Ces cinq informations que vous ne connaissez peut-être pas sur Gareth Bale

Gareth Bale célèbre ce qui est désormais le dernier but de sa carrière, son premier en Coupe du monde. (Photo by Clive Mason/Getty Images)

On se doutait que Gareth Bale pourrait annoncer la fin de sa carrière internationale cette année, mais on imaginait pas pour autant le Gallois ranger directement les crampons. Retour sur une carrière XXL, riche en titres et résumée en cinq informations pas nécessairement connues.

Un retourné acrobatique en finale de Ligue des champions en 2018, un premier but en Coupe du monde sous les couleurs galloises avec lesquelles il avait aussi atteint le dernier carré de l’Euro en 2016. Notamment grâce à un match en 1/4 qui hante encore les cauchemars des supporters belges. De cauchemar, il en fut aussi question, mais moins pour le résultat final, pour les supporters de l’Inter lors d’un match de Ligue des Champions, où il signa un triplé. Sans oublier cette accélération supersonique en finale de la Coupe du roi, en prenant les boulevards extérieurs du terrain, qui a grippé le pauvre Marc Bartra avant que son tir ne passe entre les jambes du gardien de Barcelone.

Autant d’images marquantes de la carrière de l’ailier gaucher qui a rangé définitivement ses crampons ce lundi. Avant la Coupe du monde, il s’était aussi offert le dernier titre de sa carrière en soulevant la MLS Cup, remise au champion de la ligue nord-américaine. C’était dans le maillot de Los Angeles FC, un club qu’il n’avait rejoint que cet été. Six fois footballeur de l’année au pays de Galles, Gareth Bale a aussi brandi cinq coupes aux grandes oreilles, remporté quatre Mondial des clubs, trois Ligas, trois Supercoupes européennes, trois Supercoupes d’Espagne, une Copa del Rey et une League Cup. Sans oublier un titre de meilleur buteur du Mondial des clubs lors de la saison 2017-18.

Premier transfert à neuf chiffres de l’histoire, le 12e plus cher aujourd’hui

Lors de sa venue au Real Madrid, Gareth Bale était sans doute l’un des meilleurs joueurs de Premier League, peut-être même le meilleur. Alors que la venue de Cristiano Ronaldo avait permis d’approcher la barre des 100 millions d’euros (94), le Gallois a brisé ce plafond de verre en enfilant le célèbre maillot blanc du club de la capitale espagnole. Pour s’attacher ses services, le Real Madrid signera un chèque de 101 millions, un record qui sera battu trois étés plus tard par Manchester United lors du rapatriement Paul Pogba de la Juventus, en échange de 105 millions d’euros. Douze mois plus tard, le PSG mettait tout le monde largement d’accord en s’offrant Neymar du FC Barcelone pour 222 millions. Cela reste la transaction la plus onéreuse de l’histoire du football.

Gareth Bale devient en 2013 le transfert le plus cher de l’histoire en dépassant la barre des 100 millions. Depuis lors onze joueurs ont coûté plus cher et Eden Hazard est devenu le joueur le plus onéreux de la Casa Blanca. (Photo credit should read PIERRE-PHILIPPE MARCOU/AFP via Getty Images)

Aujourd’hui, Bale n’occupe plus que la 12e place et a même été dépassé par Cristiano Ronaldo (117 millions) lorsqu’il rejoindra la Juventus pendant l’été 2018. Deux Belges, Romelu Lukaku (pour son passage entre l’Inter et Chelsea évalué à 113 millions) et Eden Hazard (dont l’arrivée au Real Madrid en droite ligne de Chelsea a coûté 115 millions) dépassent aussi le joueur gallois. Le Brainois lui a donc aussi chipé son titre de transfert le plus cher de la Casa Blanca. Mais il ne sera certainement pas le plus rentable.

Luka Modric, son coéquipier le plus fidèle

Au cours de sa carrière, Gareth Bale a connu de nombreux coéquipiers. Et celui avec lequel il a partagé le plus de combats se nomme Luka Modric. C’est assez logique, sachant que les deux hommes ont évolué ensemble dans deux formations différentes. D’abord Tottenham (2008-12) puis leu Real Madrid (2013-2022). Au total, ils auront disputé 301 rencontres à deux en même temps sur la pelouse, partagé 20.393 minutes sur le terrain et empoché 1,87 point en moyenne par rencontre. Ils ne sont cependant liés que par seize buts ensemble (buteur et/ou passeur décisive en même temps).

Derrière le Croate, le second joueur avec lequel le jeune retraité a le plus souvent foulé les pelouses est Karim Benzema. Les deux hommes ont été associés pour 202 matches et 13.212 minutes. Ils sont impliqués ensemble dans 30 buts. Le podium est complété par Sergio Ramos, son capitaine au Real, avec lequel il a livré 197 duels et partagé le terrain sous le même maillot pendant 12.869 minutes. Dani Carvajal (12.359 min), Marcelo (12.043 min), Toni Kroos (11.905 min), Ronaldo (11.119 min) et Raphaël Varane (10.607 min) sont les autres joueurs à avoir évolué avec lui plus de 10.000 minutes sur le rectangle vert.

Luka Modric et Gareth Bale ont été associés à 301 reprises tant à Tottenham qu’au Real Madrid. (Photo by Burak Akbulut/Anadolu Agency/Getty Images)

A la 21e place, l’on retrouve le premier Gallois Chris Gunter, avec lequel il a défendu les couleurs des Dragons mais aussi de Tottenham. Ils comptent 6039 minutes en commun sur une pelouse et 79 duels. La majorité de ces derniers s’est naturellement déroulée sur la scène internationale: 67 rencontres et 5261 minutes. A cela, il faut ajouter deux rencontres en commun dans la catégorie des espoirs. Chez les Spurs, Gunter n’était pas aussi incontournable que l’ailier gaucher. C’est pourquoi, l’on ne recense que 10 matches et 638 minutes partagées ensemble sur le pré dans le maillot du club londonien. Chris Gunter n’est cependant pas le Gallois avec lequel il aura mené le plus de combats avec la sélection nationale. Le gardien Wayne Hennessey s’est trouvé pendant 5823 minutes sur le terrain en compagnie de son ancien capitaine chez les Dragons. Soit 73 matches ensemble.

Thibaut Courtois est le joueur belge avec lequel Gareth Bale a le plus souvent joué, même si c’est surtout la prestation de ce dernier contre notre gardien, lors du quart de finale maudit de l’Euro 2016, que l’on retiendra forcément. Les deux hommes ont joué ensemble à 51 reprises au Real Madrid, soit 3083 minutes de jeu. C’est 1384 minutes de moins qu’avec Scott Parker, le nouvel entraîneur du FC Bruges. Ensemble, Bale et ce dernier ont défendu les couleurs de Tottenham à 56 reprises pour un but où ils ont été impliqués de concert.

Cristiano Ronaldo son meilleur partenaire de buts et un petit flop du Real Madrid pour les points

Les deux joueurs qui ont coûté 200 millions d’euros à la Casa Blanca ont été de concert à l’assist et au but à 41 reprises en 157 associations. C’est nettement mieux qu’avec Benzema où la collaboration n’a amené que 30 buts en 202 sorties communes. Lorsqu’ils se trouvaient ensemble sur le rectangle vert, Bale et Ronaldo ont empoché 2,20 points en moyenne par rencontre. C’est aussi mieux qu’avec Benzema en compagnie duquel l’ailier gallois n’a pris que 2,14 points par duel. Les deux Ballons d’or ne sont cependant pas les partenaires en compagnie desquelles Gareth Bale a pris le plus de points en moyenne. Devant eux, parmi les centenaires, se trouvent deux Merengue, Nacho Fernandez (102 matches) avec lequel il empochait 2,27 points de moyenne et Pepe (100 rencontres) avec lequel le Real Madrid et le Gallois prenaient 2,31 points par rencontre. Si l’on s’intéresse aux joueurs avec lesquels il a disputé au moins 50 rencontres, Gareth Bale a engrangé le plus d’unités en moyenne quand il était associé avec… Asier Illaramendi. Le Basque n’a pas forcément marqué l’histoire merengue de son empreinte mais le club madrilène prenait 2,56 points en moyenne lorsqu’il gambadait sur le terrain en même temps que le tout jeune retraité.

La BBC (Bale, Benzema et Cristiano Ronaldo) a empilé les buts et des Ligues des Champions ensemble. (Photo by Helios de la Rubia/Real Madrid via Getty Images)

Le Rayo Vallecano, sa plus grande victime

176 matches, 81 roses plantées et 46 passes décisives délivrées, tel est le bilan de Gareth Bale au cours de ses 8 saisons passées en Liga espagnole. L’équipe qui aura le plus souffert de l’efficacité de l’ailier gallois est d’ailleurs une voisine du Real Madrid. Le Rayo Vallecano, qui est basé dans le quartier populaire de Vallecas à Madrid, s’est rendu au Santiago Bernabeu un dimanche après-midi de la fin décembre 2015. Il est reparti avec 10 buts dans ses valises en contrepartie des deux roses plantées dans le jardin de Keylor Navas. Si Karim Benzema et Cristiano Ronaldo avaient signé respectivement un coup du chapeau et un doublé, le Gallois était même passé à la puissance 4 ce jour-là en plus d’offrir un assist au Brésilien Danilo (désormais à la Juventus) pour l’ouverture du score de ce duel riche en buts.

Dans six autres rencontres de sa carrière, il sera impliqué dans au moins quatre buts. Trois réalisations et un assist contre Valladolid le 30 novembre 2012 et deux buts et deux passes décisives lors de la victoire 7-3 face à Séville 30 jours plus tôt.

Gareth Bale va marquer quatre fois contre le Rayo Vallecano ce 20 décembre 2015 et va aussi délivrer un assist. (Photo by Denis Doyle/Getty Images)

Si en Ligue des Champions, personne n’a oublié son triplé sur la pelouse de l’Inter le 20 octobre 2010 (Tottenham perdra pourtant 4-3), c’est pourtant contre Young Boys Berne qu’il va se montrer le plus efficace dans la plus prestigieuse des compétitions européennes avec quatre passes décisives. Le 25 août 2010, lors du barrage contre les Suisses, Tottenham l’emporte 4-0. Bale offrira une réalisation à Jermaine Defoe et surtout trois à Peter Crouch.

Harry Redknapp le coach qui l’a le plus dirigé, Zidane celui qui l’a sublimé

Au cours de sa carrière Bale a connu 13 entraîneurs différents. De George Burnley, qui l’a lancé à Southampton et l’a dirigé à 45 reprises pour 5 buts et 12 assists, à Steven Cherundolo, qui l’a eu sous ses ordres à 14 reprises (pour trois buts) en Californie. C’est Harry Redknapp, sous les ordres duquel il a officié à Tottenham, qui a été le technicien qui a le plus souvent fait appel à ses services: 127 rencontres, 27 goals et 39 passes décisives. Mais c’est évidemment sous Zinédine Zidane qu’il a connu ses meilleures heures. Sous la houlette de l’icône du foot français Bale a été décisif à 65 reprises en 110 apparitions au Real Madrid (44 buts et 21 assists).

Harry Redknapp est le coach qui a le plus souvent fait appel aux services de Gareth Bale. (Photo by Shaun Botterill/Getty Images)

En 111 caps avec les Dragons gallois, Gareth Bale aura fait trembler les filets à 40 reprises. C’est John Toschack, un entraîneur passé notamment par le Real Madrid, qui a lancé la carrière internationale de l’ailier le 27 mai 2006, à l’occasion d’une joute amicale contre Trinité et Tobago. Bale aura joué 26 fois sous sa direction, soit le même nombre que sous le sélectionneur actuel, Rob Page, mais avec moins de titularisations à la clé. C’est lorsque Chris Coleman était sur le banc des Dragons que le jeune retraité a connu ses plus belles heures sous les couleurs nationales. Il s’offre non seulement un dernier carré à l’Euro de 2016, mais dispute surtout 36 duels, dont 33 dans le onze de départ. Il trouvera surtout la faille par 20 fois et délivrera en plus cinq assists.