Busquets, le Deschacht du Camp Nou

On ne bouge pas un Busquets. © BELGAIMAGE

Cela fait des années qu’on dit qu’il faut trouver un successeur à Sergio Busquets (32 ans), mais le médian du FC Barcelone reste incontournable.

Il a disputé 627 matches sous le maillot de l’équipe première du Barça et seuls trois joueurs ont fait mieux que lui: Lionel Messi (776), Xavi (767) et Andrés Iniesta (674). Ce n’est d’ailleurs pas fini car, contrairement à ce qui se passe en équipe nationale, où il doit subir la concurrence de Rodri, Sergio Busquets reste indispensable à Barcelone. On l’a encore vu le week-end dernier lors du match au sommet face à l’Atlético. Lorsqu’il a été remplacé à la 32e minute après être entré en collision avec Stefan Savic, l’Atlético a pris le match en mains. « La blessure de Busi nous a joué des tours car, par la suite, nous avons perdu le contrôle », reconnaissait Alfred Schreuder, adjoint de Ronald Koeman, suspendu ce soir-là.

Au Barça, on aimerait le garder mais on annonce qu’on va lui trouver un nouveau concurrent.

Sous-estimé

C’est Pep Guardiola – qui d’autre? – qui a lancé Busquets, alors âgé de 20 ans, en équipe première. On disputait la saison 2008-2009. Son père Carles avait été deuxième gardien d’ Andoni Zubizarreta à l’époque où le club catalan était entraîné par Johan Cruijff. Depuis, Sergio fait figure de valeur sûre au poste de médian défensif, alors qu’il a été formé comme attaquant de pointe. Des concurrents, il y en a eu. Tous se sont cassé les dents.

Au cours de sa première saison, Busquets a obligé le Mexicain Rafael Márquez à reculer au poste de défenseur central. Pareil deux ans plus tard avec Javier Mascherano. Au fil des années, le Barça a transféré Alex Song, Paulinho, Arturo Vidal, Frenkie de Jong et Miralem Pjanic mais rien n’a changé: Busquets a gardé sa place et, dans le meilleur des cas, il a fallu trouver un autre poste pour les nouveaux. Cette histoire ressemble à celle d’ Olivier Deschacht au poste d’arrière gauche à Anderlecht.

Comme Deschacht, Busquets est un des joueurs les plus sous-estimés du championnat. Au moment des récompenses individuelles, il n’est jamais assis au premier rang. Au début, ça l’énervait – « Ceux qui n’y connaissent rien en football ne peuvent pas m’apprécier » – mais il a appris à vivre avec et à se satisfaire de ce que ses entraîneurs et ses équipiers pensent de lui. C’est ainsi que l’ex-sélectionneur fédéral Vicente del Bosque aurait dit de lui: « Quand on regarde le match, on ne voit pas Busquets. Mais si on regarde Busquets, on voit tout le match. »

Concurrence

Cette saison, Ronald Koeman compte aussi sur Busquets. Mais sera-ce encore le cas la saison prochaine? Le médian défensif, qui aimerait terminer sa carrière en MLS, est encore sous contrat jusqu’en juin 2023. Au Barça, on aimerait le garder mais on annonce qu’on va lui trouver un nouveau concurrent. Celui-ci pourrait venir de la cantera. Il s’agit d’ Ilaix Moriba (18 ans), un Espagnol d’origine guinéenne. C’est lui qui a remplacé Busquets lors du match contre l’Atlético.

Mais il se pourrait également que le Barça transfère un joueur. On sait que Koeman rêve de voir débarquer Georginio Wijnaldum, qui joue avec De Jong dans l’entrejeu de l’équipe nationale, juste derrière le médian offensif. Lors des deux derniers matches, ils soutenaient Davy Klaassen. A Liverpool, Wijnaldum a un rôle plus offensif, avec Fabinho dans son dos en numéro 6. Le Hollandais est en fin de contrat et constitue donc une piste intéressante sur le plan financier également car le Barça n’a pas beaucoup d’argent. Mais d’autres clubs sont intéressés, dont le Bayern Munich. Il y a donc de fortes chances que, la saison prochaine encore, ceux qui veulent voir le match doivent regarder Busquets…

Hala Zidane!

L’info de la semaine, au Real Madrid, c’est la blessure de Ferland Mendy. Sa saison est terminée et il risque de louper l’EURO. L’arrière droit français avait définitivement pris le dessus sur Marcelo et Zinédine Zidane l’alignait aussi souvent que possible. Il avait ainsi tout fait pour qu’il soit prêt pour la demi-finale de la Ligue des Champions et avait sans doute exagéré, comme souvent cette saison. Voyez le cas d’ Eden Hazard...

Le nombre de blessures musculaires encourues par les joueurs du Real cette saison – plus de 40 – est hallucinant. Des questions se posent quant au travail du staff médical et cela relativise les problèmes de Hazard, qui est loin d’être le seul. Dani Carvajal a été blessé à cinq reprises cette saison. Cinq! On ne peut pas tout mettre sur le dos d’une saison surchargée en raison de la crise du coronavirus. Chaque semaine, Zidane doit gratter les fonds de tiroirs pour trouver des joueurs prêts physiquement. On ne compte plus le nombre de fois où il a dû trouver des solutions de rechange. Le travail qu’il a effectué dans ces conditions force l’admiration.

Pourtant, il n’est pas certain de rester au Real. La Gazzetta dello Sport le cite à la Juventus et il a déclaré lui-même en conférence de presse: « Je vais faciliter la tâche du club car il m’a tout donné. » Un message mystérieux qui correspond bien à son image de sphynx.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici