussi les qualités footballistiques pour défendre proprement.

Au Borussia Dortmund, l’entraîneur Edin Terzic avait aussi aligné Witsel en défense central. Mais les Allemands évoluaient avec une arrière-garde à quatre et l’essai ne fut pas une franche réussite. C’est tout le contraire qui se passe aujourd’hui à l’Atlético. « Nous avons un groupe whatsapp avec quelques anciens coéquipiers du Zenit et je parle beaucoup avec lui », raconte Javi García. « Il parle plusieurs langues, dont l’espagnol, et cela lui a permis de s’intégrer plus rapidement à l’Atlético », pense l’ancien joueur du club colchonero.

Witsel doit-il aussi reculer en défense chez les Diables rouges ?

Certes, les adversaires en Liga – Getafe, Villarreal, Valence, Real Sociedad – ne sont pas des foudres de guerre, même si ce sont de bons adversaires. Si d’aventure, Axel Witsel poursuivait sur cette lancée en Ligue des champions et le dimanche 18 septembre contre le voisin du Real Madrid, la possibilité de le faire aussi reculer en défense chez les Diables rouges devrait être envisagée par le sélectionneur Roberto Martínez.

« Axel est un joueur très complet », pense Javi García. « Ces dernières années, ils l’ont cantonné à une seule position, mais il peut aussi, par exemple, marquer des buts lorsqu’il s’infiltre dans les seize mètres de l’adversaire », précise l’Espagnol.

Martínez a récemment abordé le cas de Witsel dans les colonnes d’Het Laatste Nieuws : « Je ne pense pas que l’Atlético Madrid l’ait transféré dans un premier temps pour qu’il devienne leur défenseur central. Mais en cas de besoin, vous pouvez l’y aligner. En équipe nationale, il y a une continuité avec Axel en sentinelle depuis des années. Il serait dangereux de l’éloigner de ce rôle de numéro 6, car il donne une structure et un équilibre à notre équipe », estime le sélectionneur espagnol des Diables.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici